Les gares se mettent au BIM avec les jumeaux numériques Vie des sociétés | 17.05.19

Partager sur :
SNCF Gares & Connexions s’engage dans le BIM (Building Information Modeling) et annonce la numérisation de plus de 50 000m2 de ses gares. L’initiative dépasse le simple recours aux maquettes et prévoit le déploiement de jumeaux numériques : des copies numérisées d’un bâtiment, qui recenseront toutes ses données et permettront d’entretenir les équipements afin de prévenir les pannes et dysfonctionnements.

A la suite du BIM World 2018, SNCF Gares & Connexions tient ses engagements et étend la numérisation à plus de 500 000m2 de ses gares. Le groupe ambitionne également de généraliser le BIM à l’échelle nationale dès 2022, et de multiplier ses domaines d’application.
 

Vers le déploiement des jumeaux numériques


Alors que les maquette numériques accompagnent déjà les projets de construction et de rénovation des gares, le groupe prévoit le développement d’un autre outil moins connu, mais qui comprend bien plus de données : les jumeaux numériques.

Ces jumeaux numériques consistent en une copie numérique d’un bâtiment, recensant toutes ses informations (état technique et patrimonial, performances énergétiques, diagnostics réglementaires, services à disposition des voyageurs etc.).

L’atout de ce jumeau numérique ? L’accès en continu et collaboratif aux données, qui pourrait permettre aux équipes techniques de surveiller l’état des équipements grâce à un suivi en temps réel, pour mieux prévenir les risques de pannes et dysfonctionnements.

 

Des expérimentations dans les gares bretonnes


Après plusieurs expérimentations réalisées à la gare d’Aix dans le cadre du programme d’innovations « Aix-ploration », SNCF Gares & Connexions et sa filiale AREP travaillent depuis 2017 au développement d’un jumeau numérique à la gare d’Angers Saint-Laud. Une expérience qui permet de tester la possibilité de visualiser en temps réel l’état des principaux équipements de la gare.

Maquette numérique du hall de la gare d'Angers. ©SNCF Gares & Connexions/AREP


Ces tests seront ensuite étendus à la région Bretagne, avec des expérimentations dans les gares de Rennes, Lorient et Auray, qui disposeront de leur jumeau numérique d’ici 2020.

Outre les jumeaux numériques, SNCF Gares & Connexions prévoit aussi l’installation de capteurs recueillant en temps réels des données sur les équipements dès 2020. Ce projet baptisé « Smart Station » permettra également de mieux gérer et maintenir les gares (télésurveillance, pilotage de la consommation énergétique, maintenance anticipée des équipements etc.). « D’ici 3 à 5 ans, il sera possible de renseigner les jumeaux numériques avec ces données, en s’appuyant aussi sur des logiciels métiers spécialisés (GMAO, GTB…) » annonce le groupe.

« Notre ambition est de devenir, dans les 5 années à venir, un acteur de référence de la mise en œuvre du BIM sur l’ensemble du cycle de vie de nos actifs. Il s’agit d’une transformation en profondeur d’un ensemble de métiers qui est en cours. Nous gérons un patrimoine bâti de 2 millions de m2 à l’échelle nationale, répartis sur 3 000 gares. Ces gares représentent un patrimoine à part entière dans lesquels les outils digitaux vont faciliter l’optimisation de l’expérience client, l’exploitation au quotidien, ainsi que la conception, les travaux et la maintenance », conclut Benoît Brunot, Directeur du développement et des projets de SNCF Gares & Connexions.

C.L

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

BIM World 2018 : nouveau partenariat pour l’industrie du béton

BIM World 2018 : nouveau partenariat pour l’industrie du béton

Dans le cadre du salon international BIM, la Fédération de l’Industrie du Béton a signé un partenariat inédit avec deux éditeurs de plateformes digitales à savoir coBuilder et datBIM. Il vise à finaliser la mise en place de la base de données numériques des produits et systèmes de la filière, un projet porté par la profession depuis début 2017. Détails.
Accenta démocratise le bâtiment bas carbone

Accenta démocratise le bâtiment bas carbone

Née en 2016, la startup Accenta a développé un système énergétique capable de réduire l’empreinte carbone d’un bâtiment. La technologie s’appuie sur deux outils : le logiciel accenta.design qui permet de concevoir la chaufferie la plus efficace tout en limitant les coûts d’investissements ; et la plateforme accenta.ai qui établit un plan de production et de stockage de l’énergie en fonction des besoins du bâtiment. Pierre Trémolières, fondateur d’Accenta, nous en dit plus sur cette innovation.
Engie lance un concours pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments

Engie lance un concours pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments

Engie Axima, en association avec Angers Loire Métropole, a lancé un appel à projets visant à développer des solutions numériques pour mieux gérer les flux de données énergétiques à l’échelle du bâtiment. Les propositions serviront à nourrir les réflexions de la société d’aménagement ALTER, dans le cadre du projet urbain Angers Coeur de Maine. Les lauréats bénéficieront d’un accompagnement opérationnel, commercial et financier.
Lancement d’un appel à contributions pour fiabiliser le DPE

Lancement d’un appel à contributions pour fiabiliser le DPE

Pour faire de la rénovation énergétique une priorité nationale, le Gouvernement mise sur plusieurs actions. Parmi elles, fiabiliser le diagnostic de performance énergétique (DPE). C’est dans ce cadre que la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages, en partenariat avec le Plan Bâtiment Durable, a lancé un appel à contributions afin de finaliser le contenu, la forme et les modalités d’établissement du futur DPE.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter