La métropole de Lyon teste une peinture anti-chaleur pour rafraîchir les espaces publics

Urbanisme | 20.07.21
Partager sur :
La métropole de Lyon teste une peinture anti-chaleur pour rafraîchir les espaces publics - Batiweb
Afin de lutter contre les îlots de chaleur urbains, la métropole de Lyon expérimente une peinture anti-chaleur sur un espace public de 100 m2 situé dans le 7ème arrondissement. L'objectif ? Mesurer les effets de l’application de cette peinture sur la température de la voirie. Explications.

Avec la hausse des températures, les îlots de chaleur urbains sont de plus en plus mal vécus par les habitants de Lyon. Ainsi, depuis un an, la collectivité a mis en œuvre plusieurs actions pour lutter contre ce phénomène. Parmi ces actions : la végétalisation des espaces publics ainsi que la désimperméabilisation des sols pour favoriser l’infiltration des eaux pluviales. Cependant, il n’est pas toujours possible de végétaliser à cause de la présence de réseaux ou de parcs de stationnement souterrains.

C’est pourquoi, depuis le 29 juin dernier, la métropole de Lyon a décidé de lancer une expérimentation grandeur réelle d’une peinture anti-chaleur sur le trottoir de la rue Bechevelin, dans le 7ème arrondissement. 

Une initiative qui revient à Sonia Turmel, agent du service voirie de la ville de Lyon qui, dans le cadre dans son mémoire de fin d’étude d’ingénieurs, a proposé de tester les qualités d’une peinture « anti-chaleur » sur un revêtement de voirie existant, pour vérifier son isolation thermique, sa glissance et sa tenue face aux sollicitations urbaines. 

« Climat’road », comment ça marche ?

« Climat’Road », commercialisé par l’entreprise Agilis, est une peinture à l’eau sans solvant dont la particularité est d’intégrer des billes de céramique. Ces dernières sont constituées de vides, créant une isolation de la surface traitée et qui empêche ainsi le stockage des calories, permettant donc de diminuer la chaleur. Présenté comme capable de réduire les températures de surface d’au moins 10 °C en période de forte chaleur, ce produit est donc censé participer activement à la réduction des îlots de chaleur urbains. 

« À l’origine, ces peintures ont été mises au point dans l’aérospatial pour revêtir des éléments constitutifs des fusées et éviter leur montée en température lors de la pénétration dans l’atmosphère », explique la métropole de Lyon dans un communiqué.  

Parallèlement à cette expérimentation, une planche test sera installée en extérieur au sein du laboratoire voirie de la métropole. D’une surface de 0,25 m², elle permettra l’installation de capteurs fixes en surface, reliés à une centrale qui permettra de suivre l’évolution du produit 24h/24h. Déjà en test à Paris dans le 13ème arrondissement sur une surface de 20 m2, la ville de Lyon propose ainsi une expérimentation cinq fois plus importante. 

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©Métropole Lyon

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Canicule : Nice teste des dalles rafraîchissantes à base de coquillages - Batiweb

Canicule : Nice teste des dalles rafraîchissantes à base de coquillages

En ces temps de canicule, quoi de plus tentant que des pavés humides rafraîchissants ? C’est ce qu’expérimente depuis un mois la ville de Nice. Inventé par des élèves ingénieurs de l’ESITC de Caen, le dispositif humidifie, grâce à un système d’adduction d’eau sous-jacent, des dalles conçues à base de coquilles Saint-Jacques. Disposé à certains endroits du nouveau tramway, ce revêtement anti-canicule a pour but de lutter contre les îlots de chaleur urbain.
A la rencontre de ceux qui font la ville de demain - Batiweb

A la rencontre de ceux qui font la ville de demain

Exposition itinérante, « Villes en Mouvement » présente les innovations des acteurs du cadre de vie en impliquant toutes les parties prenantes : élus, aménageurs, architectes, entrepreneurs, industriels, promoteurs, urbanistes… a-t-on appris hier soir lors d’une table ronde organisée à la SMABTP.
Une méthode naturelle pour chasser les insectes du bois - Batiweb

Une méthode naturelle pour chasser les insectes du bois

Les insectes xylophages se nourrissent du bois et réussissent à survivre même dans le bois sec. Pour les éliminer et éviter la détérioration du mobilier, d’une façade ou de tout autre élément en bois, des produits biocides sont souvent utilisés car ils ont fait leurs preuves. Mais FCBA et des entreprises certifiées CTB A+ veulent développer une méthode plus saine et moins chimique.
Quelles solutions pour la stratégie bâtiment bas carbone ? - Batiweb

Quelles solutions pour la stratégie bâtiment bas carbone ?

Alors que l’objectif de la stratégie nationale bas carbone est de réduire de 85% les émissions de gaz à effet de serre liées aux bâtiments d’ici 2050, c’est sur des solutions concrètes, comme les circuits courts, le stockage de l’énergie ou l’intelligence artificielle, que s’est axée la conférence « Bâtiment bas carbone ». Cette conférence aux allures de débat s’est tenue ce mercredi 6 février en présence de la députée de l’Isère Marjolaine Meynier-Millefert, également co-animatrice du plan de rénovation énergétique des bâtiments.