Janvier SOBRE 2020 : ensemble contre les addictions Vie des sociétés | 09.01.20

Partager sur :
Janvier SOBRE 2020 : ensemble contre les addictions Batiweb
Dans la même lignée que l’initiative citoyenne américaine « Dry January », le JANVIER SOBRE, créé par Laurence Cottet en 2019, revient plus fort que jamais cette année. La Fondation du BTP et la Mutuelle MBTP ont souhaité accompagner ce mouvement pour sensibiliser les professionnels du secteur du BTP aux risques et dangers de l’alcool, et ses dérives dans le cadre des rencontres citoyennes.

Créé il y a seulement un an, le Mouvement National Prévention Alcool JANVIER SOBRE est devenu un mouvement majeur. Conscients des dangers de l’alcool dans le secteur, la Mutuelle MBTP et la Fondation du BTP ont activement pris part à cette initiative par le biais de rencontres citoyennes.

Le président de la Fondation du BTP, Didier Charbonnel a affirmé que « La Fondation du BTP, reconnue d’utilité publique, a choisi de soutenir JANVIER SOBRE car cette action citoyenne va l’aider dans sa mission de prévention des risques. La Fondation se fera le porte-parole de la profession pour diffuser largement l’opération auprès des acteurs du BTP. »

 Depuis 2011 déjà, la Fondation du BTP s’engage auprès des professionnels du secteur du BTP, afin de trouver des solutions adaptées aux risques et dangers liés à toute sorte d’addiction. On peut citer notamment, la création de « Déclics Addictions ». Avec JANVIER SOBRE, l’engagement s’inscrit pleinement dans la lignée que poursuit la fondation.

Forts de leurs partenariats historiques et leurs collaborations étroites, la Mutuelle MBTP et la Fondation du BTP ont officiellement signé un contrat de longue durée en juin 2019.

A travers ce pacte les deux concernés souhaitent :

  • Mettre en avant leur socle commun de valeurs : solidarité et lutte contre l’exclusion,
  • Valoriser leurs actions mutualisées en faveur de la prévention des risques professionnels,
  • Clarifier les bases de leur partenariat et renforcer les engagements de chacune.

 

Rencontres citoyennes dans toute la France

Le secteur du BTP étant l’un des trois secteurs les plus touchés par les addictions (drogues, alcool), ces rencontres citoyennes ont pour but d’apporter un soutien, des échanges et de prévenir contre les risques liés à l’alcool dans le BTP. Sans diaboliser ni porter de jugement. 

Ces rencontres permettront  non seulement de sensibiliser les professionnels du secteur aux dangers de l’alcool avec par exemple le défi « Maximum 2 verres par jour et pas tous les jours », en ne dépassant pas 10 verres par semaine selon les recommandations de Santé Publique France, mais également d’apporter davantage de visibilité au mouvement JANVIER SOBRE.

D.T

Photo de Une: ©Fondation du BTP

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les poussières et le risque chimique au cœur de la Journée de la Prévention Batiweb

Les poussières et le risque chimique au cœur de la Journée de la Prévention

Le 28 mars prochain sera une journée consacrée à la prévention dans le BTP. Cet événement, organisé par divers organismes du secteur, vise à sensibiliser tous les professionnels et à leur transmettre des conseils grâce auxquels ils pourront exercer leurs métiers sans risque. Cette année, une attention particulière sera portée sur les poussières et le risque chimique, dont les dangers, bien qu’invisibles, peuvent avoir de graves répercussions.
Rien n'est sûr avec un

Rien n'est sûr avec un "pacte de préférence"

Attention au pacte de préférence ! Cet avant-contrat, qui engage une personne auprès du bénéficiaire du pacte à ne pas conclure d’autre contrat avec un tiers, ne présente aucune garantie dans le cadre de la vente d’un bien immobilier. C’est en tout cas l’avis de la Cour de cassation, qui estime que le pacte de préférence n’est pas un droit de préemption, par lequel il est possible d’acquérir un logement en priorité. Explications.
Une construction autorisée peut être démolie Batiweb

Une construction autorisée peut être démolie

Comme si la baisse des autorisations de logements à la construction enregistrée ce premier trimestre ne suffisait pas, la Cour de cassation estime que la démolition d'un bien peut être autorisée dans certaines conditions. Cette décision de la justice nécessite néanmoins l'annulation préalable du permis de construire, y compris sur simple demande d'un voisin qui considérerait que les travaux en cours ne sont pas conformes à au règlement administratif. Explications.
La préemption n'est pas une spoliation Batiweb

La préemption n'est pas une spoliation

Remanié par la fameuse loi SRU, le droit de préemption permet aux communes dotées d'un plan local d'urbanisme, d'une carte communale ou d'un plan d'occupation des sols d'acquérir en priorité tout bien foncier ou immobilier mis en vente. Aujourd'hui encore, il fait largement débat, mais la Cour de cassation est formelle : le droit de préemption n'outrepasse pas le droit de propriété.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter