Baromètre Qualitel : oui à la rénovation, non au logement connecté Vie des sociétés | 25.09.18

Partager sur :
Après le succès de son Baromètre sur la qualité de vie dans le logement, Qualitel a présenté ce 25 septembre les résultats d’une seconde enquête au thème inédit : « Habitat rénové, habitat connecté : quels (réels) bénéfices pour les Français ? ». Dans ce cadre, pas moins de 3 400 personnes ont répondu aux 80 questions transmises par Ipsos, permettant ainsi de mieux comprendre les grandes tendances autour de la réhabilitation des bâtiments et des services de la domotique.
Nouvelle édition et nouveau thème pour le Baromètre Qualitel ! L’association, qui s’était intéressée l’année dernière à la qualité de vie au sein de l’habitat, est revenue cette année sur deux thématiques particulièrement actuelles : la rénovation et les objets connectés.

« La première édition a confirmé que le logement est évidemment un sujet de préoccupation très important pour les Français. En règle générale, ils y sont très attachés », rappelait Bertrand Delcambre, président de Qualitel, ce 25 septembre.

« Nous avons mis en évidence un ‘’trou de qualité’’ relatif aux logements, notamment anciens. Cette deuxième édition s’est donnée comme objectif premier d’apprécier l’enjeu de la rénovation (…) Nous allons aussi profiter de cette seconde édition pour essayer d’apprécier l’efficacité de la première génération de services connectés », a-t-il ajouté.

Plus de rénovation pour plus de confort

Premier volet de ce Baromètre, qui concentre les réponses de 3 400 Français interrogés par Ipsos, la rénovation est perçue comme particulièrement utile par les sondés. Dans les faits, plus il y a de travaux, plus le logement est perçu comme qualitatif : un habitat n’ayant fait l’objet d’aucune réhabilitation obtient ainsi un Qualiscore de 5,7/10, contre 7,0/10 pour un bien où 5 opérations ou plus auraient été réalisées.

Qualiscore des logements construits entre 1900 et 1980.
©Baromètre Qualitel, édition 2018.

« Quelle est la motivation qui pousse le plus les Français à rénover leur logement ? Ce n’est pas, contrairement à une idée reçue, le désir de faire des économies. C’est véritablement la question du confort, citée par 48% des Français. La réduction des dépenses, notamment liées à l’énergie, vient en deuxième position, à 37% », explique Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos.

« La cerise sur le gâteau, c’est que la rénovation fait aussi baisser nettement les dépenses liées au logement », note-t-il par ailleurs. 57% des occupants du parc ancien non rénové se déclarent « satisfaits du niveau annuel des dépenses liées à leur logement », contre 70% pour les biens réhabilités.

Quant aux travaux les plus réalisés, 45% des répondants déclarent avoir remplacé leur système de chauffage ou remis à neuf une pièce entière au cours des 10 dernières années. Représentant seulement 35% des chantiers de rénovation, l’isolation de la toiture ou des combles reste, selon Qualitel, « le chantier du siècle ». « Mais pour qu’elle soit une réussite, elle doit porter sur toutes les dimensions de la qualité du logement », nuance l’association.

Le ‘’logement de demain’’ est encore loin !

Si les enjeux de la rénovation semblent bien intégrés, par le grand public et par le gouvernement d’ailleurs, l’habitat connecté, à l’inverse, peine encore à séduire les ménages. Le Baromètre fait en effet état de seulement 3 logements sur 10 possédant au moins un appareil domotique, dont une (petite) majorité permet d’être alerté en cas d’intrusion (21%), d’accéder à des images de vidéo surveillance (15%) ou de piloter son chauffage (12%).

Bien que boudés, les objets connectés au service du logement sont au moins reconnus pour les améliorations qu’ils apportent. Entre autres, pour le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées : « 60% des Français qui possèdent un ‘’équipement les alertant d’une inactivité suspecte chez une personne handicapée/âgée’’ se disent satisfaits de l’adaptation de leur logement aux personnes handicapées et/ou âgées », révèle le Baromètre. De même, 80% des foyers concernés sont satisfaits de pouvoir surveiller leur consommation thermique à distance.

Pour autant, et comme le relatait déjà l’Observatoire Promotelec des mutations dans l’habitat en juin dernier, les objets connectés sont majoritairement considérés comme des gadgets onéreux et futiles. Seulement 11% des Français seraient prêts à investir dans un réfrigérateur connecté, 12% dans un parking intelligent, et 14% dans un assistant personnel ou une enceinte connectée. Sans grande surprise, le coût est le premier obstacle à l’achat pour 75% des répondants.

« Ce Baromètre exprime ce que perçoivent les Français. Je trouve qu’il y a beaucoup de bon sens sur les services plébiscités, utilisés, et au contraire, ceux qui sont perçus comme des gadgets », témoigne Antoine Desbarrières, directeur de Qualitel et président de Cerqual. « C’est plutôt très intéressant et j’invite les professionnels qui sont aujourd’hui acteurs de ce marché à vraiment s’inspirer, écouter et regarder les résultats de cette enquête. » L’appel est lancé !

Fabien Carré
Photo de Une : ©FC
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Soprofen présentera la TaHoma Box C à EquipBaie

Soprofen présentera la TaHoma Box C à EquipBaie

D’après la 2e édition du baromètre annuel réalisé par Qualitel en partenariat avec Ipsos et consacré à la qualité de vie à la maison, 54 % des constructions récentes comptent au moins un service connecté. C’est dans ce contexte favorable que Soprofen lance, grâce à une collaboration avec Somfy, la TaHoma Box C, qui permet de piloter à distance tous les équipements motorisés Soprofen, mais aussi ceux de plus de 200 gammes de produits et de 16 grandes marques de l’habitat.
67% des Français prêts à s’investir dans la transition énergétique (étude)

67% des Français prêts à s’investir dans la transition énergétique (étude)

Qualit’EnR et OpinionWay ont dévoilé le 5 février les résultats de leur dernier baromètre annuel intitulé « Les Français et les énergies renouvelables ». Plus de 1 000 personnes ont été interrogées fin janvier afin d’évaluer leur engagement en faveur de la transition écologique, dont le succès passera nécessairement par le développement des énergies propres. Tour d’horizon des principaux enseignements de cette nouvelle étude.
Rénovation de logements : bilan mitigé pour l’Anah

Rénovation de logements : bilan mitigé pour l’Anah

Légère déception pour l’Agence nationale de l’habitat (Anah) : alors que ces deux dernières années, le programme ‘’Habiter mieux’’ avait permis de réalisation 50 000 rénovations énergétiques, ce chiffre est tombé sous la barre des 41 000 en 2016. Un résultat qui est malheureusement bien loin de l’objectif fixé à 70 000 logements. Le nombre global d’habitats rénovés grâce à l’Anah est également en baisse à 69 769, contre 77 000 l’année précédente.
Première certification environnementale dédiée à la Réunion

Première certification environnementale dédiée à la Réunion

L’Association QUALITEL, organisme indépendant chargé de promouvoir et de favoriser la qualité de l’habitat, et sa filiale CERQUAL, organisme certificateur, lancent la première certification destinée à garantir la qualité (environnementale, sanitaire, confort, économie de charges) des logements collectifs et individuels groupés de la Réunion « Habitat & Environnement DOM ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter