Domotique intégrée pour la rénovation d'une ferme en Bourgogne Vie des sociétés | 27.04.11

Partager sur :
Détentrice de la certification Qualibat "Rénovation énergétique", l'entreprise Rabuel Construction vient de transformer une exploitation agricole traditionnelle en une vaste résidence familiale de 230 m2 à Burgy (Bourgogne). Résultat : une surface habitable multipliée par deux, la domotique intégrée et une rénovation thermique lui valant le label BBC-Effinergie.
Après rénovation, la consommation en énergie conventionnelle de la maison se situe à 37kWh/m2/an, l’obtention du Label BBC-Effinergie imposant un seuil inférieur à 50kWh/m2/an. Là où la limite maximale du label est de 5kg, « le chauffage et la production d’eau chaude ne rejetteront pas plus de 2kg de CO2 par m2 », assure le rénovateur. Cette rénovation fera donc valoir à la maison le label BBC-Effinergie accompagné de deux étiquettes A. Troisième mesure effectuée, celle de l’étanchéité à l’air de la maison. 0,56 m3/h/m2, ici encore, les résultats sont intéressants et inférieurs aux exigences de la réglementation.

De plus, un réseau domotique a été prévu dès l’établissement des plans. Cette solution communicante et intégrée pilote la maison à distance, centralise la fermeture des volets, déclenche l'arrosage du jardin... Il y a un gros avantage à intégrer ce système dès la conception de la rénovation. Après quelques mois, certains cheminements ne paraissent plus utiles ou logiques. Il suffira de changer un interrupteur et de le reprogrammer. Pas de travaux importants à mettre en oeuvre, pas de reprise de plâtrerie.

Plancher chauffant et pompe à chaleur

Pour obtenir le label BBC « il n’y a pas une solution, mais un ensemble de techniques qui contribuent à obtenir un très bon niveau de confort dans une maison peu gourmande en énergie. Isolation, chauffage et ventilation adaptés sont les clefs de cette rénovation » notent les constructeurs. Uune isolation thermique renforcée a été mise en place par l’intérieur des bâtiments. Les parois verticales et les plafonds sont doublés de laine de verre d’une épaisseur qui peut atteindre plus de 30 cm. La dalle flottante du séjour est dotée de mousse de polyuréthane à forte résistance thermique. Elle intègre le chauffage et supporte le carrelage. Les menuiseries extérieures ont été changées. C’est du bois qui a été choisi, les châssis comportent des volets et sont équipés de vitrages peu émissifs.

Côté chauffage, il a été choisi un plancher chauffant thermodynamique et l’emploi de radiateurs électriques. Ces derniers sont installés dans l’ancienne maison et correspondent à une configuration “nuit”. Côté jour, Rabuel Construction a installé un plancher chauffant thermodynamique à eau. Il fonctionne grâce à une pompe à chaleur. Elle extrait les calories présentes dans l'air à l'extérieur de la maison, en augmente la température, puis libère cette chaleur dans l'eau du réseau de chauffage posé sous le carrelage de la pièce de séjour.

Enfin, pour l'eau chaude sanitaire, Rabuel Construction a posé un chauffe-eau thermodynamique couplé avec la pompe à chaleur du plancher chauffant. Une solution astucieuse qui remplace facilement celle d’un chauffe-eau solaire. Le système de ventilation de la maison est hydroréglable et à simple flux. Il est capable de moduler automatiquement les débits d'air en fonction des besoins de la maison et de contrôler la qualité de l'air et le taux d'humidité de chacune des pièces.

Fiche Technique
• Localisation : Burgy (71260)
• Altitude 310 mètres - Zone climatique H1c
• Surface existante avant travaux : 120 m2
• Surface aménagée : 227 m2 (Zone jour 107 m2 – Zone nuit 120 m2)
• Type de travaux : Tous corps d’état
• Maîtrise d’oeuvre : Rabuel Construction
• Consommation énergétique : 37kWh/m2.an
• Émission de CO2 : 2 kg/m2.an
• Perméabilité : 0,6 m3/h.m2
• Coût chauffage annuel : 172 euros TTC
• Coût Consommations Conventionnelles : 1 353 euros/an

Laurent Perrin

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Rénovation énergétique : les ménages « manquent d'envie » et de « confiance » - Batiweb

Rénovation énergétique : les ménages « manquent d'envie » et de « confiance »

Dans un rapport publié le 6 février dernier, le think thank « la Fabrique écologique » pointe le « manque d'envie » et de « confiance » des ménages pour lancer des travaux de rénovation énergétique pour leur logement. Sans en faire une mode à destination de « bobo », ce rapport propose à travers plusieurs mesures d'insuffler une communication positive autour de l'efficacité énergétique pour relancer la demande et le passage à l'acte.
Faut-il rendre obligatoire les travaux de rénovation énergétique ? - Batiweb

Faut-il rendre obligatoire les travaux de rénovation énergétique ?

Suite à la déclaration de Cécile Duflot sur « l'obligation de travaux » de rénovation énergétique, certains s'interrogent sur les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif. Plusieurs propositions sont à l'étude car les mesures incitatives risquent de ne pas suffire pour atteindre l'objectif des « 500 000 » logements rénovés par an, d'ici 2017.
« L'objectif de 500 000 logements rénovés est inatteignable d'ici 2017 » (Brice Mallié) - Batiweb

« L'objectif de 500 000 logements rénovés est inatteignable d'ici 2017 » (Brice Mallié)

Dans la course à la rénovation énergétique, l'objectif de 500 000 logements rénovés par an d'ici 2017 fait tourner la tête des spécialistes. L'un deux, Brice Mallié, a piloté le groupe de travail The Shift Project, le think tank de la transition carbone, dont les recommandations en matière de rénovation thermique ont été soumises aux instances gouvernementales. Il nous explique pourquoi l'objectif du gouvernement est inatteignable. Interview.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter