Energies renouvelables et réseaux intelligents : un nouveau partenariat est signé Vie des sociétés | 12.12.17

Partager sur :
A l’issue de l’événement « Energies renouvelables : les entreprises engagées pour la Climat » organisé ce 11 décembre, l’association Think Smartgrids et le Syndicat des énergies renouvelables (SER) ont signé un partenariat visant à définir une offre conjointe à l’international. Quatre volets d’actions ont été identifiés pour accroître la visibilité des secteurs des énergies renouvelables et des réseaux intelligents.
L’Ademe et le SER organisait ce 11 décembre à l’Unesco, l’événement « Energies renouvelables : les entreprises engagées pour le Climat ». A cette occasion, Jean-Louis Bal, président du SER et Philippe Monloubou, président de l’association Think Smartgrids et du directoire d’Enedis, ont signé un partenariat pour le développement d’une offre conjointe énergies renouvelables – réseaux intelligents.

Le partenariat vise à promouvoir des offres conjointes à l’international. Les deux signataires se sont accordés sur des actions de coopération communes afin de « développer les capacités d’export ». Il s’agit aussi de créer « de nouveaux emplois en France dans ces deux filières ». Les partenaires rappellent en effet qu’en France, le secteur des énergies renouvelables représente 100 000 emplois, tandis que 15 000 personnes travaillent dans le secteur des réseaux intelligents.

Pour une meilleure coordination des deux secteurs

Ce partenariat répond aussi au besoin de coordonner le développement des deux filières. « Des investissements de plus en plus importants sont réalisés chaque année dans les moyens de production renouvelable comme dans les réseaux intelligents. Pour autant, les phases d’investissement dans ces deux types d’infrastructures ne sont pas nécessairement coordonnées », précise un communiqué. Think Smartgrids et le SER ont ainsi identifié quatre volets d’actions principaux :

- définir une offre groupée « production et intégration d’énergies renouvelables sur tous types de réseaux » afin de développer l’exportation de solutions françaises à l‘international dans ces deux domaines ;

- Etablir des collaborations bilatérales dans le domaine de la formation, permettant d’identifier les besoins des pays dont le potentiel de croissance des énergies renouvelables est significatif et les enjeux d’intégration au réseau électrique importants ;

- Mettre en relation les acteurs des deux secteurs en organisant des rencontres qui leur permettront d’échanger sur de futures opportunités, et d’identifier les axes de collaboration industrielle pour développer une offre couplée « énergies renouvelables/réseaux intelligents ».

- Accroître la visibilité commune des deux secteurs : un groupe de travail ad hoc sera créé afin d’identifier des actions à mener conjointement sur des zones et pays prioritaires pour le développement de ces filières. Ces actions seront mises en avant lors d’un événement de renommée internationale.

« Cet accord de partenariat est une chance pour nos deux filières : les entreprises des énergies renouvelables et des réseaux intelligents vont pouvoir développer leurs synergies à l’international, pour créer ensemble de nouveaux emplois », se réjouit M. Monloubou.

Jean-Louis BAL rappelle que « Les professionnels des énergies renouvelables souhaitent ce rapprochement avec les acteurs des réseaux intelligents en France car, ensemble, notre offre a plus de force à l’international ».

Présent lors de l’événement, Sébastien LECORNU, secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire conclut : « La signature de cet accord de coopération va accompagner la structuration d’une filière industrielle française capable d’exporter notre savoir-faire à l’international. A l’avenir, les réseaux intelligents joueront un rôle clé pour l’intégration des énergies renouvelables dans les réseaux de distribution et permettront d’assurer l’équilibre entre offre et demande d’électricité. »

R.C

Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Alors que l’élection présidentielle approche à grands pas, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a récemment publié un livre blanc afin de sensibiliser les candidats quant à la nécessité d’accélérer le développement des énergies propres en France. Ce sont ainsi de nombreuses mesures et autres orientations stratégiques qui sont proposées à travers ce document d’une centaine de pages.
Solaire : des appels d’offres qui n’aboutissent pas à la construction des projets

Solaire : des appels d’offres qui n’aboutissent pas à la construction des projets

Une étude réalisée par le cabinet de conseil en financement Finergreen avec le syndicat professionnel de l’énergie solaire Enerplan, révèle que plus de la moitié des projets solaires lauréats, en 2015, d’un important appel d’offres national ne sont toujours pas construits. En cause, des problèmes de permis de construire, de coûts de raccordement au réseau ou de financement.
18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.
Un appel d’offres multi-énergies bientôt lancé en France

Un appel d’offres multi-énergies bientôt lancé en France

A l’occasion des Assises de l’éolien terrestre organisées par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), Virginie Schwarz, directrice de l’énergie à la direction générale de l’énergie et du climat, a annoncé le lancement d’un appel d’offres qui mettra en concurrence le solaire et l’éolien. L’initiative répond à la volonté de la Commission européenne de favoriser ce type de procédures.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter