La Capeb et l’Unicem s’associent pour la gestion des déchets de chantier Vie des sociétés | 16.12.19

Partager sur :
La Capeb et l’Unicem ont signé un partenariat pour permettre aux artisans du bâtiment de déposer leurs déchets de chantier dans les 1 500 plateformes de valorisation gérées par les adhérents de l’Unicem. A travers cette convention, les deux syndicats espèrent valoriser les bonnes pratiques de recyclage, favoriser la traçabilité des déchets de chantier, et élargir la typologie de déchets recueillis et valorisés.

La Confédération de l’Artisanat et des petites entreprises du Bâtiment (Capeb) et l’Union national des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) annoncent avoir signé une convention d’une durée de trois ans pour permettre aux artisans du bâtiment de déposer leurs déchets inertes dans les 1 500 plateformes de valorisation gérées par les entreprises adhérentes de l’Unicem.

 

Ce partenariat s’inscrit dans une ambition d’amélioration de la gestion des déchets du bâtiment et entend répondre au projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire.

 

Parvenir à 90 % de déchets inertes recyclés

 

Alors que 33,5 millions de tonnes de déchets inertes sont produits chaque année et qu’une grande partie est déjà valorisée, la Capeb et l’Unicem espèrent faire encore augmenter le pourcentage de déchets recyclés.

 

« Notre profession vise l’excellence, avec l’objectif de porter le taux de recyclage des déchets inertes du BTP de 80 % aujourd’hui à 90 % à moyen terme », précise Nicolas Vuiller, président de l’Unicem.

 

Les deux partenaires entendent également favoriser la traçabilité des déchets de chantier, notamment grâce à un bordereau de dépôts détaillant la nature et le volume des déchets

 

Cette initiative vient en complément de la charte de la Capeb « Artisan Engagé Déchets », qui vise à améliorer les bonnes pratiques de recyclage des déchets de chantier.

 

Elargir la typologie de déchets recueillis et valorisés

 

L’autre objectif de la Capeb et de l’Unicem est d’élargir le type de déchets accueillis dans les plateformes de valorisation. A travers ce partenariat, l’Unicem s’engage notamment à étendre la typologie des déchets reçus sur ses plateformes. A terme, ces plateformes pourraient également accepter des déchets non inertes du bâtiment.

 

« Ce nouveau partenariat avec l’Unicem prouve une fois encore notre volonté commune de permettre à nos adhérents de bénéficier d’un nombre accru d’installations prêtes à les accueillir pour répondre à leurs obligations de recyclage et de traçabilité des déchets », a réagit Patrick Liébus, président de la Capeb.

 

C.L.

Photo de une : ©Capeb

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Filière pollueur-payeur : le bâtiment réclame une alternative à la REP - Batiweb

Filière pollueur-payeur : le bâtiment réclame une alternative à la REP

La FFB, la Capeb, l’Unicem, la FNBM, Federec, et d’autres organismes, ont publié ce mardi 3 décembre une tribune demandant au gouvernement de réintroduire l’idée d’un système alternatif à la responsabilité élargie du producteur (REP) dans le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. La REP risquerait en effet de faire augmenter le coût des matériaux de construction de 8 à 10 % et de provoquer un surcoût de 2 milliards d'euros par an pour la filière du bâtiment.
À Batimat, Brune Poirson revient sur la gestion des déchets du BTP - Batiweb

À Batimat, Brune Poirson revient sur la gestion des déchets du BTP

En introduction d’une table ronde « Économie circulaire et bâtiment » organisée à l’initiative de Construction21 sur le salon Batimat, la secrétaire d’État à la Transition écologique est revenue sur les objectifs du projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Durant son intervention, elle a notamment évoqué la reprise gratuite des déchets triés, le développement des déchetteries professionnelles, la création d’un Observatoire des déchets, ainsi que la mise en place d’une filière pollueur-payeur et le renforcement des sanctions.
Économie circulaire : les professionnels du bâtiment se mobilisent  - Batiweb

Économie circulaire : les professionnels du bâtiment se mobilisent

14 acteurs des filières Bâtiment et Déchets vont débuter, le 4 décembre prochain, une étude visant à proposer aux pouvoirs publics, des scénarios pour une meilleure valorisation des déchets issus des chantiers de construction. L’initiative, qui s’inscrit dans le cadre de la feuille de route économie circulaire (FREC) doit notamment venir soutenir le développement des filières de réemploi et de recyclage et contribuer à l’objectif de zéro « dépôts sauvages ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter