L’Ile-de-France accélère le renouvellement de son parc de bureaux Vie des sociétés | 23.11.17

Partager sur :
L’Ile-de-France accélère le renouvellement de son parc de bureaux
Selon une note publiée par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) d’Ile-de-France, chaque année, 400 000 m2 de surfaces neuves de bureaux sont issus du renouvellement du parc existant. La part du recyclage dans la construction est ainsi passée de 28% dans les années 90 à 45% depuis cinq ans. Cette tendance s’explique par une obsolescence accélérée des immeubles franciliens et par une demande croissante de surfaces neuves.
Dans une étude, l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) d’Ile-de-France révèle que le marché des bureaux est entré « dans un nouveau cycle » qui se traduit par un renouvellement accéléré du parc existant.

Le marché a en effet beaucoup évolué depuis une cinquantaine d’années. La note de l’IAU revient tout d’abord sur les 30 glorieuses et le développement de la ville moderne, une période pendant laquelle le cœur de Paris a été progressivement abandonné aux fonctions tertiaires. La fin des années 50 a notamment été marquée par la naissance du quartier d’affaires de la Défense, et par l’apparition des premières barres et tours de bureaux.

Le deuxième cycle correspond à la tertiarisation de l'économie francilienne à partir des chocs pétroliers et au décollage des villes nouvelles. Il a vu se structurer les quartiers d'affaires parisiens et de l'ouest, tandis que « de fortes polarités de deuxième couronne » émergeaient « grâce au RER et à des politiques d'aménagement volontaristes ».

Le troisième cycle, enfin, est marqué par une métropolisation amorcée à la fin des années 1990 et par le développement de pôles de bureaux autour des quartiers d'affaires historiques.

Recycler l’existant

Le nouveau cycle présenté par l’IAU est celui d’un marché de bureaux neufs directement lié à celui du renouvellement. Il se caractérise par un ralentissement significatif de la croissance du parc existant « et un développement plus intensif qu’extensif ».

Alors que le parc francilien augmentait de 800 000 m2/an dans les années 2000, l’accroissement moyen constaté depuis 5 ans est inférieur à 300 000 m2, précise l’étude. « Pour autant le niveau de construction neuve est resté globalement stable, de l’ordre d’un peu moins de 900 000 m2 ces cinq dernières années ».

A ce jour, 400 000 m2 de surfaces neuves de bureaux de plus de 5 000 m2 sont issus du renouvellement du parc existant ; la part du recyclage de bureaux dans la construction totale s’élève ainsi à 45%.

Cette tendance est la conséquence d'une obsolescence accélérée des bâtiments. Les immeubles voient leur cycle de vie se raccourcir, un raccourcissement qui se doit à la mobilité croissante des entreprises qui adaptent leurs espaces de travail aux nouveaux usages et standards (coworking et desk-sharing par exemple).

Les évolutions techniques, réglementaires et normatives contribuent aussi à cette accélération de l’obsolescence des immeubles. L’étude souligne notamment que « l’inadaptabilité technique des espaces de travail est devenue rédhibitoire pour nombre d’entreprises ». La performance technique de l’immeuble est aussi analysée au regard de sa consommation énergétique. « La certification énergétique des immeubles de bureaux est devenue progressivement une norme de marché qui met au ban une partie du parc, même si le foisonnement des labels n’est pas toujours très clair pour les entreprises ».

Les opérations de restructuration ou de démolition-reconstruction se multiplient ainsi répondant à une demande soutenue de surface neuve. Les démolitions interviennent de plus en plus tôt, note l’étude, puisqu’elles concernent bon nombre de constructions des années 1980 et 1990, « à la qualité très inégale ».

« Cette tendance est une tendance de fond, puisque plus d’un million de m2 d’opérations de renouvellement sont en chantier, et 600 000 m2 prêts à être lancés », précise enfin l’IAU.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’Occitanie Tower, une tour végétalisée au cœur de Toulouse

L’Occitanie Tower, une tour végétalisée au cœur de Toulouse

Il semblerait que la mairie de Toulouse et la SNCF se soient finalement mises d’accord quant à la construction de la première tour de grande hauteur de la ville ! En effet, en plein Marché international des professionnels de l’immobilier (MIPIM), Jean-Luc Moudenc, maire de la commune, a annoncé que l’architecte américain Daniel Libeskind avait été choisi pour concevoir la fameuse Occitanie Tower, qui culminera à 150 mètres de haut. Les détails de ce projet.
De l’énergie produite par une station de traitement des eaux usées

De l’énergie produite par une station de traitement des eaux usées

À partir du printemps 2014, l’énergie fatale des effluents traités par la station d’épuration des eaux usées Saône Beaujolais à Belleville (Rhône), chauffera et produira l’eau chaude sanitaire des 9.000 m2 de plancher de la Villa Durabo, un ensemble mixte de logements et de locaux d’activités. Ce projet a reçu il y a quelques jours une Marianne d'Or pour son aspect facilement duplicable.
Exemple de reconversion de bureaux en logements à Paris

Exemple de reconversion de bureaux en logements à Paris

Construite en 1971 par l’architecte Jean Sebag, la tour Le Palatino, qui a accueilli pendant longtemps des bureaux dans le 13e arrondissement de Paris, restait inoccupée depuis longtemps même après un lifting de façade avec dégradé de couleurs en 2005. Sa reconversion en 201 logements résidentiels confiée à l’architecte Eric Chabeur doit s'achever en juillet 2015.
Nouvelle vie pour l’Hôtel des Postes de Strasbourg

Nouvelle vie pour l’Hôtel des Postes de Strasbourg

Bâtiment historique s’il en est, l’Hôtel des Postes de Strasbourg se situe dans le quartier de la Neustadt, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. L’édifice, inauguré il y a plus d’un siècle, fera l’objet d’un important chantier mené par Poste Immo et Bouygues Immobilier à compter du printemps 2019. Dans ce sens, l’ensemble sera transformé en un programme mixte mêlant, entre autres, logements, bureaux et brasserie-restaurant.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter