La production de granulats devrait augmenter de 2% en 2017 Vie des sociétés | 24.01.17

Partager sur :
Les producteurs français de granulats semblent enfin voir le bout du tunnel ! Après avoir observé une légère reprise de son activité en 2016 (+ 0,5%), la filière envisage une croissance de 2%, a annoncé l’UNPG lors d’une conférence de presse. La fédération professionnelle est par ailleurs revenue sur son nouveau livre blanc adopté en octobre dernier, actualisant ses perspectives pour les quinze prochaines années. Détails.
Depuis 2007, l’activité des producteurs de granulats subit les conséquences de « la chute brutale du bâtiment et des travaux publics », a indiqué Arnaud Colson, président de l’UNPG, lors d’une conférence de presse. Mais si la filière a connu en 2015, « une situation sans précédent », 2017 devrait définitivement changer la donne. En effet, après avoir reculé de 7% en 2015, la production de granulats a légèrement repris en 2016 (+ 0,5%), une tendance à la hausse qui devrait se confirmer cette année.

Les producteurs de granulats envisagent même une croissance de 2% grâce notamment au secteur de la construction où « les permis de construire commencent à s'engranger », a souligné M. Colson. Ainsi, alors que la production de granulats s’est établie l’an dernier à 329 millions de tonnes, elle devrait atteindre les 337 millions en 2017. Quant au niveau de consommation, il pourrait « amorcer une croissance », et remonter à 5,4 tonnes par habitant en 2020. 

Malgré des signaux encourageants, un doute persiste concernant les travaux publics, un secteur qui « demeurerait fortement contraint par une commande publique atone et l’absence de relais prix par les grands chantiers ». Il devrait cependant bénéficier de facteurs plus porteurs, indique la fédération professionnelle, comme les plans de relance autoroutiers, le Grand Paris et d’une moindre baisse des dotations de l’Etat.

30 millions de tonnes recyclés d’ici à 2020

Devant la presse, l’UNPG a également présenté son nouveau livre blanc adopté en octobre dernier. Il vient actualiser les perspectives de la filière pour les quinze prochaines années, notamment en vue des futurs Schémas régionaux des carrières (SRC) qui devront être élaborés pour le 1er janvier 2020.

Ces schémas recenseront les carrières existantes et instaureront un niveau de priorité des gisements potentiellement exploitables entre ceux d’ « intérêt national » ou « régional », une réforme qui doit permettre de « sécuriser l’approvisionnement et l’accès effectif aux gisements, en intégrant ces derniers aux SCOT et aux PLU ».

D'ici 2020, les producteurs de granulats ont comme objectif de valoriser sous forme de matière 70% des déchets du bâtiment et des travaux publics. Ils visent aussi une augmentation de 50% par rapport à 2014 de la quantité de granulats et matériaux recyclés, soit 10 millions de tonnes, s'ajoutant aux 19 millions de tonnes recyclés aujourd'hui. Par ailleurs, ils se sont engagés à promouvoir la valorisation de la fraction non recyclable des déchets inertes en réaménagement de carrières.

Pour rappel, les producteurs de granulats exploitent 2 500 carrières en France. Et il existe plus de 700 plateformes de recyclage implantées sur les lieux des carrières ou sur des sites spécialement aménagés.

De nouveaux défis à relever

Si la filière a réussi à inscrire durablement son activité dans un modèle vertueux d’économie circulaire, il est aujourd'hui nécessaire qu’elle s’adapte à une économie « plus sobre en granulats que par le passé ». La profession doit « faire preuve de plus en plus d’agilité et d’innovation pour répondre aux besoins du marché ».

Enfin, l'UNPG entend développer « plus de transparence et de participation du public », reconnaissant que « l'acceptabilité » de son activité restait un « défi majeur ». Il faut « mieux faire connaître les enjeux, contraintes et bénéfices » de notre activité, dit ainsi M. Chaumont.

Pour répondre au défi de la transparence, la fédération a annoncé le lancement, au deuxième semestre 2017, d'un site d'information dédié à l'extraction marine.

« Les défis auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés nous mettent devant nos responsabilités : prévoir et entreprendre avec audace, avec le soutien de nos partenaires et de nos donneurs d’ordre, qu’ils s’agisse de la commande publique ou privée », conclut Arnaud Colson.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le projet Recybéton va sillonner la France pour promouvoir l’économie circulaire - Batiweb

Le projet Recybéton va sillonner la France pour promouvoir l’économie circulaire

En novembre 2018, le projet Recybéton livrait ses recommandations techniques sur l’utilisation de granulats recyclés dans la fabrication du béton. Pour aller encore plus loin et encourager les acteurs de la construction à s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire, Recybéton annonce l’organisation d’un road-show. Première étape, le 9 avril à Bordeaux/Talence.
L’industrie cimentière mobilisée pour réduire ses émissions de CO2 - Batiweb

L’industrie cimentière mobilisée pour réduire ses émissions de CO2

L’industrie cimentière, consciente de polluer et de participer au réchauffement climatique, a décidé de se mobiliser pour y remédier ! En 30 ans, elle est déjà parvenue à réduire de 40% ses émissions de CO2. Son nouvel objectif : atteindre une réduction de 80% d’ici 2050. Pour cela, elle compte s’appuyer sur la création de nouveaux ciments moins polluants, sur le recyclage du béton et sur la captation et la réutilisation du CO2, mais aussi sur les initiatives des startups, grâce à des workshops qui facilitent la communication et la circulation des idées.
Recyclage des déchets du BTP : le seuil de 70% fixé par l’UE déjà atteint - Batiweb

Recyclage des déchets du BTP : le seuil de 70% fixé par l’UE déjà atteint

Les professionnels de l’industrie extractive ont dépassé le seuil de 70% de déchets issus du BTP recyclés fixé par l’Union européenne d’ici 2020. Le pourcentage actuel, situé autour de 80%, permet de couvrir 28% des besoins en granulats pour la construction en France. La profession propose aujourd’hui d’aller encore plus loin avec un objectif de 90% de taux de recyclage à l’horizon 2025.
Recybéton formule ses recommandations pour faciliter l’utilisation du béton recyclé - Batiweb

Recybéton formule ses recommandations pour faciliter l’utilisation du béton recyclé

Depuis 2012, les partenaires du projet national Recybéton conjuguent leurs efforts pour encourager et faciliter la réutilisation de matériaux issus des bétons de déconstruction. Après six années d’expérimentations, de concertations et d’échanges, c’est en se basant sur les conclusions d’un ouvrage scientifique intitulé « Le béton recyclé » qu’ils livrent leurs recommandations. Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter