Le marché des canalisations multicouches poursuit sa croissance Vie des sociétés | 19.02.19

Partager sur :
Alors que le salon ISH Francfort se prépare à accueillir, du 12 au 16 mars 2019, près de 200 000 visiteurs, Cochebat, revient sur les chiffres clés du marché français des canalisations multicouches. Le syndicat estime en effet que cette filière, en croissance de 15% en France, offre de belles opportunités « aujourd’hui et à l’avenir ». L’entrée en vigueur, en janvier dernier, de la certification NF Réseaux de chauffage et de distribution sanitaire (NF 545) devrait notamment venir renforcer la dynamique.
Cochebat, syndicat national des fabricants de composants et de systèmes intégrés de chauffage, rafraîchissement et sanitaire, estime que l’entrée en vigueur de la marque NF Réseaux de chauffage et distribution sanitaire (NF 545) va accélérer le développement d’un marché plein d’avenir : celui des systèmes d’hydrodistribution multicouches.

En croissance depuis une dizaine d’années, « il ne représente que 15% en rance, contre 25% dans le reste de l’Europe ». La nouvelle certification devrait « contribuer à renforcer la confiance du consommateur et booster le marché français », selon Hugues de Marne, président de la commission communication de Cochebat.

La marque se veut en effet « un gage de fiabilité, de sécurité, de durabilité et de compatibilité des systèmes de canalisation en matériaux de synthèse et de leurs raccords. « C’est la force de cette marque de certification, que d’apporter une garantie de qualité sur un système, et une reconnaissance au niveau de l’ensemble de la filière, consommateur final compris. Nous sommes convaincus que cette marque va accélérer l’utilisation de nos produits dans le domaine de l’hydraulique et des équipements sanitaires », ajoute-t-il.

Le multicouche, c’est quoi ?

Le syndicat explique que le multicouche est un matériau composite constitué, entre deux couches de polyéthylène, d’une fine couche d’aluminium ; cette dernière permettant de réduire la dilatation du tube et d’agir également comme une barrière anti-oxygène limitant la formation de boue dans les réseaux.

Le multicouche se présente ainsi comme « le composite idéal pour l’hydrodistribution ». M. De Marne explique « A l’origine, les canalisations étaient en cuivre. C’est le matériau historique, mais soumis à la corrosion et au tartre. Aujourd’hui les composites tirent leur épingle du jeu ». Le tartre ne s’incruste pas dans un tube multicouche, qui ne se corrode pas non plus.

Autres avantages, une pose et une rénovation « facilitée ». En effet, l’installation ou la rénovation d’un système d’hydrodistribution multicouche est simplifiée car sans soudure. Il se veut également « léger, facile à manipuler et présente moins de risque de vol sur chantier que le cuivre ». Les chantiers sont ainsi « plus courts, un réel atout pour les professionnels et pour leurs clients ! », analyse Hugues de Marne.

La NF 545 concerne aujourd’hui tous les systèmes multicouches pour lesquels les fondements principaux des produits y compris le maillage tubes et raccords sont conservés. Cette marque s’applique de même à tous les systèmes PEX et PB, ainsi que les tubes PEX et PB et leurs raccords métalliques pour les applications hydrodistribution et chauffage.

R.C

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Pour son réseau de chaleur, Paris-Saclay mise sur la géothermie

Pour son réseau de chaleur, Paris-Saclay mise sur la géothermie

L'Etablissement Public Paris-Saclay (EPPS) a confié à Idex, pour un montant de 51,7 M€ HT sur 7 ans, la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance du réseau de chaleur et de froid par géothermie profonde qui alimentera le campus urbain de Paris-Saclay pour les besoins de chauffage, d’eau chaude sanitaire, de climatisation et de rafraichissement.
Saint-Gobain prêt à céder sa filiale DMTP à Frans Bonhomme

Saint-Gobain prêt à céder sa filiale DMTP à Frans Bonhomme

Frans Bonhomme, premier distributeur français de réseaux et canalisations, a annoncé ce jeudi 18 juillet être entré, avec le soutien de son actionnaire principal, Centerbridge Partners, en négociations exclusives avec Saint-Gobain pour lui racheter sa filiale Distribution de Matériaux de Travaux Publics (DMTP). Ce rapprochement permettrait la création d’un nouveau leader du BTP, avec 438 points de vente, 2 500 collaborateurs, et un chiffre d’affaires de 850 millions d’euros.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter