Fermer

En 2021, le BTP contribue à la reprise des véhicules industriels

Mardi 11 janvier, l’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI) de BNP Paribas Rental Solutions livrait ses chiffres 2021 et perspectives 2022 pour les véhicules industriels. Marché dans lequel le BTP reste un client stable, représentant, un « deuxième pilier » dans les ventes de véhicules utilitaires. Précisions.
Publié le 13 janvier 2022

Partager : 

En 2021, le BTP contribue à la reprise des véhicules industriels - Batiweb

« Malgré le contexte difficile dû à la pandémie, l’économie mondiale a bien résisté en 2021 au point d’être déjà revenue vers une trajectoire proche de son niveau d’avant-crise. Cette situation économique globalement positive s’est accompagnée, en France, d’un faible niveau de défaillances et d’une forte reprise de l’emploi en contrepartie d’une hausse des prix de l’énergie et plus largement des matières premières », introduit Jean-Michel Mercier, directeur de l’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI).
 

L’organisme - affilié à BNP Paribas Rental Solutions – publiait ce mardi 11 janvier une étude sur les secteurs du Transport Routier de Marchandises (TRM) et du Véhicule Industriel (VI). Première observation globale : une reprise de l’activité économique tant à l’échelle mondiale que française, malgré une pandémie toujours prégnante.
 

« Fin 2021, le PIB français retrouve quasiment la trajectoire projetée à moyen terme qui était la sienne avant la crise », constate le rapport. Le document considère comme un « amortisseur majeur » le plan de relance et les mesures de soutien à l’économie déployées depuis le début de la crise (tel que le prêt garanti par l’État (PGE), qui a soutenu 690 000 entreprises à la mi-septembre 2021). Reste à savoir si les entreprises concernées, notamment les TPE-PME – qui représentent l’essentiel de l’artisanat du bâtiment – sauront rattraper les échéances de trésorerie.

 

Le BTP, « deuxième pilier » des ventes de véhicules utilitaires


Les transports routiers de marchandise (TRM) semblent jouer les équilibristes. Certes, le Service de la donnée et des études statistiques (SDES) enregistre en 2021 172,3 millions de tonnes par kilomètre transportés par les TMT en France, soit plus qu’en 2020 (164,6 millions) et même en 2019 (168,7 millions). Il n’empêche que le regain de croissance se fait rattraper par des tendances inflationnistes de l'offre, allant de 3 à 5 % selon les marchés en 2022.


Parmi les facteurs en cause, l’OVI mentionne les pénuries. Pénuries de matières premières d’un côté, qui ont contraint le renouvellement de poids lourds courant 2020. La situation concernait notamment 40 % de chefs d’entreprise, mais devrait traverser une embellie, avec 60 % des entreprises du TRM souhaitant à présent développer leur parc dans les prochains mois. De l’autre côté, une pénurie de recrutement se fait sentir, marquée par un besoin de 40 000 et 50 000 chauffeurs en France. 
 

Le manque de main d’œuvre comme de matériaux ne sont pas spécifiques au véhicule industriel, mais impactent également les entreprises de la construction. Le secteur se maintient en 2021 comme « second pilier » du marché des véhicules utilitaires (VI – VUL), portant une hausse de 15 % du chiffe d’affaires. Chose qui a participé à l’ascension de 69 % des véhicules utilitaires en mai, fulgurante comparé au deuxième semestre, marqué par un dérèglement des chaines de production.
 

Selon l’OVI, le contexte de reprise des travaux publics joue sur la dynamique, appuyée par de potentiels investissements des collectivités annoncés en octobre dernier. Mais les 8,8 mois de carnets de commandes conclus dans les TP, supérieurs à la moyenne historique, ne parviennent pas forcément à renouer avec la moyenne d’avant-crise. La progression devrait aussi reculer en 2022, descendant à 4,5 %.
 

Sûrement un effet de rattrapage des difficultés de recrutement et d’approvisionnement, qui touchera également l’artisanat du bâtiment, malgré sa hausse d’activité de 4% par rapport à 2020, et même de 2,2 % par rapport à 2019, observée par la Capeb au T3 2021.
 

40 % des immatriculations des VI porteurs portés par les bennes et le BTP

 

Autre marché sur lequel le secteur de la construction reste un client important : les immatriculations. En particulier des VI porteurs, dont l’activité croît de +2,8 % sur les 11 premiers mois de 2021. Dans cette frange de véhicules, 40 % de l’activité des immatriculations s’adresse aux bennes et aux travaux du BTP.
 

Une part qui reste « stable » par rapport aux années précédentes mais non moins « vitale » pour le marché des véhicules industriels. Celle-ci, dans sa globalité, devrait connaître de beaux jours en 2022.
 

En témoignent les experts de l’OVI, le taux d’investissements consacrés au développement du parc VI avoisinent les 2 2% « alors qu’ils stagnaient à 15 % depuis plusieurs années ». Sans compter la croissance des constructions d’utilitaires - et leurs marchés sous-jacents BTP et TRM - estimée à +4,5 %. Les carnets de commande de VUL neufs, qui ont augmenté de 19 %, sont un autre bon signe.
 

L’OVI met toutefois en garde contre les 6 % de hausse des prix et l’allongement des délais de livraison à 188 jours, conséquences des difficultés d’approvisionnement, qui marqueront encore les carrossiers constructions en 2022 d’après la Fédération Française de Carosserie Constructeurs. 
 

Le secteur des véhicules industriels s’expose en parallèle à un autre enjeu : son verdissement. L’objectif neutralité carbone 2050 et la future loi de programmation énergie climat (2023) imposent la flotte de véhicules industrielle à limiter ses émissions de CO2. À l’échelle française, l’espoir est placé dans la mise en place de zones à faible à émissions (ZFE), là où l’Europe attend beaucoup des énergies renouvelables comme l’hydrogène, le biodiesel ou bien l’électrique. 
 

En ce qui concerne le BTP, certains acteurs mettent leur flotte automobile au vert. C’est le cas du distributeur Point.P, qui expérimente de véhicules utilitaires électriques pour ses livraisons en zone francilienne.


Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.