« Les pouvoirs publics ne doivent pas accélérer le recul de l’activité »

Vie des sociétés | 04.10.11
Partager sur :
« Les pouvoirs publics ne doivent pas accélérer le recul de l’activité »  - Batiweb
Malgré un volume soutenu, les prix de l’immobilier peinent à remonter, faisant de 2011 une année difficile. 2012 le sera tout autant, si le gouvernement ne renonce pas à une série de mesures négatives, qui pourrait précipiter le recul attendu de l’activité, prévient Didier Ridoret, président de la FFB.
Pour le logement neuf, on observe sur les huit premiers mois de l’année une hausse des autorisations et mises en chantier de 12,3% et 20,3%. Ces chiffres profitent des faibles niveaux de 2010 et la production restera ainsi « sous la barre des 400.000 logements commencés en 2011 », note Didier Ridoret. Quant au non-résidentiel neuf, la fin août a vu sa reprise s’accélérer, à 12% d’autorisations et 21% de mises en chantier sur la même période (jan-août 2011). Enfin l’amélioration-entretien renoue avec sa « dynamique habituelle » : +1% de volume d’activité au 1er semestre 2011 par rapport à 2010.
 
Que nous réserve 2012 ? Difficile à dire. On sait que ce sera une année difficile mais le président maintient ses prévisions de croissance à 2,2 points. « L’année 2012 sera moins bonne que 2011, ce n’est une surprise pour personne. Avec le dispositif Scellier revu à la baisse, nous avons l’espoir que les promoteurs vendent un peu plus fin 2011 pour donner du grain à moudre en 2012 », a commenté Didier Ridoret lors de la séance des questions-réponses. En termes d’emplois, « le recrutement faiblira (en 2012) si l’activité se contracte ».
 

Trésorerie et délais de paiements

 
Côté trésorerie, il va falloir en 2012 « être conscient du surdimensionnement » et rester bien vigilant sur « le recrutement, les investissements et les frais généraux », prévient M. Ridoret. Les tensions sur les trésoreries, liées à la LME et à « l’absence de réduction des délais de paiements à nos clients » demandent pour se résorber des mesures urgentes de la part des pouvoirs publics. En effet, « les délais de paiement du solde des marchés publics peuvent atteindre plus d’un an », s’exclame M. Ridoret. « De même, complète-t-il, les promoteurs privés n’ont pas réduit leurs délais de paiement et nous souhaitons une mesure législative pour y remédier ».
 
Entre la réforme de la taxation des plus-values immobilières, le double rabot sur le Scellier ou « le énième grignotage du crédit d’impôt en faveur du développement durable », le secteur tout entier souffre. « Les pouvoirs publics doivent veiller à ne pas amplifier, ou pire, accélérer le recul attendu de l’activité par un train groupé de mesures négatives, qu’il s’agisse du secteur privé ou du secteur HLM dont l’importance des volumes soutient l’activité », conclut le président de la FFB.
 
Laurent Perrin
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018 - Batiweb

Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018

Comme annoncé en décembre dernier par la Fédération française du bâtiment (FFB), l’année 2019 devrait être marquée par « la fin d’un cycle de croissance » dans la construction. Les derniers chiffres ministériels viennent confirmer une tendance désormais bien engagée : alors que les permis de construire sont restés stables entre septembre et novembre 2018, les mises en chantier ont accéléré leur chute. Détails.
Le manque de rentabilité inquiète les entreprises du bâtiment - Batiweb

Le manque de rentabilité inquiète les entreprises du bâtiment

Dans sa dernière note conjoncture, la FFB fait le point sur la santé des entreprises du secteur. Malgré une activité stable, le manque de rentabilité préoccupe le secteur du bâtiment. Une tendance qui pourrait s’aggraver si la suppression de l’accès au Gasoil non routier et de la Déduction forfaitaire spécifique venait à se confirmer.
Construction neuve : permis de construire et mises en chantier toujours en baisse - Batiweb

Construction neuve : permis de construire et mises en chantier toujours en baisse

Selon les chiffres officiels publiés ce jeudi, le nombre de permis de construire et les mises en chantier de logements neufs se sont une nouvelle fois inscrits à la baisse entre août et octobre en France. 116 000 logements ont été autorisés et 89 100 ont été commencés, soit un recul de – 4,1% et – 3,2% respectivement par rapport à la même période en 2018. Tous les détails.
« Le combat va porter sur le logement neuf », annonce Olivier Salleron (FFB) - Batiweb

« Le combat va porter sur le logement neuf », annonce Olivier Salleron (FFB)

Ce mercredi 9 septembre, Olivier Salleron, président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), présentait les derniers chiffres de l'activité du bâtiment. Après s'être félicité de « la grande victoire » concernant l'extension de MaPrimeRénov', le président a exprimé ses inquiétudes pour le logement neuf, absent du plan de relance, et qui devrait chuter de -23,4 % sur l'ensemble de l'année 2020.