La ligne ferroviaire Lyon-Turin fait (encore) débat en Italie Vie des sociétés | 14.01.19

Partager sur :
Les retards français dans la construction de la ligne ferroviaire censée relier Lyon et Turin auront visiblement eu raison de la patience des Italiens. Selon la presse nationale, une commission d’experts aurait notamment remis un avis défavorable au projet, recommandant même l’arrêt des travaux du fait de coûts trop importants par rapport aux bénéfices engrangés. Une manifestation de soutien a néanmoins été organisée le samedi 12 janvier. Les détails.
En juillet dernier déjà, le gouvernement italien se déchirait autour du projet de ligne ferroviaire Lyon-Turin. Si le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) réclamait l’arrêt pur et simple des travaux, la Ligue du Nord (extrême droite), elle, défendait cette nouvelle voie de chemin de fer. Le vice-Premier ministre Matteo Salvini proposait notamment de « faire l’analyse coûts/bénéfices ».

C’est désormais chose faite ! Le gouvernement italien a en effet dépêché une équipe d’experts chargée d’étudier le projet. Bien que le verdict final, remis mercredi 9 janvier, n’ait pas été communiqué, la presse nationale est malgré tout parvenue à se procurer certaines informations auprès de sources proches du Mouvement 5 étoiles.

Un rapport négatif qui divise la sphère politique

L’avis de la commission, présidée par Marco Ponti, serait ainsi négatif. La Stampa, qui figure parmi les quotidiens italiens les plus suivis, indique notamment que le seuil de profitabilité de la ligne Lyon-Turin n’atteindrait pas les 3,5%, d’après les experts. Par là même, l’infrastructure est jugée « non stratégique » par le M5S.

Rappelant que le rapport n’est qu’une « ébauche préliminaire des analyses », le ministère des Transports italien a fait savoir que « l’analyse de caractère technico-économique et l’analyse juridique seront dûment partagées avec la France, la Commission européenne et au sein du gouvernement, avant leur publication ».

Dans ce contexte, l’avenir de la ligne ferroviaire reste très incertain. Giuseppe Conte, président du Conseil des ministres, avait néanmoins assuré que le gouvernement « ferait son possible pour communiquer sa décision (sur ce dossier) avant les élections européennes », qui doivent se tenir en mai.

Protestations de la Ligue du Nord et des Turinois

Secrétaire fédéral de la Ligue du Nord, Mattéo Salvini a de son côté réaffirmé son soutien au projet, considérant qu’il permettrait aux petites entreprises du nord du pays de se développer. « Si l’infrastructure est déjà à moitié (construite), il est plus utile de la finir », a-t-il déclaré.

Un avis qui semble résonner auprès de la population : plus de 30 000 manifestants (selon les organisateurs du mouvement) se sont en effet rassemblés sur une place de Turin afin d’encourager la poursuite du chantier. Le 10 novembre déjà, ils étaient entre 30 000 et 40 000 à se réunir dans la capitale du Piémont pour défendre la ligne ferroviaire.

« J’espère qu’on va arriver à une décision de bon sens et réaliser l’œuvre », a témoigné Riccardo Molinari, chef de la Ligue à la Chambre des députés, sur la chaîne de télévision Sky tg24. « Si le gouvernement décidait de ne pas réaliser l’œuvre, il serait nécessaire d’organiser un référendum et laisser décider les habitants de la région Piémont ».

En France, le projet avait malheureusement souffert d’une mise à l’arrêt imposée par la ministre des Transports Elisabeth Borne pour des raisons budgétaires fin 2017. Ce lundi 14 janvier, une nouvelle étape a malgré tout été franchie, avec le démarrage des travaux de la future gare multimodale de Saint-Jean-de-Maurienne, qui sera par ailleurs le point d’entrée du tunnel qui fait tant polémique.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Projet ferroviaire Lyon-Turin : le gouvernement italien fait machine arrière

Projet ferroviaire Lyon-Turin : le gouvernement italien fait machine arrière

Vendredi dernier, le gouvernement italien se divisait autour de la ligne ferroviaire Lyon-Turin, le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) réclamant un arrêt du projet dans les prochains mois, alors que la Ligue (extrême droite) demande sa poursuite. Fin mai, ce sujet avait déjà divisé les deux camps lors de la préparation de leur programme commun. Le point.
Feu vert du Parlement pour les travaux de la ligne ferroviaire Lyon-Turin

Feu vert du Parlement pour les travaux de la ligne ferroviaire Lyon-Turin

Malgré les nombreuses critiques dont il a fait l’objet, le projet de construction d’une ligne ferroviaire reliant Saint-Jean-de-Maurienne, en France, à Suse, en Italie, a finalement su convaincre le Parlement, qui a donné son feu vert définitif pour le lancement des travaux. Il faudra néanmoins attendre 2030 pour voir la nouvelle ligne enfin mise en service.
Conflits et contradictions autour de la ligne ferroviaire Lyon-Turin

Conflits et contradictions autour de la ligne ferroviaire Lyon-Turin

Le torchon brûle plus que jamais entre la France et l’Italie à propos du Lyon-Turin ! La ligne ferroviaire s’est de nouveau retrouvée au cœur de conflits qui n’en finissent plus. Si le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio a assuré dimanche dernier que la liaison « ne se fera[it] pas », la ministre française en charge des Transports Elisabeth Borne, elle, s’est dite « confiante » quant à la réalisation du projet. Les détails.
SNCF Réseau autorise la poursuite du projet de Voie ferrée Centre Europe Atlantique

SNCF Réseau autorise la poursuite du projet de Voie ferrée Centre Europe Atlantique

La nouvelle liaison ferroviaire dédiée au transport de marchandises entre l’Atlantique et le centre de l’Europe vient tout juste d’être validée par SNCF Réseau, après un débat public qui s’est déroulé entre décembre 2017 et mars 2017. Le projet de Voie ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA), équivalent ferroviaire de la Route Centre Europe Atlantique (RCEA), pourrait ainsi être mis en service dès 2025. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter