Arnaud Leroy proposé à la présidence de l’Ademe Vie des sociétés | 26.02.18

Partager sur :
L’Elysée a annoncé vendredi 23 février la nomination d’Arnaud Leroy à la tête de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Sous réserve que sa nomination soit confirmée par le Parlement, il succèdera à Bruno Lechevin qui avait été nommé en 2013 par François Hollande.
Dans un communiqué, l’Elysée indique que le Président de la République, Emmanuel Macron, envisage, sur proposition du Premier ministre, Edouard Philippe, de nommer Arnaud Leroy à la présidence de l’Ademe.

Arnaud Leroy, 41 ans, ancien député (PS) des Français de l’étranger, était le porte-parole d’Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle. Il est membre du bureau exécutif de la République en marche après avoir fait partie du triumvirat à la tête du parti présidentiel entre les élections du printemps et l’élection de Christophe Castaner au poste de délégué général.

Le Président de l’Assemblée nationale et le Président du Sénat ont été saisis de ce projet de nomination, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce. Ainsi, sous réservé que soit nomination soit confirmée par le Parlement, il succèdera à Bruno Lechevin, ancien syndicaliste et ex-Médiateur de l’énergie, qui avait été nommé en 2013 par François Hollande.

Sur Twitter Arnaud Leroy s’est dit « heureux et fier de la confiance d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe pour assurer la présidence de l’Ademe, acteur essentiel de notre transition écologique ».


Chantal Jouanno à la Commission nationale du débat public

Vendredi, Emmanuel Macron a également nommé l'ancienne sénatrice UDI de Paris Chantal Jouanno pour diriger la Commission nationale du débat public (CNDP).

L’ancienne championne de karaté avait été ministre de Nicolas Sarkozy (Ecologie et Sport). Elle viendrait succéder à l’ancien préfet Christian Leyrit, 69 ans.

Le CNDP, autorité administrative indépendante, créée en 1995, a pour mission « d'informer les citoyens et de faire en sorte que leur point de vue soit pris en compte dans le processus de décision des grands projets d'aménagement et d'équipement d'intérêt national ».

Elle a notamment été saisie pour le projet Cigeo d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure (Meuse), pour le projet EuropaCity en Ile-de-France ou encore pour le projet aurifère Montagne d'or en Guyane ou le projet d'une troisième ligne de métro à Toulouse.

R.C (Avec AFP)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Nexity attend un « vrai » plan logement de la part du Gouvernement

Nexity attend un « vrai » plan logement de la part du Gouvernement

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République et au Premier ministre, Alain Dinin, PDG de Nexity, reproche à l’exécutif de ne pas avoir réussi son choc de l’offre de logements. Très critique, le promoteur immobilier estime que certaines mesures ont cassé « un marché (..) qui se portait presque bien ». Nexity appelle ainsi le gouvernement à présenter « un vrai plan » en faveur du logement et formule 22 propositions pour endiguer la crise.
Lancement d’un concours d’architecture pour rebâtir la flèche de Notre-Dame

Lancement d’un concours d’architecture pour rebâtir la flèche de Notre-Dame

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce mercredi 17 avril le lancement d’un concours international d’architecture pour déterminer s’il faut – et comment – rebâtir la flèche de Notre-Dame. Conçue par Eugène Viollet-le-Duc en 1859, elle s’était rapidement consumée sous les regards pétrifiés des Français peu de temps après le début de l’incendie qui s’était déclaré lundi 15 avril.
			Un nouvel accord-cadre pour l’Anru et l’Ademe

Un nouvel accord-cadre pour l’Anru et l’Ademe

Le 17 juillet dernier, à l’issue d’une visite du quartier du Clos Saint-Lazare à Stains (93), l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) et l’Agence nationale pour le renouvellement urbain (Anru), ont signé un nouvel accord-cadre. Conclu pour la période 2018-2022, il vise à poursuivre la dynamique instaurée par les deux entités et à assurer la prise en compte des enjeux de la ville durable dans chacun des projets engagés.
« Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l’unité de la nation », Edouard Philippe

« Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l’unité de la nation », Edouard Philippe

Le premier Ministre, Edouard Philippe, a annoncé ce jour la suspension, pour une durée de six mois, de trois mesures fiscales dont la hausse de la taxe carbone sur les carburants. Il a également indiqué que les prix du gaz et de l’électricité n’augmenteraient pas durant l’hiver. Des décisions qui doivent « ramener l’apaisement et la sérénité » dans le pays et permettre d’engager « un vrai dialogue ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter