Bientôt des logements sociaux connectés ?

Vie des sociétés | 16.11.18
Partager sur :
Bientôt des logements sociaux connectés ? - Batiweb
À l’occasion des Assises du Logement, qui se sont tenues hier, jeudi 15 novembre, la Smart Buildings Alliance for Smart Cities a publié un guide, « Le numérique face aux enjeux du logement social ». Ce document, visant à faciliter les transitions numérique, mais aussi énergétique et environnementale, propose aux ménages les plus défavorisés des solutions qui leur apporteraient plus de sécurité et de confort, ainsi qu’une meilleure harmonie et plus d’entraide entre les résidents.
Ce 15 novembre s’organisaient les Assises du Logement, un événement qui rassemble les professionnels de la construction. À cette occasion, la Smart Buildings Alliance for Smart Cities a présenté un guide inédit, « Le numérique face aux enjeux du logement social ».

Face au projet de la loi ELAN et à l’objectif de la RT 2020 de diviser par quatre les émissions de CO2 du bâti d’ici 2050, la Smart Buildings Alliance (SBA) entend, à travers ce nouvel ouvrage, prouver l’importance du numérique pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et par là même la qualité de vie des résidents. Elle s'intéresse ici au logement social, qui représente plus de 13,5% d’habitations en France, concernant plus de 10 millions de personnes (soit 15% des ménages).

Favoriser la transition numérique

Le guide de la SBA s’inscrit dans la continuité du cadre de référence R2S (Ready2Services) pour des bâtiments connectés, et de la charte « Bâtiment connectés, bâtiments solidaires et humains », publiée par le ministère de la Cohésion des territoires en décembre 2007.

La SBA explique que 60% des locataires des logements sociaux sont connectés via un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Il est donc tout à fait approprié de développer des applications qui leur permettraient de surveiller et réduire leur consommation énergétique, que ce soit pour le chauffage ou l’eau.

S’appuyer sur des applications et les réseaux sociaux permettrait de faire circuler les informations, de fluidifier la communication, de favoriser la solidarité et d’apporter plus de sécurité et de confort aux résidents. Ces initiatives réduiraient également la fracture numérique sociale et générationnelle.

Des propositions concrètes pour le confort des résidents

À travers cet outil inédit, la SBA avance plusieurs nouveaux services numériques qui pourraient être proposés aux résidents. Entre autres :

- Un accès facilité aux services à la personne -Une plateforme sur un réseau social pour signaler un incident et transmettre le message automatiquement au bon interlocuteur ;
- Dématérialisation des documents (quittances de loyers, charge etc.), paiement des loyers et des charges en ligne ;
- Community ou hospitality manager, pour fluidifier et faciliter les échanges : recueil et suivi en ligne des réclamations des résidents, réponses aux questions, communication (newsletter de l’immeuble et du quartier) ; 
- Créer des réseaux sociaux de proximité pour renforcer le lien social et le sentiment d’appartenance à une communauté locale (entraide, échanges de services)  ;

Pour la sécurisation la protection et le confort des résidents :

- Maintien/Santé à domicile occasionnelle ou permanente (détection des accidents, de chutes…) ;
- Accès l’internet social (gratuit ou à bas coût) ;
- Sécurisation : sûreté (incendie, dégâts des eaux) et sécurité (vol, intrusion, dégradation) ;
- Bien-être environnemental (qualité de l’air, confort sonore) ;
- Qualité et propreté, gestion des lieux de vie (suivi interventions prestataires) ;

Du point de vue du pilotage des fluides et de la répartition des charges :

- Suivi en temps réel des consommations multifluides (individuelles et collectives) ;
- Gestion des alertes (fuites, consommations anormales) ;
- Mesure de la consommation de l’énergie produite localement (photovoltaïque, éolienne) ;
- Rapport d’analyses et tableaux de bord (cartographie des compteurs) ;

Des logiciels de calcul de consommation permettraient enfin de détecter les bâtiments les plus énergivores ou ceux où se produisent le plus de problèmes (pannes etc.) pour y effectuer en priorité des rénovations.

C.L.

Photo du Une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

		7 startups se sont distinguées lors du challenge de Nobatek/INEF4 - Batiweb

7 startups se sont distinguées lors du challenge de Nobatek/INEF4

Le 5 juillet dernier, l’Institut pour la Transition Energétique Nobatek/INEF4 et ses partenaires, ont dévoilé les lauréats de leur premier appel à projets « Better – Smarter – Greener – Le Bâtiment de demain cherche ses solutions ». Le concours visait à booster le développement de startups et TPE innovantes. Un jury composé d’experts a décerné cinq prix initiaux et deux mentions spéciales.
Nouvelle opération CIVIGAZ pour lutter contre la précarité énergétique - Batiweb

Nouvelle opération CIVIGAZ pour lutter contre la précarité énergétique

La Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) et GRDF ont annoncé le 23 novembre la nouvelle édition de CIVIGAZ pour lutter contre la précarité énergétique. La veille, l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) publiait son tableau de bord annuel, annonçant que 6,7 millions de Français avaient été en situation de précarité énergétique en 2018, notamment à cause d’une mauvaise isolation. Précisions sur cette opération CIVIGAZ, qui informe les habitants sur les économies d’énergie et améliore leur qualité de vie.
Se former à la transition numérique avec le MOOC BIM - Batiweb

Se former à la transition numérique avec le MOOC BIM

Après une première session de janvier 2017 à mars 2018, le MOOC BIM (Building Information Modeling), revient à partir du 6 novembre 2018. Le projet – gratuit et accessible à tous – a pour objectif d’aider les acteurs de la construction et du bâtiment à s’initier et se former à la transition numérique, aujourd’hui devenue incontournable dans ces secteurs. Une formation proposée grâce à une collaboration entre GA Smart Building et l’INSA Toulouse. Les inscriptions sont déjà ouvertes.