Les objets connectés ne suscitent pas « l’engouement » (étude) Vie des sociétés | 06.12.19

Partager sur :
Les objets connectés ne suscitent pas « l’engouement » (étude) Batiweb
Une nouvelle étude consacrée à la maison intelligente vient d’être dévoilée. Menée par Promotelec, la Fédération des Services aux Particuliers et le groupe La Poste, elle montre que les objets connectés « se banalisent sans susciter l’engouement ». S’ils semblent utiles notamment dans des pièces comme le salon et la cuisine, les Français sont peu nombreux à leur faire confiance. Ils craignent en effet les objets « espions » et attendent encore de la Smart Home qu’elle fasse ses preuves.

Les objets connectés sont-ils (vraiment) connus du grand public ? Selon une récente étude, 83% des Français en ont entendu parler (+ 4 points par rapport à 2018) mais ne savent pas toujours en quoi ils consistent (15%).

 

La maison intelligente se veut ainsi « une réalité qui se confirme » mais ne suscite toujours pas l’engouement. A la question, « la plupart des maisons seront-elles intelligentes » dans les 10 prochaines années, 75% des sondés répondent par la positive. Cette évolution est-elle souhaitable ? Oui, pour 60% des interrogés.

 

Parmi les objets connectés les plus représentés dans les logements, on retrouve la télévision (31%), les robots ménagers (16%) et les systèmes d’alarme connectés (13%). A noter que l’assistant intelligent à commande vocale a gagné en présence (12% soit + 5 points par rapport à l’an dernier) tout comme les systèmes de chauffage intelligents (11%, soit + 2 points) Les interphones/vidéophones connectés font partie des nouveautés 2019 (12%).

 

Les volets roulants connectés pilotables à distance restent quant à eux « anecdotiques » (8%), tout comme les systèmes d’éclairage intelligents (7%) ou de climatisation intelligente (5%). Alors que la qualité de l’air s’impose comme un enjeu de santé publique, les appareils connectés de contrôle de la QAI s’invite cette année dans le classement (5%).

 

Pour d’autres équipements, l’insertion sur le marché reste difficile. On peut notamment citer les fenêtres connectés pilotables à distance (3%), la serrure connectée (3%) ou encore les capteurs connectés pour douches et éviers (3%).

 

Qui est équipé ? Les équipés sont plutôt des hommes. Ils ont majoritairement moins de 35 ans et vivent en Ile-de-France. Ces ménages ont des enfants/adolescents et sont souvent propriétaires, et font partie des catégories socioprofessionnelles les plus favorisées.

 

Peut-on faire confiance aux objets connectés ?

 

S'agissant des bénéfices que peuvent apporter les objets connectés, les sondés citent la possibilité de gérer à distance tout ce qui se passe dans le logement (28%, + 5 points), le fait de gagner du temps (19%, + 6 points) ou encore de « mieux organiser » le quotidien (18%, + 4 pts). Ils sont également « sécurisants » (16%, + 4 points), contribuent aux économies d’énergie (11%, + 3 points) et augmentent la valeur des logements (20%).

 

67% des Français estiment aussi « probable » que les maisons intelligentes seront capables de proposer les services les plus adaptés à notre mode de vie. Mais est-ce souhaitable ? 6 sondés sur 10 le pensent. Qu’en est-il du reste ? 32% pensent que les objets connectés peuvent nous espionner, un avis qui s’inscrit à la hausse (+8 points par rapport à 2018). 21% pensent qu’ils peuvent nuire à notre santé (+ 5 pts) tandis que 16% craignent de perdre leur autonomie.

 

La cuisine et le salon propices à accueillir des objets connectés

 

Plus une pièce est multifonctionnelle, plus elle est propice à accueillir des objets connectés, souligne l’étude. Ainsi, les objets connectés sont le plus utiles dans le salon (54%) et dans la cuisine (43%).

 

Pourquoi s’équiper ? Dans la chambre, les objets connectés permettraient par exemple de mieux réguler ou d’assainir l’air (29%), dans la salle de bain d’optimiser la consommation d’eau (50%) et dans le salon de rendre la pièce plus confortable (44%).

 

Les services à domicile, un marché porteur

 

Pour 71% des sondés, les objets connectés pourraient aussi accélérer le recours à des professionnels du service à domicile, et favoriser le maintien à domicile des personnes dépendantes. Ils apporteraient en effet « plus de praticité et sécurité » (36%), plus de services (34%), plus de confort pour le prestataire (33%) ou encore plus de qualité (29%).

 

Ainsi, 76% des Français considèrent que les objets connectés pourraient permettre aux personnes âgées de rester plus longtemps chez elles, une évolution d’ailleurs « souhaitable » pour 75% des sondés.

 

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Vers une convergence des métiers pour accélérer la transition numérique du bâtiment Batiweb

Vers une convergence des métiers pour accélérer la transition numérique du bâtiment

Les objets connectés ont-ils le vent en poupe ? Selon une récente étude dévoilée par Promotelec le 27 novembre dernier, 83% des Français « voient bien de quoi il s’agit ». Sont-ils pour autant plébiscités ? Si la maison intelligente est une réalité « qui se confirme », l’enquête indique qu’elle ne suscite pas « plus d’engouement ». La filière a pourtant un grand potentiel de croissance notamment sur les segments « sécurité » et « maintien à domicile ». Comment s’organise la profession ? Quelles sont les grandes tendances du secteur ? Le point avec François-Xavier Jeuland, Président de la Fédération Française de la Domotique.
Soprofen présentera la TaHoma Box C à EquipBaie Batiweb

Soprofen présentera la TaHoma Box C à EquipBaie

D’après la 2e édition du baromètre annuel réalisé par Qualitel en partenariat avec Ipsos et consacré à la qualité de vie à la maison, 54 % des constructions récentes comptent au moins un service connecté. C’est dans ce contexte favorable que Soprofen lance, grâce à une collaboration avec Somfy, la TaHoma Box C, qui permet de piloter à distance tous les équipements motorisés Soprofen, mais aussi ceux de plus de 200 gammes de produits et de 16 grandes marques de l’habitat.
Les Français toujours réticents vis-à-vis des objets connectés (étude) Batiweb

Les Français toujours réticents vis-à-vis des objets connectés (étude)

Si, pour certains, la maison connectée est l'avenir du bâtiment, sa perception par les ménages Français reste très mitigée. Pour preuve, Promotelec, dans sa dernière étude menée avec l'institut Sociovision, révèle que 57% de la population est hostile ou indifférente aux objets connectés pour l'habitat. Le point sur les principaux enseignements de cette enquête.
73% des Français souhaitent devenir « autonomes » en énergie Batiweb

73% des Français souhaitent devenir « autonomes » en énergie

Une récente étude de l’Observatoire société et consommation fait le point sur les attentes des Français en matière de logement. Réalisée en partenariat avec la Caisse des Dépôts, de Somfy et de Nexity, l’enquête révèle un fort intérêt des sondés à l’égard de l’autonomie énergétique dans l’habitat. 75% déclarent subir au moins une forte nuisance, en particulier celles liées aux mauvaises performances (isolation thermique / acoustique…) du bâti. Alors comment habiter mieux ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter