Chute des mises en vente de logements collectifs neufs : les maires et les coûts de construction mis en cause Vie des sociétés | 16.09.19

Partager sur :
Les mises en ventes de logements neufs ont fortement accéléré leur chute ce dernier trimestre, confirmant la tendance engagée depuis deux ans. Une baisse de l’offre qui impacte aussi les ventes. La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) accuse la timidité des élus à octroyer des permis de construire à l’approche des élections municipales, et met également en cause la hausse des coûts de construction.

Le bilan trimestriel de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) n’est pas rassurant. Les mises en vente de logements neufs ont largement chuté ce trimestre, avec seulement 30 000 logements mis en vente, soit 10 000 de moins qu’un an auparavant.

 

Outre la baisse de l’offre, les ventes ont également diminué. Si les conditions d’emprunts sont actuellement très attractives, la réduction de l’offre conduit toutefois à une baisse des ventes. Ces dernières ont ainsi diminué d’environ 12,7%, à 38 500, parallèlement à une hausse de plus de 5 % des prix. 

 

Une baisse drastique des permis de construire

 

Les deux principales causes de cette baisse de l’offre selon la FPI ? La timidité des élus à octroyer des permis de construire à l’approche des élections municipales de 2020, et la hausse des coûts de construction.

 

« Nombre d’élus locaux, à l’approche des élections municipales, ne souhaitent pas accorder de permis de construire par crainte de l’impopularité et des recours. Ensuite, lorsque les permis de construire sont délivrés, les coûts de travaux trop élevés, la disponibilité de plus en plus réduite des entreprises du bâtiment ou encore les recours de voisinage, freinent les mises à l’offre de nouveaux logements », explique la fédération.

 

En chiffres, ce sont 40 000 permis de construire pour des logements collectifs en moins par rapport à il y a deux ans.

 

« Les périodes d'élections locales sont toujours sources des mêmes problèmes et des mêmes désordres », estime Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI, qui reproche « une attitude malthusienne de la part d'un grand nombre d'élus,(...) une attitude mêlée de craintes d'impopularité ».

 

Concernant la hausse des coûts des travaux, elle regrette que des projets soient « suspendus » par manque « d’intérêt économique », voire que des mises en chantier soient même annulées.

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Construction : les permis de construire se stabilisent mais les mises en chantier poursuivent leur déclin

Construction : les permis de construire se stabilisent mais les mises en chantier poursuivent leur déclin

Publié ce lundi 29 juillet par le Ministère de la Cohésion des territoires, le bilan trimestriel des chiffres de la construction de logements montre une légère hausse de +2,5% des permis de construire par rapport aux trois mois précédents. Les mises en chantier poursuivent en revanche leur déclin avec -6,1%. Sur un an, tous les indicateurs sont à la baisse, que ce soit pour les mises en chantier (-5,2%) ou pour les permis de construire (-6,6%).
Dix trimestres de hausse consécutive pour les ventes de logements neufs

Dix trimestres de hausse consécutive pour les ventes de logements neufs

Décidément, tout va pour le mieux sur le marché de la promotion immobilière ! La FPI, fédération professionnelle représentant les acteurs du marché, vient en effet de constater que les ventes de logements neufs sont en hausse depuis déjà 10 trimestres consécutifs. Pour couronner le tout, l’organisme fait état d’un début d’année 2017 assez dynamique, avec 35 050 logements réservés entre janvier et mars. Un bilan qui cache néanmoins d'autres réalités moins plaisantes.
Conjoncture bâtiment : « grosse inquiétude » de la FFB concernant le logement neuf

Conjoncture bâtiment : « grosse inquiétude » de la FFB concernant le logement neuf

C’est sans grand étonnement que la Fédération française du bâtiment (FFB) présentait ce 19 mars le point conjoncture relatif au secteur de la construction. De fait, les prévisions de l’organisme semblent s’être réalisées : bien que le niveau d’activité des professionnels se maintienne à un niveau élevé, les indicateurs du marché du logement neuf sont plutôt inquiétants quant aux mois à venir. Le bilan.
Ventes de logements neufs : la baisse confirmée par le gouvernement

Ventes de logements neufs : la baisse confirmée par le gouvernement

Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB) avaient raison de s’inquiéter ! Le ministère de la Cohésion des territoires a en effet confirmé ce 17 mai la baisse des ventes de logements neufs au premier trimestre 2018, avec un bilan de 30 100 biens cédés, soit 5,1% de moins qu’à la même période l’année précédente. Les mises en vente, à l’inverse, affichent une légère hausse.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter