Grand Paris Express : Un appel à projets pour valoriser les déblais de chantier

Vie des sociétés | 21.10.16
Partager sur :
Grand Paris Express : Un appel à projets pour valoriser les déblais de chantier - Batiweb
La Société du Grand Paris a lancé ce jour un appel à projets pour la gestion des 43 millions de tonnes de déblais qui seront générés par les chantiers du Grand Paris Express (GPE) d'ici 2030. Les entreprises sélectionnées pourront expérimenter sur les chantiers des « solutions concrètes » concernant l’ensemble de la chaine de gestion des déblais, du transport à la valorisation, en passant par la traçabilité.
Les chantiers de construction du Grand Paris Express (GPE) vont produire près de 43 millions de tonnes de déblais d’ici à 2030, soit une « hausse de 10 à 20% » de la quantité générée chaque année en Ile-de-France.

Consciente de son rôle central dans ce qui pourra devenir une économie circulaire majeure, la Société du Grand Paris s’est engagée à valoriser 70 % de ces matériaux. Les chantiers du Grand Paris se présentent ainsi comme une « opportunité unique de solliciter les entreprises afin de promouvoir, développer et tester leurs solutions innovantes ».

Pour inciter les entreprises à participer au recyclage des déblais, la Société du Grand Paris, en partenariat avec la région Ile-de-France et l’Ademe, a lancé ce vendredi 21 octobre, son troisième appel à projets innovants sur la thématique de la gestion des déblais de chantier.

Identifier des solutions innovantes et concrètes

L’appel à projets s’inscrit dans une démarche « multipartenaire » visant à enrichir l’évolution des pratiques des acteurs de la gestion des déblais notamment les acteurs du BTP et de la gestion des déchets, les acteurs publics, etc. Il permettra d’identifier et de tester sur des chantiers, pendant des périodes de six mois, des solutions concrètes sur l’ensemble de la chaîne de la gestion des déblais : caractérisation et traçabilité, traitement et valorisation, transport.

« La gestion des déblais du Grand Paris Express est un défi considérable que nous relevons, avec tous les acteurs, en nous appuyant sur les moteurs de l’innovation qui vont se mettre en route grâce à nos chantiers. Notre approche repose sur la co-construction et rejoint celle de l’ADEME avec qui nous nous associons pour inciter tous les entrepreneurs à concevoir des solutions concrètes conciliant innovation, maîtrise des coûts et exemplarité environnementale », déclare Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris.

Les solutions proposées doivent pouvoir êtres mises en œuvre dès 2017 et devront « privilégier les circuits courts et les alternatives à la route », précise la SGP, qui « construit cinq plateformes fluviales avec Ports de Paris et Canaux de Paris, ainsi qu'une plateforme ferroviaire pour le tri et le transit des déblais ».

©Société du Grand Paris

Enfin, la SGP veut diversifier les solutions de réutilisation des déblais, qu'il s'agisse de « valorisation matière (transformation en matériaux pour la fabrication de terre crue, ciment, plâtre, sable pour béton, brique...) ou de valorisation volume (réalisation d'aménagements urbains, comblement de carrières) ».

Toutes les structures juridiques peuvent répondre à l’appel à projets : startup, PME, grand groupes, groupements d’entreprises, etc.

Le calendrier de l'appel à projets :

- 21 octobre 2016 : réunion de lancement de l’appel à projets dans les locaux du Pavillon de l’Arsenal et lancement des candidatures
- 12 décembre 2016 : fin de dépôt des candidatures
- Mi-janvier 2017 : jury final et annonce des projets retenus
- Début février : début de l’Ingénierie des projets et de la phase d’expérimentation
- Juillet 2017 : fin des expérimentations

R.C
Photo de une : ©Société du Grand Paris
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

RER E Eole : le projet de prolongement officiellement lancé - Batiweb

RER E Eole : le projet de prolongement officiellement lancé

Manuel Valls a officiellement scellé le destin du RER E Eole. Lors de l’inauguration samedi de la nouvelle gare Rosa Parks dans le 19e arrondissement de Paris, le Premier ministre a annoncé le lancement officiel des travaux de prolongement de la ligne E vers l’ouest parisien, grâce notamment à une « contribution exceptionnelle » de l’Etat de 500 millions d’euros. Le projet Eole, dont le coût total s’élève à 3,5 milliards d’euros, devrait permettre de désengorger le RER A et de doubler le nombre des usagers quotidiens.