Artisanat du bâtiment : la Capeb fait le point avec Elisabeth Borne et Alain Griset

Vie des sociétés | 26.04.21
Partager sur :
Artisanat du bâtiment : la Capeb fait le point avec Elisabeth Borne et Alain Griset - Batiweb
La Capeb a accueilli, le jeudi 22 avril, les ministres Elisabeth Borne et Alain Griset, lors d'une Assemblée générale annuelle en visio-conférence. L'occasion pour la Capeb de faire part de ses inquiétudes et de défendre ses prises de position, que ce soit en termes de hausse des coûts des matériaux, de pénurie de main d'oeuvre qualifiée, de TVA, d'accès aux marchés publics, de dialogue social et de représentativité patronale dans le bâtiment. Le point sur les sujets abordés.

La ministre du Travail Elisabeth Borne et le ministre délégué chargé des PME Alain Griset ont répondu présents à l'invitation de la Capeb de participer à leur Assemblée générale annuelle le jeudi 22 avril.

 

Une pénurie de matières premières et de main d'oeuvre qualifiée

 

Lors de cette assemblée générale la Capeb a dans un premier temps fait état d'un bon premier trimestre 2021 après une chute d'activité d'environ 9 % sur l'ensemble de l'année 2020. « Deux points assombrissent ce début d'année : la hausse des coûts des matériaux et les difficultés d'approvisionnement d'une part, et le manque de main d'oeuvre compétente d'autre part », a-t-elle nuancé. Selon la confédération, le prix du cuivre a notamment augmenté de 28 % en un an, celui du zinc de 22 %, et le coût d'une tonne d'acier a quasiment doublé, passant de 500 à 900 euros, sans parler des pénuries et hausses de prix du bois.

 

Concernant l'emploi et la formation, la Capeb a réclamé une « dynamique nouvelle avec Pôle Emploi » pour répondre à la pénurie de main d'oeuvre qualifiée. La ministre du Travail a reconnu que les difficultés de recrutement étaient réelles et que le bâtiment était « bien identifié comme une branche en tension ». Du côté de l'apprentissage, la Capeb a salué la reconduction des aides et Elisabeth Borne a assuré que son ministère continuerait de promouvoir l'orientation des jeunes vers les « métiers d'avenir, comme ceux de la rénovation énergétique ».

 

Autre mesure saluée par la Capeb : les simplifications prises concernant le seuil pour les marché publics de moins de 100 000 euros. Sur ce point, elle insiste toutefois sur le respect du principe de l'allotissement. « Le relèvement des seuils des marchés publics est une bonne mesure prise dans le cadre du plan de relance mais qui doit être complétée par un encouragement aux GME dans le cadre du projet de loi Climat. Sur ce projet de loi en cours de discussion, les propositions du rapport Sichel continuent d’irriter fortement nos entreprises et je les comprends », a ajouté Jean-Christophe Repon, président de la Capeb.

 

Parmi les sujets remis sur le tapis, la TVA réduite à 5,5 % pour l'ensemble des travaux de rénovation énergétique des logements, mais une nouvelle fois écartée par Bercy et Matignon, qui craindraient un « effet contagieux ».

 

Représentativité patronale dans le bâtiment : la Capeb réclame une mission parlementaire

 

La Capeb a également rappelé aux deux ministres le problème de représentativité patronale et le blocage du dialogue social dans le bâtiment, et réclamé une mission parlementaire sur le sujet : « Nous demandons avec force que les règles du jeu soient modifiées pour assurer enfin une juste représentativité patronale, condition nécessaire pour lever les blocages actuels et retrouver un dialogue apaisé et des discussions sereines dans le bâtiment », a souligné le président de la Capeb.

 

La ministre Elisabeth Borne a reconnu que la situation n'était pas satisfaisante « au moment où l'on veut attirer des jeunes dans le secteur », et a proposé une mission du Haut commissariat au dialogue social pour trouver « une porte de sortie ».

 

Enfin, Alain Griset est quant à lui revenu sur le plan pour les indépendants, qui viserait à réduire l'entreprenariat individuel à deux statuts juridiques, et à revoir le code du travail. Parmi les questions suscitées : « Est-ce que les artisans sont favorables à un code spécifique et à un secteur identifié comme tel ? », « Quelle définition d’un artisan ? », « Qu’est-ce qu’une entreprise artisanale ? » ou encore « Qu’est-ce qu’une production artisanale ?», a souligné le ministre délégué chargé des PME.

 

Claire Lemonnier

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

L'activité de l'artisanat du bâtiment augmente de 9,5 % au 1er trimestre 2021 - Batiweb

L'activité de l'artisanat du bâtiment augmente de 9,5 % au 1er trimestre 2021

La Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) communiquait ce mardi les chiffres de l'artisanat du bâtiment au premier trimestre 2021. Malgré une croissance de 9,5 % de l'activité comparé à un an plus tôt, la confédération s'est inquiétée de l'avenir de la construction neuve, dans un contexte de chute des permis de construire et de hausse des prix des matériaux.
Matériaux de construction : légère baisse de l'activité en février - Batiweb

Matériaux de construction : légère baisse de l'activité en février

L'Unicem a publié sa conjoncture mensuelle ce jeudi 8 avril. Après un rebond en janvier, le syndicat note un ralentissement en février, mais souligne que les chiffres du début de l'année 2021 restent dans la moyenne de long terme. Le syndicat s'inquiète en revanche davantage de la suite, avec la chute des permis de construire sur l'année écoulée, et les débats autour du projet de loi Climat & Résilience concernant la lutte contre l'artificialisation des sols.
Pénurie de matériaux, flambée des prix… Le bâtiment s’alarme ! - Batiweb

Pénurie de matériaux, flambée des prix… Le bâtiment s’alarme !

Alors que les cours des matières premières s’inscrivent à la hausse et que les stocks s’amenuisent, le monde du bâtiment craint pour son activité. Acier, cuivre, bois de construction ou encore polyuréthane, tous les secteurs ou presque sont touchés. Une situation qui impacte d’ores et déjà l’industrie qui peine à se fournir, et les acteurs de la construction qui ne peuvent pas toujours poursuivre leurs chantiers.
Pénuries de matières premières : le gouvernement annonce trois mesures - Batiweb

Pénuries de matières premières : le gouvernement annonce trois mesures

Une réunion sur l'approvisionnement en matières premières avait lieu ce mardi 15 juin entre les principales fédérations du BTP et les ministres de l'Economie, du Logement et des PME. Bruno Le Maire a notamment annoncé trois mesures immédiates, à savoir l'envoi d'une circulaire aux acheteurs de l'Etat leur demandant de ne pas appliquer de pénalités de retard, mais aussi la mise en place d'un comité de crise, et d'une médiation de filière.