Le choc d’offre « ne peut pas attendre », selon les promoteurs immobiliers Vie des sociétés | 16.11.17

Partager sur :
Les promoteurs immobiliers ont connu un troisième trimestre 2017 en demi-teinte. Malgré des réservations de logements neufs en augmentation (+ 5,3%), les mises en vente ont enregistré une baisse (- 7,8%) après douze trimestres consécutifs de hausse. En cause, des obstacles à la construction qui, à moyen terme, pourraient aussi menacer un niveau de prix accessible. Les professionnels du secteur appellent à la mise en oeuvre « concrète et pragmatique » de la stratégie logement.
« Le choc d’offre ne peut pas attendre ». Ainsi débute un communiqué de la Fédération des Promoteurs Immobiliers qui publie ce jour l’Observatoire FPI du 3e trimestre 2017.

Alors pourquoi tant d’inquiétude ? Des mises en vente de logements neufs qui ont enregistré une baisse (- 7,8%) après douze trimestres consécutifs de hausse, pour s’afficher à 18 304 ce trimestre. Sur les douze derniers mois, 110 062 logements neufs ont été mis en vente, un volume inférieur aux réservations sur la même période. En conséquence, « l’offre commerciale ne se reconstitue pas ».

« Pour les promoteurs, il est difficile d’initier rapidement de nouveaux projets. Recours, renchérissement du foncier et coûts de construction… Il devient urgent de lever les freins pour maintenir un niveau de prix accessible », plaide ainsi la Fédération.

Des réservations de logements neufs en hausse

Contrairement aux mises en vente, les réservations de logements neufs ont augmenté (+ 5,3% par rapport au troisième trimestre 2016) avec 33 497 logements réservés entre juillet et septembre 2017. Elles renouent ainsi avec la croissance enregistrée sur 10 trimestres consécutifs, brièvement interrompue sur le seul deuxième trimestre (-1,1%). Cette hausse a été tirée par les ventes en bloc (+ 18,1+) alors que les réservations aux ménages restent stables (+ 3,2%).

« L’attentisme perçu à la fin du deuxième trimestre, dû aux incertitudes sur les aides à l’accession (PTZ) et sur l’investissement locatif (Pinel), ne s’est pas prolongé et les intentions d’achat se sont maintenus grâce à la confirmation de ces dispositifs », estiment les promoteurs.

En progressant de 8,3% sur les 12 derniers mois, les réservations de logements neufs collectifs de 2017 « devraient sensiblement dépasser » celles de 2016, année qui « marquait un retour aux niveaux satisfaisants d'avant-crise », observent les promoteurs. Cette demande soutenue est « par ailleurs équilibrée entre accession et investissement », notent-ils.

Accélérer la mise en œuvre de la stratégie logement

Si les chiffres publiés permettent de dire que l’activité commerciale de logements neufs est restée dynamique, la FPI a appelé le gouvernement à mettre en place rapidement la stratégie logement. « Pour que le choc d'offre devienne réalité, la pause normative, l'encadrement des délais d'instruction des recours et la libération du foncier doivent être rapidement effectifs », indique la fédération. Il convient aussi « d’ajuster les modalités de sortie du dispositif Pinel dans les territoires détendus pour ne pas fragiliser des programmes déjà lancés ».

Alexandra François-Cuxac déclare : « Au-delà du débat sur les outils, une vision ambitieuse s’impose pour réinventer la ville moyenne de demain.»

« Pour corriger les inégalités dans les zones détendus, l’urgence est à une politique d’aménagement à la fois inventive et adaptée aux besoins comme aux usages », conclut-elle.

R.C
Photo de une : ©Fotolia 
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Promotion immobilière : un secteur en difficultés avant même la crise - Batiweb

Promotion immobilière : un secteur en difficultés avant même la crise

Des élections municipales retardées, des autorisations de construction repoussées, une offre en berne, puis la crise liée au coronavirus, les mauvaises conditions s'accumulent pour la promotion immobilière. Dans le bilan de son premier trimestre 2020 dévoilé ce jeudi 11 juin, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) s’inquiète d'ores et déjà de la suite.
T2 2020 : les mises en ventes presque divisées de moitié - Batiweb

T2 2020 : les mises en ventes presque divisées de moitié

Le mardi 18 août, le Ministère de la Transition écologique publiait les chiffres de la commercialisation de logements neufs au deuxième trimestre 2020, qui fut en grande partie marqué par un confinement strict. Les derniers chiffres font ainsi état d'une chute inédite des mises en vente et des réservations, avec respectivement -47 % et -41,7 % par rapport à un an plus tôt.
2015, une année en or pour le logement en Ile-de-France - Batiweb

2015, une année en or pour le logement en Ile-de-France

Selon les chiffres de Fédération des Promoteurs Immobiliers d’Ile de France (FPI), issus de son observatoire immobilier le CAPEM, 2015 a été la meilleure année pour la vente de logements en Ile-de-France depuis quatre ans, preuve d’une confiance retrouvée du côté des investisseurs. Néanmoins, les ventes aux propriétaires occupants ont enregistré un nouveau recul.
Promotion immobilière : les attentes des particuliers décryptées - Batiweb

Promotion immobilière : les attentes des particuliers décryptées

ERA Immobilier, réseau d’agences à l’échelle européenne, a publié le 30 octobre l’édition 2018 de son étude intitulée « Le consommateur et les acteurs de l’immobilier ». Véritable outil au service des professionnels du marché, ce document offre une vision détaillée des attentes et perceptions des Français vis-à-vis des agents immobiliers. Retour sur les principaux enseignements de cette enquête.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter