La filière des pompes à chaleur proche du "naufrage économique" ?

Vie des sociétés | 13.12.10
Partager sur :
La filière des pompes à chaleur proche du "naufrage économique" ? - Batiweb
Retirer les pompes à chaleur aérothermiques des systèmes de subvention, comme le préconiserait un rapport du Plan Bâtiment Grenelle, sonnerait le "naufrage économique" de la filière, alerte un collectif de représentants du Génie climatique, regroupé derrière l'Afpac.

Après un démarrage prometteur (mise sur le marché de 150.000 machines en 2008 (hors PAC Air/Air), dont 85% en aérothermie), les marchés de ces produits connaissent depuis deux ans des reculs très significatifs (prévision pour 2010 : 55.000 à 60.000 PAC). C'est toute la filière qui est en péril, "particulièrement en termes d’emplois", de même que les objectifs de la PPI chaleur (programmation pluriannuelle des investissements de production de chaleur) consacrés à la Pompe à chaleur, explique un collectif* regroupé autour de l'Afpac (Association française des pompes à chaleur), dans un communiqué publié lundi.
 
L’AFPAC conteste en outre "les niveaux de performances des matériels installés", affichés dans le rapport du groupe de travail « Energies renouvelables appliquées au bâtiment », mis en place dans le cadre du Plan Bâtiment Grenelle. L’argumentation de ce rapport conduit selon l'Afpac "à proposer d’exclure les pompes à chaleur aérothermiques (hors air extrait) des systèmes de subvention". Conséquences probables : "des suppressions d’emplois et des fermetures d’entreprises."

La filière en chiffres


Le marché des pompes à chaleur Air / Eau affiche une baisse de 51% sur la période de Janvier / Août 2010. Les PAC Haute température ( > 60°C) sont aussi en recul mais représentent près d’un tiers du total des pompes à chaleur Air / Eau, en hausse par rapport à 2009. La baisse des produits géothermiques est moins importante que celles des pac Air /Eau, et les ventes de certaines gammes (Eau glycolée / Eau) ont même augmenté.

Les pompes à chaleur Eau/Eau restent à peu près stables et les pompes à chaleur sol/sol et sol/eau connaissent des baisses significatives (respectivement -34% et -29%). Les PAC haute température (>60°C) sont également en hausse de 9% sur la période de Janvier à Août et représentent 24% du total, contre 20% à fin Aôut 2009. La tendance à une reprise au fil des prochains mois devrait se poursuivre, estime l'Afpac. (Chiffres AFPAC sur un total de PAC Géothermie de 7506 machines.)

* Le collectif regroupe l’Afpac, Uniclima, Le Gifam, L’UECF-FFB, la Capeb UNA CPC et le Snefcca

Laurent Perrin

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet