Les ventes de maisons en berne, LCA-FFB s'inquiète Vie des sociétés | 04.05.18

Partager sur :
La baisse des taux des crédits immobiliers n'aura visiblement pas sauvé les ventes de maisons individuelles, au grand dam des Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB). Dans un communiqué adressé le 3 mai, l'organisme fait état d'un nouveau recul des transactions enregistrées en mars 2018 par rapport à l'année précédente, à hauteur de -18,7%. Une chute qui pourrait s'expliquer par les intempéries du début d'année, mais aussi et surtout par la réduction des aides aux ménages.
Si les chiffres de la construction de logements n'étaient déjà pas mirobolants, ceux des transactions, eux, sont encore pires ! C'est en tout cas ce que reflète le dernier bilan dressé par LCA-FFB, adressé ce jeudi 3 mai.

D'après celui-ci, les ventes de maisons individuelles se sont effondrées en mars, affichant une chute de -18,7% par rapport à la même période l'année dernière. Sur le premier trimestre, l'indicateur Markemétron (Caron Marketing LCA-FFB) rapporte une baisse de 17% en comparaison à 2017.

Sans surprise, la tendance en glissement annuel suit le mouvement, avec un repli de -6,4% sur les douze derniers mois à fin mars. LCA-FFB ajoute par ailleurs que certains territoires enregistrent des baisses trimestrielles supérieures à 20%, à l'instar d'Auvergne-Rhône-Alpes, Centre Val de Loire ou encore Occitanie.

Un contexte compliqué malgré un climat économique qui s'améliore

Tout comme pour les matériaux de construction, « les conditions climatiques désastreuses de début d'année » ont largement contribué aux mauvais résultats du marché, d'après Patrick Vandromme, président de l'organisme. Ce dernier avance néanmoins un autre argument.

« Il est évident qu'une tendance lourde se dessine avec des candidats à l'accession, surtout les plus modestes, touchés de plein fouet par les mesures de réduction du prêt à taux zéro en zones B2 et C et plus encore par la suppression totale et brutale de l'APL Accession », explique-t-il.

LCA-FFB souligne pourtant que « les conditions économiques globales sont plutôt favorables ». En effet, le taux de chômage en France est – enfin – passé sous la barre des 9%, les ménages semblent avoir retrouvé des niveaux de revenus similaires à ceux d'avant-crise, et les taux d'intérêts des crédits immobiliers ne cessent de baisser depuis plusieurs mois.

Tous les regards sont à présent tournés vers le deuxième trimestre 2018, habituellement favorable « aux décisions d'achat de maisons individuelles », d'après LCA-FFB. « Si cette chute à deux chiffres se confirmait, le secteur de la construction de maisons entrerait en récession durable. Notre prévision d'une baisse des ventes comprises entre 8 et 10% pour 2018 serait alors allègrement outrepassée », prévient l'organisation professionnelle. A suivre, donc.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le marché des maisons individuelles fait grise mine

Le marché des maisons individuelles fait grise mine

Si, d’un point de vue général, le marché de la construction a connu une belle progression au premier semestre 2016, le constat est moins glorieux en ce qui concerne les maisons individuelles. Une situation que la FFC (Fédération française des constructeurs de maisons individuelles) pointe du doigt dans un communiqué publié le 6 septembre.
Conjoncture : l'immobilier repart partout sauf à Paris

Conjoncture : l'immobilier repart partout sauf à Paris

Après une chute de 25% en 2012, le nombre de transactions progresse sur les six premiers mois de l'année, annonce le dernier baromètre de Century 21. Encouragé par une baisse des prix contenue à -2,6 % sur douze mois et soutenu par des taux d’intérêt historiquement bas, le marché fait l’objet d’un regain d’activité de +6,6 %.
Marché de la maison individuelle : les inquiétudes des professionnels se confirment !

Marché de la maison individuelle : les inquiétudes des professionnels se confirment !

Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB) ont présenté ce 21 septembre les chiffres relatifs au marché résidentiel, et plus spécifiquement à la maison individuelle. Un secteur largement mis à mal depuis début 2018 : en glissement annuel sur douze mois, les ventes de maisons neuves ont chuté de 9,8%. Dans le même temps, le Crédit Foncier s'attend lui aussi à une baisse de la production de crédits immobiliers, à hauteur de -9%. Tous les chiffres.
Stabilisation des ventes de logements anciens en 2018

Stabilisation des ventes de logements anciens en 2018

En cette période de fin d’année, le Conseil supérieur du notariat a lui aussi dressé le bilan de 2018 pour le marché de l’immobilier ancien. Les hausses des taux d’intérêt des prêts et des prix des biens n’auront visiblement pas été sans conséquences. En effet, avec 956 000 ventes estimées sur les douze derniers mois à fin septembre 2018, le volume annuel ne progresse que de +0,8%. Bien que ces indicateurs ne soient pas définitifs, il semble peu probable que le million de transactions soit dépassé.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter