WC lavant : l’innovation pour plus de confort et d’hygiène Nouveaux produits du BTP | 21.03.19

Partager sur :
Les WC lavants, souvent appelés WC japonais, ne viennent pas du pays du soleil levant comme on pourrait le penser. Ils ont été inventés en Suisse par Hans Maurer en 1957. Une fois le brevet de Maurer expiré à la fin des années 70, le Japon a commencé à les commercialiser suivi de près par l’Europe. Geberit a aussitôt compris les bienfaits du WC lavant et en 1978 a lancé sur le marché suisse son premier WC avec douchette intégrée : le Geberella.

Le développement des WC lavants a pris plus de temps en Europe qu’au Japon. Néanmoins, Geberit a continué à développer systématiquement son concept et a connu un succès croissant sur ce marché. En effet, « Geberit a vendu le premier WC lavant suspendu intégré avec bâti-support encastré sous le nom de "Balena" jusqu'en 2009 », et ensuite a développé une gamme plus moderne et design de WC japonais avec "Geberit AquaClean".

Rodolphe Artero, Responsable Produits et Formation chez Geberit nous rappelle en quelques mots le principe d’un WC autonettoyant. « Un WC lavant associe la fonctionnalité d'un WC aux propriétés lavantes d'une douchette. Le principe est simple : il suffit de presser une touche pour que le bras de la douchette, jusque-là dissimulé, apparaisse et lave avec un jet d’eau tempéré, agréable et efficace. La buse est automatiquement rincée à l’eau claire avant et après chaque utilisation. L’intensité du jet d’eau de la douchette est réglable selon les préférences de chaque utilisateur. »

 

Des avantages incontestables pour les utilisateurs 

Le WC lavant possède de nombreux avantages. En voici les principaux :

- Une hygiène renforcée : l’eau est plus efficace et agréable que le papier toilette. Le WC lavant offre une sensation unique de propreté et de fraîcheur.

- Un confort d’utilisation : pour les personnes âgées notamment, les WC lavants augmentent leur autonomie 

- Une qualité et un design : les WC lavants AquaClean sont construits avec des matériaux de haute qualité permettant une interaction harmonieuse entre la technologie et le design.

- Un coût maitrisé : le coût d’installation d’un WC lavant est comparable à celui d’un WC traditionnel, une fois que le raccordement électrique est fait.

- L’écologie n’est pas mise de côté : « En termes d’empreinte écologique, les systèmes de WC lavant Geberit offrent des résultats remarquables. La quantité d’eau supplémentaire requise par le WC lavant est un facteur mineur par rapport à la consommation de papier avec un WC conventionnel. En revanche, l’impact de la production de papier toilette n’est pas moindre. De plus, le fait de ne pas avoir de papier toilette dans le WC, rend l’effet de chasse plus efficace en réduisant ainsi le risque de devoir rincer plusieurs fois le bol de la cuvette », nous précise Monsieur Artero.

Ces avantages en font un produit particulièrement apprécié par l’hôtellerie de luxe.

Une installation simple pour les plombiers

La première chose à faire avant d’installer un WC lavant est de vérifier que les toilettes disposent d’une prise de courant pour l’abattant ou qu’il existe une alimentation électrique dédiée (sécurisée avec un différentiel 30 mA) prévue au niveau du bâti-support pour le WC complet. L’intervention d’un électricien n’est donc pas nécessaire.

« En installation neuve, ces indications doivent figurer sur les plans d’exécution et le plombier est alors autonome lors de l’installation finale du WC lavant. En rénovation, il peut faire appel à un confrère électricien pour acheminer la source d’alimentation électrique. Dans le cas de l’installation d’un WC lavant dans une salle de bains, il faudra respecter les zones d’installation tolérée décrites dans la norme NF C15-100. Dans le cas d’un WC isolé (coin toilette), ces restrictions ne s’appliquent pas » nous explique Mr Artero.

Une fois l’électricité présente dans la pièce, l’installation d’un WC autonettoyant est aussi simple et guidée que celle d’un WC suspendu traditionnel : « Il suffit de respecter les consignes de mise en œuvre qui consistent à ramener au niveau de la cuvette une source d’alimentation en eau (grâce au flexible fourni et à la gaine de réservation prévue sur le bâti-support Geberit qui permet de se raccorder sur le robinet d’arrêt du réservoir) et d’utiliser la source d’alimentation électrique (prévue lors de l’installation en amont sur le bâti-support Geberit par l’électricien). Une fois ces deux sources (eau et électricité) connectées au WC lavant (grâce aux connectiques fournies avec le produit), celui-ci se fixe comme une cuvette standard sur le bâti-support » poursuit-il.

Une opportunité commerciale

Il est facile pour un plombier d’aborder ce marché car c’est une source de revenu supplémentaire pour lui.  L’espace toilettes et la salle de bains sont rénovés en moyenne tous les 15-20 ans par les particuliers. Dans ce contexte, les WC lavants sont une opportunité pour un plombier qui pourront motiver leurs clients particuliers à en acquérir ou à en installer en s’appuyant sur les arguments commerciaux suivants : 

- Comme expliqué un peu plus haut, la toilette intime avec de l’eau est plus hygiénique, mais aussi plus agréable qu’avec le papier toilette.

- Un gain de place : le WC lavant peut remplacer le bidet, il  offre alors un gain de place non négligeable dans une salle de bains.

- Une hygiène maximale avec un minimum d’eau. Souvent, une hygiène accrue se traduit par une augmentation de la consommation d'eau, l’écologie et la consommation d’eau étant deux critères importants pour les particuliers. C’est la raison pour laquelle Geberit « a créé une innovation révolutionnaire : la technologie douchette WhirlSpray brevetée. La douchette avec technologie WhirlSpray repose sur un jet d’eau pulsé, dynamiquement enrichi en air et diffusé en spirale. Le résultat est spectaculaire : une performance de lavage et un confort accrus, avec une consommation d’eau réduite. »

- Une maîtrise de l’énergie consommée. En effet, « Les produits Geberit AquaClean permettent aux utilisateurs d’économiser davantage d’énergie en réglant les paramètres de manière individuelle, ce qui réduit encore l’impact environnemental. En mode économie d’énergie (standby), les modèles AquaClean consomment moins de 0,5 Watt d’énergie. Tous les modèles sont pourvus du mode économie d’énergie et se conforment à la directive européenne Ecodesign. »


« Le WC lavant n’est pas le WC du futur mais le WC d’aujourd’hui et il faut apprendre à vivre avec son temps. A défaut de pouvoir réaliser une installation complète, il faut, à minima, proposer au particulier de prévoir l’alimentation électrique nécessaire à l’installation ultérieure. Sur un bâti-support Geberit, le fourreau pour l’alimentation en eau étant prévu de série sur ceux-ci » conclut Mr Artero.

 

Crédit photos : Geberit

Mathilde Saintilan

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Des WC lavant décrochent un rôle au cinéma !

Des WC lavant décrochent un rôle au cinéma !

En donnant la possibilité au WC lavant 8000plus d’être mis en scène dans le film « Les meilleurs amis du monde » (en salle le 9 juin), Geberit AquaClean a relevé le défi de faire de son produit un acteur à part entière d’un film.
Accessibilité et PMR : quelles sont les normes à respecter dans une salle de bains ?

Accessibilité et PMR : quelles sont les normes à respecter dans une salle de bains ?

La salle de bains est devenue en quelques années une vraie pièce de vie. L’esthétique, la praticité, mais également l’accessibilité sont pris en compte lors de son aménagement. Il est important de se renseigner sur les normes d’accessibilité PMR (personnes à mobilité réduite) en vigueur lors de la construction d’équipements sanitaires publics ou d’immeubles d’habitation. Quelle est la législation en place ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter