Knauf annonce la création d'une nouvelle usine à Fos-sur-Mer (13) Vie des sociétés | 14.09.20

Partager sur :
Après l'acquisition d'USG et d'Armstrong Ceiling Solutions, le groupe Knauf annonce avoir racheté BMG Holding France, qui prévoyait l'implantation d'un site de production à Fos-sur-Mer (13) – projet finalement repris par Knauf France. Une nouvelle usine de plaques de plâtre viendra donc prêter main forte à l'usine de Saint-Soupplets (77) pour mieux desservir le sud du pays.

Nouvelle acquisition... et nouvelle usine

 

En ces temps de crise économique et de hausse du chômage, c'est une nouvelle réjouissante qu'annonçait la directrice générale de Knauf Bâtiment France ce vendredi 11 septembre : l'acquisition de BMG Holding France, et par ce biais, la création d'une nouvelle usine de plaques de plâtres à Fos-sur-Mer (13), qui devrait voir le jour d'ici fin 2022 et créer 70 emplois directs, et encore davantage indirects.

 

Resserrer le maillage et mieux desservir le sud de la France

 

Très implanté dans le Nord-Est de la France, Knauf dispose déjà d'une usine d'extraction de gypse et de production de plaques de plâtre à Saint-Soupplets (77). Ce nouvel investissement à Fos-sur-Mer - d'un total de 60 millions d'euros - permettra à Knauf France de resserrer le maillage et mieux desservir toute la partie sud du pays, et notamment ses clients (négoces et GSB) situés dans les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine.

 

Le choix de Fos-sur-Mer s'explique notamment par l'existence d'un hub multimodal très dynamique, et par l'accès direct au Rhône et à la Saône, permettant le transport fluvial, plus écologique que le transport routier

 

Atteindre une production de 80 millions de m2 de plaques de plâtre par an

 

Cette nouvelle usine produira toutes les références de plaques de plâtres, pour un total de 30 millions de m2 par an, qui viendront compléter les 50 millions de m3 déjà produits à Saint-Soupplets.

 

Malgré le contexte économique incertain, la directrice générale de Knauf France s'est dite confiante quant à l'avenir du marché français de la plaque de plâtre, qui représente actuellement 300 millions de m2, avec une part de marché « en croissance de 2 à 3 % par an ».

 

Il faut dire que la plaque de plâtre représente la moitié du chiffre d'affaires du groupe Knauf, qui produit en outre du polystyrène expansé (PSE), des panneaux polyuréthane et de la laine de bois.

 

Une unité de recyclage à l'étude

 

Selon Christine Muscat, DG de Knauf Bâtiment France, ce nouveau site de production de plaques de plâtre permettra également de travailler sur de nouvelles innovations en termes de performanceacoustiques, de résistance au feu, de qualité de l'air intérieur, et de recyclabilité.

 

Si le groupe s'implique déjà dans le recyclage du PSE, Christine Muscat reconnaît qu'il y existe également un énorme potentiel concernant le recyclage des plaques de plâtres : « Nous y travaillons pour la construction neuve. Le recyclage des plaques de plâtre issues des déchets de déconstruction reste en revanche plus compliqué car il existe des risques de souillure liés à l'amiante », précise-t-elle. Une unité de recyclage est en tout cas à l'étude pour la future usine, qui devrait être opérationnelle d'ici début 2023.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : C.L.

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le polyuréthane se récupère doucement mais sûrement de la crise du MDI - Batiweb

Le polyuréthane se récupère doucement mais sûrement de la crise du MDI

Lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 5 février, le SNPU a révélé les chiffres du polyuréthane. S’il détient encore 10% de part du marché de l’isolation, le matériau a « fortement » souffert de la crise du méthyl-di-isocyanate (MDI). Conséquence, le secteur, qui connaissait jusqu’à alors une progression continue, a vu son activité se replier de – 10% en 2018. Le syndicat déclare cependant ne pas « être inquiet ». L’année 2019 devrait en effet permettre au polyuréthane de renouer avec la croissance.
La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier - Batiweb

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

Alors que le Gouvernement a publié, le 23 avril dernier, sa feuille de route économie circulaire, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) annonce le lancement de deux outils à destination des artisans et entrepreneurs. Soutenus par l’Ademe, ils visent à accompagner le secteur dans la valorisation des déchets de second œuvre issus de site de démolition/réhabilitation.
Gruau lance une benne innovante dédiée aux déchets du BTP - Batiweb

Gruau lance une benne innovante dédiée aux déchets du BTP

Alors que seulement 35% des déchets du second œuvre font l’objet d’une valorisation, Gruau, constructeur carrossier, vient tout juste de développer une benne innovante. Baptisée Kerock, sa composition lui offre une capacité de chargement importante combinée à une forte résistance. Un outil supplémentaire pour répondre aux objectifs de la loi sur la transition énergétique, qui vise la valorisation de 70% des déchets du BTP.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter