Fermer

Artisanat du bâtiment : la Capeb fait le point avec Elisabeth Borne et Alain Griset

La Capeb a accueilli, le jeudi 22 avril, les ministres Elisabeth Borne et Alain Griset, lors d'une Assemblée générale annuelle en visio-conférence. L'occasion pour la Capeb de faire part de ses inquiétudes et de défendre ses prises de position, que ce soit en termes de hausse des coûts des matériaux, de pénurie de main d'oeuvre qualifiée, de TVA, d'accès aux marchés publics, de dialogue social et de représentativité patronale dans le bâtiment. Le point sur les sujets abordés.
Publié le 26 avril 2021

Partager : 

Artisanat du bâtiment : la Capeb fait le point avec Elisabeth Borne et Alain Griset - Batiweb

La ministre du Travail Elisabeth Borne et le ministre délégué chargé des PME Alain Griset ont répondu présents à l'invitation de la Capeb de participer à leur Assemblée générale annuelle le jeudi 22 avril.

 

Une pénurie de matières premières et de main d'oeuvre qualifiée

 

Lors de cette assemblée générale la Capeb a dans un premier temps fait état d'un bon premier trimestre 2021 après une chute d'activité d'environ 9 % sur l'ensemble de l'année 2020. « Deux points assombrissent ce début d'année : la hausse des coûts des matériaux et les difficultés d'approvisionnement d'une part, et le manque de main d'oeuvre compétente d'autre part », a-t-elle nuancé. Selon la confédération, le prix du cuivre a notamment augmenté de 28 % en un an, celui du zinc de 22 %, et le coût d'une tonne d'acier a quasiment doublé, passant de 500 à 900 euros, sans parler des pénuries et hausses de prix du bois.

 

Concernant l'emploi et la formation, la Capeb a réclamé une « dynamique nouvelle avec Pôle Emploi » pour répondre à la pénurie de main d'oeuvre qualifiée. La ministre du Travail a reconnu que les difficultés de recrutement étaient réelles et que le bâtiment était « bien identifié comme une branche en tension ». Du côté de l'apprentissage, la Capeb a salué la reconduction des aides et Elisabeth Borne a assuré que son ministère continuerait de promouvoir l'orientation des jeunes vers les « métiers d'avenir, comme ceux de la rénovation énergétique ».

 

Autre mesure saluée par la Capeb : les simplifications prises concernant le seuil pour les marché publics de moins de 100 000 euros. Sur ce point, elle insiste toutefois sur le respect du principe de l'allotissement. « Le relèvement des seuils des marchés publics est une bonne mesure prise dans le cadre du plan de relance mais qui doit être complétée par un encouragement aux GME dans le cadre du projet de loi Climat. Sur ce projet de loi en cours de discussion, les propositions du rapport Sichel continuent d’irriter fortement nos entreprises et je les comprends », a ajouté Jean-Christophe Repon, président de la Capeb.

 

Parmi les sujets remis sur le tapis, la TVA réduite à 5,5 % pour l'ensemble des travaux de rénovation énergétique des logements, mais une nouvelle fois écartée par Bercy et Matignon, qui craindraient un « effet contagieux ».

 

Représentativité patronale dans le bâtiment : la Capeb réclame une mission parlementaire

 

La Capeb a également rappelé aux deux ministres le problème de représentativité patronale et le blocage du dialogue social dans le bâtiment, et réclamé une mission parlementaire sur le sujet : « Nous demandons avec force que les règles du jeu soient modifiées pour assurer enfin une juste représentativité patronale, condition nécessaire pour lever les blocages actuels et retrouver un dialogue apaisé et des discussions sereines dans le bâtiment », a souligné le président de la Capeb.

 

La ministre Elisabeth Borne a reconnu que la situation n'était pas satisfaisante « au moment où l'on veut attirer des jeunes dans le secteur », et a proposé une mission du Haut commissariat au dialogue social pour trouver « une porte de sortie ».

 

Enfin, Alain Griset est quant à lui revenu sur le plan pour les indépendants, qui viserait à réduire l'entreprenariat individuel à deux statuts juridiques, et à revoir le code du travail. Parmi les questions suscitées : « Est-ce que les artisans sont favorables à un code spécifique et à un secteur identifié comme tel ? », « Quelle définition d’un artisan ? », « Qu’est-ce qu’une entreprise artisanale ? » ou encore « Qu’est-ce qu’une production artisanale ?», a souligné le ministre délégué chargé des PME.

 

Claire Lemonnier

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.