Le label « Produit Biosourcé » séduit doucement mais sûrement Vie des sociétés | 07.11.18

Partager sur :
En juin 2017, Karibati s’inspirait d’initiatives lancées à travers le monde pour créer le premier label « Produit Biosourcé » français. Un an plus tard, l’heure est au bilan pour cette initiative qui vise à promouvoir, dans la construction, l’utilisation de matériaux présentant un pourcentage massique minimum issu de la biomasse. Tous les détails.
Living Lab Biobased au Brésil, BioPreferred aux Etats-Unis, Government Green Procurement en Malaisie : les initiatives visant à promouvoir les matériaux biosourcés pullulent à travers le monde depuis quelques années. En France, c’est le label « Produit Bisourcé » qui a été lancé par la société coopérative et participative (Scop) Karibati en juin 2017.

Au-delà d’offrir un référentiel exigeant obligeant les industriels du BTP à intégrer un poids minimum de biomasse dans leurs produits (cf encadré), celui-ci a également pour objectif de faire évoluer le cadre réglementaire et les politiques menées en matière de bâtiment durable. Un pari tenu pour le label !

Quatre références certifiées en un an

De fait, le projet de loi Elan, récemment adopté par l’Assemblée nationale, intègre justement les objectifs de la future réglementation environnementale des bâtiments neufs, qui fait notamment la part belle à la réduction de l’empreinte carbone des constructions. Bien que la référence aux matériaux biosourcés initialement prévue dans la loi ait été supprimée par les sénateurs, il n’en reste pas moins que les solutions labellisées « Produit Biosourcé » répondent pleinement aux exigences de la réglementation.

Une aubaine pour la société Biofib’ ! Spécialisée dans l’isolation biosourcée thermique et acoustique, elle regroupe à elle seule les quatre produits déjà labellisés par Karibati : Biofib’Chanvre, Biofib’Ouate, Biofib’Trio et Jetfib’Natur. Leur certification témoigne ainsi d’une composition d’au moins 85% de matière biosourcée, et même jusqu’à 95% pour Jetfib’Natur, qui mélange habilement chanvre et coton.

« D’autres labellisations sont en cours et verront le jour courant 2018, sous réserve de validation du comité suite à la procédure d’audit », promet Karibati.
                       
Trois prérequis pour devenir un « Produit Biosourcé »

Obtenir le fameux logotype du label « Produit Biosourcé » n’est pas une mince affaire ! Les matériaux doivent en effet répondre aux exigences d’un référentiel clairement défini qui repose sur trois piliers.
Ainsi, les solutions concernées doivent évidemment intégrer un pourcentage massique minimum de matière issue de la biomasse. Ce seuil est défini pour chaque famille de produit.
Des exigences techniques sont également imposées. Entre autres, le produit doit être reconnu « apte à l’usage ». Dans ce sens, il est indispensable qu’il relève d’une norme spécifique (Avis Technique, Évaluation technique européenne, Règles professionnelles sur liste verte de la C2P, etc.).
Enfin, par souci de transparence, l’origine de la matière première biosourcée doit être précisée, de même que le lieu de fabrication du produit. 
 

F.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Certification Effinergie : le dynamisme se poursuit au deuxième trimestre 2017

Certification Effinergie : le dynamisme se poursuit au deuxième trimestre 2017

La tendance est toujours au beau fixe pour les labels Bepos-Effinergie 2017 et 2013, Effinergie+, BBC-Effinergie et BBC-Effinergie rénovation. D’après le dernier tableau de bord de la certification, publié il y a peu par Effinergie, de plus en plus de bâtiments sont engagés dans une démarche de certification, même si le marché tend à se stabiliser. Tour d’horizon des principaux indicateurs.
Focus sur Le Thémis, premier bâtiment tertiaire E+C-

Focus sur Le Thémis, premier bâtiment tertiaire E+C-

C’est toujours une fierté pour Schüco de mettre en avant ses projets les plus exemplaires ! Le spécialiste de la menuiserie est revenu ce 18 janvier sur Le Thémis, premier bâtiment tertiaire ayant reçu le label E+C-. Il faut dire que le projet a de quoi susciter l’envie : conception sous BIM, parfaite adéquation avec les exigences de la réglementation thermique et environnementale, façade végétalisée… Autant de caractéristiques qui ont largement contribué à faire certifier l’immeuble.
L'opération séduction continue pour les labels Effinergie

L'opération séduction continue pour les labels Effinergie

Les organismes certificateurs Prestaterre, Promotelec Services, Cerqual, Céquami et Certivéa n'ont pas chômé en 2016 ! Dans son dernier « Tableau de Bord de la certification », Effinergie recense 70 000 opérations sur le territoire national, concernant 823 000 logements. Un bilan en hausse par rapport à l'année précédente qui témoigne de l'engouement toujours plus vif autour des certifications mises en place.
Les labels Effinergie concluent l’année 2017 avec succès

Les labels Effinergie concluent l’année 2017 avec succès

Au quatrième trimestre 2017, le mouvement s’est certes légèrement atténué sur le marché des labels Effinergie, mais il n’en est pas moins resté très dynamique. 70 357 opérations ont été concernées par l’une des 8 certifications proposées par l’organisme, soit 1 666 projets en tertiaire et 859 918 logements. Un rythme qui devrait se poursuivre ces 12 prochains mois, alors que le Plan Bâtiment Durable s’apprête à connaître un nouvel essor.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter