L’un des premiers projets collectifs 100% bois de l'Ouest Vie des sociétés | 14.10.10

Partager sur :
Le Groupe Gambetta a présenté le programme « Les villas d'Oc » à Rennes (35). Réalisé pour la Foncière Logement, ce programme 100% locatif de cinquante-deux logements, est l'un des premiers collectifs tout bois de l'Ouest.

Construit selon les normes BBC, ce programme d'une surface habitable (SHAB) de près de 4 700 m² pour une surface hors d'œuvre nette (SHON) de 7 000 m² environ est l'un des tout premiers projets collectif 100% bois. Un cahier des charges techniques extrêmement exigeant en matière de développement durable, que cela soit en termes d’énergie, de matériaux, d’aménagements intérieurs et extérieurs, et de qualité environnementale, a été édité par la Foncière Logement, organisme missionné par l'Etat, dont l'objectif est de favoriser la mixité sociale et répondre aux engagements signés par les conventions ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine).


Ce programme labellisé BBC « Bâtiment Basse Consommation» (une consommation d’énergie inférieure à 50 kWh/m2.an) comprend onze T2 de 65 m², seize T3 de 84 m², vingt T4 de 100 m², cinq T5 de 120 m² et quatre-vingt-sept parkings en sous-sol. L'ossature et la plateforme sont entièrement bois (100% du bois utilisé provient des forêts européennes, notamment d'Autriche). Seuls les locaux techniques et la cage d'ascenseur ne le sont pas pour des raisons techniques et de sécurité. Ce sont près de 1610 m3 de bois qui ont été nécessaire à la réalisation de ce collectif dont 1228 m3 pour les planchers, 331 m3 pour l'ossature et 51 m3 pour les poutres. Un projet dont le coût de construction dépasse de 40% celui d'un collectif identique réalisé en brique-béton. La durée de construction est de 6 mois plus longs qu'un collectif traditionnel.

Le groupe Gambetta a pour objectif de labelliser 100% du programme en Bâtiment Basse Consommation (BBC), des objectifs de performances énergétiques ambitieux au regard du Grenelle de l'Environnement. Quels sont les moyens mis en œuvre pour atteindre ces objectifs ? Conception raisonnée du plan masse, compacité du bâti : le plan a été pensé de façon à ce qu'il y ait le moins d’ombres portés d'un bâtiment à l'autre. Performance énergétique de l'enveloppe des bâtiments : l'implantation des bâtiments offre un maximum d'ensoleillement. Commandes d'éclairage par minuterie et détecteur de mouvements installées dans les parties communes.

Un coût de construction est estimé à 1 800 € HT m² / SHAB

Les vitrages et menuiseries. L’ensemble des menuiseries sont mixtes alu/bois et tous les vitrages seront doubles, peu émissifs présentant des coefficients de déperdition thermique faibles.La végétalisation d’une partie des toitures terrasses non accessibles participe également au confort thermique en augmentant son inertie thermique, limitant les déperditions en hiver et les apports calorifiques par conduction en été. Les façades. Les déperditions des parois opaques verticales sont minimisées puisque l’équipe a fait le choix d’une structure à ossature bois très performante (type panneaux préfabriqué avec isolation répartie) et une isolation rapportée par l’extérieur derrière un parement brique. Eau chaude sanitaire solaire. Couplé à la chaudière à condensation, le préchauffage de l’ECS des logements est assuré par des capteurs solaires orientés au sud et répartis sur la toiture de l’attique de chaque plot. Les panneaux sont orientés Sud. Les systèmes de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire de chaque double-plot sont indépendants les uns des autres.

Infos chantier sur le programme « Les Villas d'Oc » :

Maîtrise d'ouvrage : Foncière Logement
Promoteur : Groupe Gambetta
Maîtrise d'œuvre : CO-BE architecture & paysage
52 logements, Type : R+1+attique sur 4 plots
SHAB (Surface Habitable): 4 700 m² environ
SHON (Surface Hors d'œuvre Nette) : 7 000 m² environ
Coût de construction : 1 800 € HT m² / SHAB
Livraison : au cours du dernier trimestre 2011

Bruno Poulard

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

De Dietrich dévoile son programme de formation 2019

De Dietrich dévoile son programme de formation 2019

Chaque année, De Dietrich forme entre 3 000 et 3 500 professionnels du chauffage. Pour 2019, l’entreprise a annoncé orienter son programme vers les énergies d’avenir avec notamment des stages qualifiant dans le domaine des pompes à chaleur, du photovoltaïque et également vers les régulations connectées. Les formations, dispensées en centre, en situation réelle, évoluent ainsi au rythme des normes réglementaires.
Les façades végétales pour une ville verte

Les façades végétales pour une ville verte

Les espaces verts en ville ne sont plus réservés aux jardins et parcs. On voit aujourd’hui dans le milieu urbain de plus en plus de toitures et façades végétalisées. La végétalisation des façades est un vrai enjeu pour les projets d’urbanisme pour les villes souhaitant augmenter la présence de la nature et le bien être de ses habitants.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter