Le marché de la fenêtre en progression mais… Vie des sociétés | 19.10.18

Partager sur :
Après avoir baissé entre 2012 et 2015, le marché de la fenêtre semble se stabiliser et enregistre une progression de 6,8% en 2017. Les perspectives pour les mois à venir sont néanmoins quelque peu pessimistes. L’Union des Fabricants de Menuiseries révèlent notamment que les importations sont en hausse de 11%. La fin du CITE pour le remplacement des fenêtres pourrait également fortement impacter l’activité.
En 2017, le marché de la fenêtre s’est stabilisé et a même enregistré une hausse de 6,8%. Au total, 10 875 000 fenêtres et portes-fenêtres ont été vendues, indique l’UFME dans un communiqué.

Le PVC prédomine (6 200 000 unités) face à un marché de la fenêtre aluminium (3 195 000 unités) en nette progression.

Des fenêtres de plus en plus performantes

Le marché se caractérise par la performance grimpante des fenêtres. L’UFME rappelle que déjà en 2013, une fenêtre sur trois présentait un coefficient d’isolation thermique (Uw) < à 1,4 et les fenêtres PVC se démarquaient déjà nettement dans leur réponse aux critères d’exigences les plus élevés, bien supérieur aux critères d’exigences des incitations fiscales.

Aujourd’hui, la tendance est semblable avec près de 73% des fenêtres PVC affichant un coefficient Uw < à 1,4, sur un marché global de la fenêtre où près de 50% des produits vendus répondent à cette exigence.

Le taux de marquage NF Fenêtre est également en augmentation : 50% du nombre total de fenêtres et portes-fenêtres commercialisées en France porte ce signe de qualité. Sur ce volume, les fenêtres PVC se distinguent avec un taux de marquage forte de 62%.

Malgré le dynamisme, les professionnels du secteur s’inquiètent de la hausse des importations qui sont passées de 4% en 2008 à 11% en 2011. Le nombre de fenêtres fabriquées en France est désormais estimé à 9 700 000 fenêtres, soit 89% du marché total.

La tendance du marché

Quelle fenêtre est la plus représentative du marché ? Une fenêtre PVC à frappe, de couleur blanche, fabriquée en France, présentant un coefficient Uw < à 1,4, possédant le marquage NF Fenêtre, vendue au prix moyen de 350 € hors pose (885 € avec pose) dans le cadre d’un chantier de rénovation pour une maison individuelle ou en résidentiel.

Si l’activité est dynamique, les professionnels du secteur s’inquiètent de la hausse des importations. L’UFME indique en effet que la part des fenêtres importées est passée de 4% en 2008 à 11% en 2017.

A cela s’ajoute la suppression définitive des fenêtres du champ du CITE. « Cette étude du marché de la fenêtre laisse entrevoir un marché en stagnation pour les prochains mois, avec une évolution légèrement supérieure à 1% ; un marché pouvant atteindre en volume de 11 315 000 unités toujours dominé par le PVC, mais qui pourrait voir ses parts de marché baisser sensiblement, passant sous la barre des 50% », prévient l’UFME.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un site pour choisir sa fenêtre PVC - Batiweb

Un site pour choisir sa fenêtre PVC

Dans le cadre d’une campagne de communication pour rappeler les atouts et la modernité des fenêtres PVC, l’UFME annonce le lancement du site choisirmafenetre.fr. Conçu pour les professionnels et les particuliers, il présente la filière de fabrication française, son engagement dans le développement durable, les performances en termes d’isolation et d’acoustique, les dernières tendances esthétiques, et les différentes aides existantes pour changer ses fenêtres.
Des professionnels de la fenêtre optimistes - Batiweb

Des professionnels de la fenêtre optimistes

En 2015, plus de 10 millions de fenêtres ont été posées sur le territoire national selon une étude menée par le Pôle Fenêtre de la Fédération Française du Bâtiment. Si l’on est encore loin des 12,3 millions de fenêtres installées en 2006, l’activité « fenêtre » semble retrouver un nouveau souffle, booster par un secteur de la rénovation très dynamique. Explications.
Le dynamisme de la construction profite aussi à l'UFME ! - Batiweb

Le dynamisme de la construction profite aussi à l'UFME !

80 personnes se sont réunies le 6 avril dernier à l'occasion de l'Assemblé générale de l'UFME (Union des fabricants de menuiseries). Et alors que le secteur du BTP reprend des couleurs, les professionnels des portes et fenêtres font eux aussi état d'un retour à la croissance, annonçant « un bilan riche » qui contraste avec les résultats enregistrés ces dernières années. Un dynamisme non sans conséquence sur l'activité même de l'UFME, qui a présenté ses dernières actions menées. Tour d'horizon.
Fin du CITE : les professionnels de la fenêtre craignent une baisse de l'activité - Batiweb

Fin du CITE : les professionnels de la fenêtre craignent une baisse de l'activité

Selon une étude TBC Innovations, la reprise de l’activité dans les secteurs de la promotion immobilière et de la construction neuve aura profité au marché des fenêtres qui a connu, en 2017, une croissance de plus de 4%. Si les perspectives d’évolution pour l’année 2018 sont plutôt bonnes sur le segment du neuf, les professionnels sont plus pessimistes sur le débouché de la rénovation de fenêtres. En cause, l’arrêt du CITE.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter