L’industrie du ciment avance doucement vers une stabilisation

Vie des sociétés | 31.03.16
Partager sur :
L’industrie du ciment avance doucement vers une stabilisation - Batiweb
Le marché du ciment s’est une nouvelle fois dégradé en 2015 avec une consommation de 17,2 millions de tonnes, en repli de - 5,3% par rapport à 2014. Pourtant, le Syndicat français de l’industrie cimentière (Sfic) prévoit un arrêt de la tendance baissière pour l’année 2016. En effet, les signaux de redressement, perceptibles depuis le dernier trimestre 2015, semblent se confirmer avec une activité en hausse de + 3,7% à fin février 2016.
En 2015, la consommation de ciment s’est établie à 17,2 millions de tonnes, soit - 5,3 % par rapport à l’année précédente, atteignant un niveau d’activité plus vu depuis 1964 (18 millions de tonnes).

« La consommation a baissé d’un million de tonnes entre 2014 et 2015 », précise Raoul Parisot, président du Sfic, une situation qu’il explique en partie par la baisse des investissements publics.

On est donc bien loin du pic de consommation atteint en 2007 avec 24,8 millions de tonnes de ciment utilisées. A l’époque, le taux d’utilisation des capacités de production se situait à 80-90 %, aujourd’hui il ne dépasse pas 60 %. En effet, avec une capacité de création de 27 millions de tonnes de matériau, seules 15,1 millions ont été produites l’année dernière.

Les chiffres de la consommation de ciment prennent bien sûr en compte les importations et exportations. Le Sfic révèle ainsi que les importations « ont pratiquement doublé en 10 ans » atteignant 1,5 million de tonnes (9 % de la consommation) en 2015, tandis que les exportations se sont établies à 1 million de tonnes.

« Les exportations s’effectuent surtout en Afrique du Nord, où dans les pays qui manquent de matières premières ». Elles concernent également les chantiers à l’international « où des entreprises françaises préfèrent faire usage d’un ciment dont les caractéristiques leurs sont connues », détaille M. Parisot.

Un marché tiré par la construction

Arnaud Périgord, ‎responsable des affaires Economiques & Statistiques, explique que deux tiers de la production de ciment est destiné au secteur du bâtiment (logement résidentiel et non résidentiel, entretien-rénovation), le tiers restant concernant les travaux publics.

Ainsi, le marché du ciment, tiré par la construction, reste « touché par la baisse des dotations aux collectivités et par une baisse radicale de l’activité dans le secteur des travaux publics », indique-t-il.

En 2015, le chiffre d’affaires du secteur cimentier français s’est établi à 2,3 milliards d’euros, soit 1 milliard de moins par rapport au pic de 2007 (- 30%), un repli lié « à la baisse des volumes et de l’érosion des coûts », indique M. Parisot.

Concernant l’emploi, le Sfic qui compte 5 acteurs, répartis sur 40 sites industriels et employant 5 000 personnes, assure que les emplois directs dans l’industrie cimentière n’ont que légèrement baissé par rapport à 2007.

« Il y a eu peu de réduction d’effectifs car la profession est très qualifiée. Lorsque les usines tournent, nous avons besoin des équipes au complet », explique le président du syndicat.

Vers une stabilisation des consommations

Pour 2016, la Sfic mise sur une stabilisation de la consommation de ciments à 17,2 millions de tonnes. « Nous pensons avoir atteint notre point le plus bas (…) et la construction devrait non pas rebondir, mais redémarrer », déclare M. Parisot.

Le Sfic considère que le logement neuf va venir dynamiser la filière cimentière. Si, en 2015, les mises en chantier dans la construction neuve se sont stabilisées à + 0,3 %, après une chute de - 11 % en 2014, les prévisions pour 2016 indiquent une augmentation de + 5,5 % des logements commencés.

Fin février, le syndicat a noté une hausse de l’activité de + 3,7 %, un résultat à prendre avec des pincettes. « Il faut encore attendre. Ce résultat est-il simplement dû à un effet climatique qui va s’estomper ? », s’interroge le syndicat qui rappelle que l’hiver a été particulièrement doux.

Le secteur du non résidentiel devrait de nouveau se replier (- 5,5 %) cette année et l’entretien-rénovation se stabiliser (+ 0,4 %). Du côté des travaux publics, la situation ne devrait pas s’améliorer, le secteur étant « fortement impacté par la baisse de la commande publique et de l'investissement des collectivités. »

Concernant les leviers de croissance de l’industrie du ciment, le syndicat cite tout particulièrement les ouvrages souterrains, considérant ainsi « la densification des villes » comme une opportunité.

En matière de recyclage enfin, « l’industrie est consciente de son impact sur l’environnement et elle est devenue un acteur important de l’économie circulaire », se réjouit M. Parisot.

Chaque année, 900 000 tonnes de déchets sont valorisées comme combustibles par le secteur, soit un taux de substitution aux combustibles fossiles de 38 %. Le Sfic souhaite porter ce chiffre à 50 % d’ici 2020. En 2015, 2,4 millions de déchets minéraux ont également été recyclés. 

Rose Colombel
© Vicat
Redacteur
La sélection de la semaine
FF120-RF de Tenmat : le capot de protection des spots encastrés le moins cher du marché - Batiweb

Le capot de protection de spot encastré est désormais obligatoire pour l'isolation thermique, conformément...


Revêtement élastomère polyuréthane mono composant - EVERFAST® ÉLASTIPROOF TRAFIC - Batiweb

EVERFAST ÉLASTIPROOF TRAFIC est un revêtement élastomère auto polymérisable polyuréthane...


LUXORliving BI180 : Détecteur de mouvement intelligent et élégant pour la maison - Batiweb

Détecteur de mouvement mural pour gestion de l'éclairage intérieur. Installé à...

Dossiers partenaires
Testo fait évoluer la thermographie avec ses nouvelles caméras thermiques - Batiweb

Bénéficiant de plus de 60 ans d’expertise dans le domaine de la mesure, Testo est engagé depuis toujours dans l’innovat…


GENIE® lance le E-Drive sur toute sa gamme de ciseaux compacts GS™ - Batiweb

Le système de moteurs électriques asynchrones choisi par Genie permet de réduire considérablement les coûts de maintenan…


BLOCS-PORTES LARGEMENT VITRÉS : des performances techniques et esthétiques qui n'ont vraiment rien à cacher ! - Batiweb

Notre nouvelle gamme de Blocs-Portes Largement Vitrés s’intègre dans tous vos projets en neuf comme en rénovation. Quels…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb