Le marché du chauffage électrique se porte bien, selon une étude

Vie des sociétés | 23.06.10
Partager sur :
Le marché du chauffage électrique se porte bien, selon une étude - Batiweb
Selon une étude réalisée par l’institut GfK Retail and Technology, le marché français du chauffage électrique en circuits grand public poursuit sa croissance en volume (+2.4%), soit 2.8 millions d’appareils vendus au cours des 12 derniers mois.

Le marché doit ces tendances haussières au segment du chauffage fixe qui continue de tirer la croissance tout au long de la saison : + 9% en volume et +10% en valeur. Le mois d’octobre a été particulièrement dynamique : +35% en volume. En outre le chiffre d’affaires du marché atteint près de 290 millions d’euros, soit une hausse de 7.6% à fin avril 2010 indique la société d'étude de marché GfK.



Les échelles, ou radiateurs sèche serviettes, destinées à l’utilisation en salle de bains, continuent de séduire les Français : plus de 275 000 pièces ont ainsi été vendues, soit une hausse de 21%. Par ailleurs, les magasins élargissent leurs rayons : en moyenne, une dizaine de références par magasin sont présentées, soit 4 références de plus qu’il y a 2 ans. Le prix moyen valorisant pour les sèches serviettes est de 162€. Les radiateurs à inertie voient leurs ventes progresser de 19%. Ces appareils se présentent sous diverses formes : verticale, horizontale, échelle.

Les rayonnants remplacent peu à peu les convecteurs dans le cadre de la loi RT 2005 concernant les logements neufs. Par ailleurs le dynamisme de ce segment (+5.6% en volume) est principalement lié à un accroissement de l’efficacité de ces appareils en terme de confort de chauffe, un design plus sophistiqué (arrivée du verre, de la couleur, des effets miroir) et un bon rapport qualité/ prix. En effet, il faut compter en moyenne 110€ pour un convecteur et 104€ pour un rayonnant.

Le chauffage mobile au second plan

Le marché du chauffage mobile, plus saisonnier est toujours en perte de vitesse et n’a pas bénéficié d’un hiver particulièrement extrême. En effet, selon Météo France, « L’hiver 2009-2010 se positionne parmi les hivers froids, mais non exceptionnels, de ces dernières années ». Avec 1,2 millions d’appareils vendus, soit une baisse de 4.8%, ce segment a été très impacté au mois de novembre dernier (baisse de 24% des volumes).



Le segment des appareils soufflants (52% des volumes) est la cause majeure de la régression du marché. L’évolution négative des ventes de soufflants s’explique notamment par un positionnement prix très proche de celui des convecteurs (prix moyen de 28€), alors que ces appareils offrent des caractéristiques techniques moins performantes et une offre très large sur ce segment (offre 3 fois plus large que celle des convecteurs) ce qui traduit un environnement concurrentiel accru. Contrairement au chauffage fixe, très concentré en grandes surfaces de bricolage, le marché du chauffage mobile est plus homogène entre les différents circuits. Seuls les hypermarchés tirent leur épingle du jeu et voient leur chiffres d’affaires progresser de 6%

B.P

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Des économies d’énergie avec le radiateur électrique à inertie - Batiweb

Des économies d’énergie avec le radiateur électrique à inertie

Le chauffage électrique s’est trouvé un avenir grâce au radiateur à inertie. Celui-ci représente aujourd’hui la nouvelle solution économique pour répondre aux besoins de tous les habitats. Son atout est une transmission de la chaleur dans la durée, y compris une fois les radiateurs éteints. Les appareils disponibles sont de différentes natures, tout en conservant le même atout, celui du confort de chauffe.
Les PAC, grandes gagnantes de la RE2020 ? (étude) - Batiweb

Les PAC, grandes gagnantes de la RE2020 ? (étude)

La future Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) devrait privilégier l'électricité au détriment du gaz et du fioul. Dans ce contexte, Delta-EE anticipe une montée en puissance des pompes à chaleur (PAC) qu'elles soient air/air, air/eau, ou hybrides, qui viendront progressivement remplacer les chaudières au gaz et au fioul, que ce soit dans le neuf ou la rénovation.
Marché de la fenêtre : les professionnels plus pessimistes pour 2020 - Batiweb

Marché de la fenêtre : les professionnels plus pessimistes pour 2020

Selon la dernière étude TBC Innovations, le marché de la fenêtre est resté stable en 2019, avec environ 1 % de croissance en volume par rapport à l'année précédente, soit plus de 10 millions de fenêtres installées en France en 2019. Les professionnels s'inquiètent en revanche de la baisse des mises en chantier pour le segment du résidentiel neuf, et apparaissent également plus pessimistes concernant le secteur de la rénovation. Le point sur les chiffres clés.