Les résidences privées, une alternative à la pénurie de logements étudiants

Vie des sociétés | 08.09.16
Partager sur :
Les résidences privées, une alternative à la pénurie de logements étudiants - Batiweb
En France, plus d’un million d’étudiants recherche chaque année un logement permettant de poursuivre son cursus. Problème : avec 375 000 places, les résidences universitaires sont dans l’incapacité de tous les accueillir. Face à cette pénurie de logements, de plus en plus de promoteurs privés se lancent sur ce marché particulièrement rentable. Décryptage.
Cette année encore, 1,6 million d’étudiants ont été confrontés à la pénurie de logements qui frappe la France depuis plusieurs années, selon une étude publiée mercredi par CBRE, groupe de conseil en immobilier.

En effet, 375 000 places seulement sont accessibles auprès des résidences universitaires. L’étude révèle également que moins de 15% d’étudiants ne vivant plus chez leurs parents (les « décohabitants ») sont logés dans le parc public (CROUS, foyers, internats, logements sociaux, etc.).

« Depuis plusieurs décennies, les besoins en logements des étudiants sont confrontés à l’insuffisance du parc universitaire et à la pénurie qui sévit sur les studios et petits appartements de centre-ville des grandes métropoles », commente CBRE. En parallèle, l’organisme estime à 1,2 million le nombre d’étudiants logés dans le parc privé. Une occasion en or pour les promoteurs !

Les grands promoteurs déjà à l’affût

Face à ce constat, c’est sans surprise que le groupe Réside Etudes, Nexity, BNP Paribas Real Estate, ou encore Promeva se lancent sur le marché très porteur du logement étudiant. Rien d’étonnant donc à ce que les compagnies d’assurances et d’autres investisseurs privés s’y intéressent également.

Il faut dire qu’avec un rendement pouvant aller de 4,5% à 6%, ce segment spécifique s’avère bien plus séduisant que les actifs classiques. Sébastien Lorrain, directeur résidentiel chez CBRE, annonce même qu’une résidence de 140 à 150 logements, pour peu qu’elle soit bien située et propose de nombreux services, peut atteindre un taux de remplissage de 95 à 98% par an. À bon entendeur…

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

La construction modulaire bois, en réponse à la pénurie de logements étudiants - Batiweb

La construction modulaire bois, en réponse à la pénurie de logements étudiants

Face à la pénurie de logements étudiants en France, le concept de construction modulaire bois fait son chemin. Plus faciles à mettre en oeuvre et économiquement intéressants, ces modules permettent de tenir des délais de chantier très courts. Illustration par l'exemple à Arras avec la construction de 150 logements étudiants, première pierre d'un vaste programme de 784 logements qui seront développés d'ici 2016 par Norpac, filiale de Bouygues, dans cinq villes de France.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter