Les granulés de caoutchouc recyclé ont-ils un impact sur la santé ? Vie des sociétés | 26.02.18

Partager sur :
Six ministères ont saisi l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) sur les éventuels risques liés à l’utilisation des granulés de caoutchouc recyclé notamment dans les terrains de jeux pour enfants. L’organisme étudiera les principales voies d’exposition pour la population et l’environnement. Le rapport est attendu pour la fin juin.
Alors que d’ici 2020, on estime que l’Union européenne comptera 21 000 terrains de taille normale et environ 72 000 mini-terrains, *six ministères ont conjointement pris la décision de saisir l’Anses sur les risques éventuels liés à l’usage de caoutchoucs recyclés dans la fabrication des terrains de sport.

Les ministères rappellent que l’une des principales voies de valorisation des déchets de pneumatiques en France est leur transformation en granulés pour la réalisation de terrains synthétiques. « Ces terrains soulèvent des interrogations quant à leur impact sur la santé et l’environnement en raison des substances dangereuses potentiellement présentes dans les granulés », indique un communiqué.

L’Anses analysera ainsi les données et études disponibles sur les principales substances présentes dans ces granulés et matériaux en caoutchouc et sur le niveau de préoccupation qu’elles génèrent en raison de leurs risques intrinsèques, de leur concentration ou des modes d’exposition.

Des risques déjà étudiés par l’ECHEA

En 2017, l’Agence Européenne des produits chimiques (ECHEA) avait déjà procédé à une évaluation préliminaire des risques, pour la santé humaine, liés à l’utilisation de granulés de caoutchouc recyclés dans les gazons synthétiques. Ces granulés contiennent généralement des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), des métaux, des phtalates, des composés organiques volatils (COV) et des composés organiques semi-volatils (COSV).

L’ECHEA a ainsi étudié l’exposition aux granulés de caoutchouc par contact cutané avec les substances s’évaporant de ceux-ci et les poussières provenant des granulés eux-mêmes, ainsi que par ingestion et inhalation de celles-ci.

L’Agence a finalement conclu que « l’exposition aux granules de caoutchouc recyclé est tout au plus très peu préoccupante ». Cependant, elle a formulé plusieurs recommandations destinées à écarter toute préoccupation qui pourrait subsister :

- Garantir que les granules fournis contiennent de très faibles concentrations d’HAP et d’autres substances dangereuses pertinentes ;
- Obliger les propriétaires et gestionnaires de terrains à mesurer les concentrations d’HAP et autres substances dans les granules utilisés ;
- Encourager les fabricants et importateurs de matériaux à tester leur matériau ;
- Rendre plus compréhensible les informations relatives à la sécurité des granules utilisés dans les pelouses synthétiques ;
- S’agissant de terrains intérieurs, assurer une ventilation adéquate.

L’ECHEA préconise par ailleurs aux personnes jouant sur des terrains synthétiques de respecter des mesures d’hygiène de base après avoir joué sur une pelouse artificielle contenant des granules de caoutchouc.

L’étude de l’Anses, attendue pour le mois de juin, étudiera les principales voies d’exposition pour la population et l’environnement (terrains de sport, terrains de jeux pour enfants, litières pour animaux, etc.).

* Les ministères ayant saisi l’Anses sont : Transition écologique et solidaire, des Solidarités et de la Santé, de l’Economie et des Finances, du Travail, de l’Agriculture et de l’Alimentation et des Sports

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les chefs d'entreprise de moins en moins préoccupés par la sécurité de leurs salariés - Batiweb

Les chefs d'entreprise de moins en moins préoccupés par la sécurité de leurs salariés

Selon une enquête réalisée par l'Institut national de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accident du travail et des maladies professionnelles (INRS), les chefs des petites et très petites entreprises se préoccupent de moins en moins de la santé et de la sécurité de leurs salariés, depuis 2010. En matière de prévention, le minimum est en effet perçu comme « suffisant ». Analyse.
Parution du Mémo Santé « Ciments et bétons » - Batiweb

Parution du Mémo Santé « Ciments et bétons »

Le mémo santé « Ciments et bétons » paru le 5 décembre dernier vise à sensibiliser les artisans aux règles de sécurité nécessaires lors de la réception des bétons sur chantier. L’exposition à du ciment en poudre ou du béton et mortier frais peut avoir des conséquences sur la santé. Le guide rappelle ainsi les bonnes pratiques à adopter et met en avant les avantages de l’utilisation des bétons fibrés et autoplaçants pour réduire les contraintes physiques. Détails.
Les conditions de travail en hauteur préoccupent toujours la Capeb - Batiweb

Les conditions de travail en hauteur préoccupent toujours la Capeb

La mobilisation de la Capeb en faveur de la prévention se poursuit ! L’organisme a annoncé le 25 juillet avoir renouvelé son partenariat avec Layher, spécialiste des échafaudages, et l’IRIS-ST (Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail). De nouvelles actions de prévention des risques devraient ainsi être prochainement mises en place, de même qu’une assistance téléphonique pour accompagner au mieux les dirigeants des entreprises artisanales du BTP.
Riwal France obtient trois certifications - Batiweb

Riwal France obtient trois certifications

Pendant de nombreux mois, les collaborateurs de Riwal France ont travaillé pour démontrer les qualités du groupe en termes de management, et son engagement concernant l’environnement, la santé, et la sécurité. Le groupe a été récompensé en obtenant les normes ISO 9 001, ISO 14 001 et OHSAS 18 001 par l’organisme de certification DNV-GL, et ce pour l’ensemble de son réseau d’agences en France.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter