Convention collective : le torchon brûle entre la CGT-Construction et la FFB Vie des sociétés | 14.02.18

Partager sur :
La guerre des syndicats est déclarée ! La CGT-Construction a fait part ce mercredi 14 de sa désillusion alors que la Fédération française du bâtiment aurait refusé l’accès à son bâtiment à la délégation du syndicat, qui se déplaçait dans le cadre d’une négociation sur la convention collective du secteur. Des accusations dont se défend la FFB, qui ne souhaitait pas que l’un des membres du groupe soit présent dans ses locaux. Explications.
C’est un véritable scandale qui a éclaté le matin du mercredi 14 février. Les syndicats et autres organismes représentant les professionnels de la construction s’étaient donnés rendez-vous au siège de la Fédération française du bâtiment (FFB) où devait être lancée une négociation dans le cadre de la révision de la convention collective du secteur.

En déplacement pour assister aux discussions, une délégation de la CGT-Construction a pourtant connu quelques déconvenues. « Quand on s’est présentés, ils nous ont interdit l’accès au bâtiment », témoigne l’organisme. En cause : « la présence de Philipe Christmann », chef de file de ladite délégation, bien connu de la FFB.

Un différend qui ne date pas d’hier

L’administrateur de la fédération syndicale a en effet reçu une amende de 17 000 euros suite à des dégradations (dont des jets de peintures à l’eau) lors d’une manifestation surprise organisée au siège de la Fédération en 2014. L’affaire n’est toujours pas résolue, le parquet ayant fait appel.

« Il a été menaçant envers la négociatrice de la fédération », se défendait ce matin la FFB. « C’est à lui qu’on a refusé d’ouvrir », et non à la délégation complète envoyée par la CGT, précise l’organisme.

« La FFB choisit qui négocie », accuse Jean-Pascal François, porte-parole de la CGT-Construction, n’hésitant pas au passage à qualifier de « recul démocratique » cette situation rocambolesque. Et dire que le 14 février est censé être la fête des amoureux…

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les commanditaires de la Philharmonie de Paris trainés en justice par Jean Nouvel - Batiweb

Les commanditaires de la Philharmonie de Paris trainés en justice par Jean Nouvel

L'architecte Jean Nouvel attaque de nouveau le bâtiment de la Philharmonie de Paris, pas verbalement mais en justice cette fois-ci. Après avoir dénoncé l'ouverture prématurée de la salle de concert, puis boycotté son inauguration, l'architecte s'en prend désormais à ses commanditaires. Il réclame des « travaux modificatifs » sur vingt-six points non conformes au dessin proposé initialement.
La Chambre syndicale nationale des géomètres topographes en guerre contre les géomètres experts - Batiweb

La Chambre syndicale nationale des géomètres topographes en guerre contre les géomètres experts

C’est un véritable « coup de gueule » qu’a poussé la Chambre syndicale nationale des géomètres topographes (CSNGT) ce 20 décembre ! L’organisme a en effet adressé une lettre ouverte dans laquelle il affirme avoir porté plainte contre l’Ordre des géomètres experts et Daniel Labetoulle, commissaire du gouvernement, à qui il reproche des « pratiques commerciales trompeuses ». Explications.
La justice épingle le mégacomplexe Europacity - Batiweb

La justice épingle le mégacomplexe Europacity

Pointant un manque d’information de la population locale et des autorités autour du mégacomplexe Europacity, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé le 6 mars la création de la zone d’aménagement devant accueillir le projet. Tout comme une enquête publique publiée l’été dernier, la justice a souligné les lacunes de l’étude d’impact présentée en 2016, mettant en avant l’insuffisance de certaines analyses. Le point.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter