Limeparts et Drooghmans Geveltechnieken fusionnent pour ne devenir qu’un Vie des sociétés | 29.06.18

Partager sur :
 Limeparts et Drooghmans Geveltechnieken fusionnent pour ne devenir qu’un
Le 25 juin dernier, les entreprises Limeparts et Drooghmans ont fusionné afin d’assembler leur expertise dans le domaine des revêtements de façades ventilés. L’objectif, augmenter leur croissance, leur offre et leur chiffre d’affaires. Le site de Limeparts à Genk en Belgique constituera la base arrière commerciale et administrative de l’entité.
Cette fusion s’est organisée en présence de Koen Vandersmissen, directeur général de Limeparts, Sven Drooghmans, directeur général de Drooghmans, et l’actionnaire principal Vaessen Industries.

Koen Vandersmissen justifie cette fusion par une volonté « d’offrir ensemble une solution totale pour les façades combinées, nous allons pouvoir répondre à la demande croissante du marché. »

Une union pour plusieurs objectifs

La gestion opérationnelle de l’entreprise Limeparts-Drooghmans est ordonnée par Koen Vandersmissen et Sven Drooghmans. En effet, Koen Vandersmissen s’occupe du développement des activités de fourniture alors que Sven Drooghmans travaille sur l’évolution des produits de construction.

Cette association va aussi permettre, selon Sven Drooghmans, de « proposer un large éventail de produits » et de « procéder à une optimisation de la destination des processus et activités dans les deux directions. »

Il sera également question de créer un « one-stop-shop », c’est-à-dire un guichet unique, qui permettra de rassembler les clients la société, notamment les maîtres d’ouvrage ou encore les promoteurs.

Ambition et innovation

Désormais la nouvelle entreprise Limeparts-Drooghmans compte 150 employés permanents et produit un chiffre d’affaires moyen d’environ 20 millions d’euros.

Cependant, Koen Vandersmissen déclare que leur ambition est de porter à l’horizon 2020, leur chiffre d’affaires à 25 millions d’euros, soit une augmentation de 20%. « Cela représente une croissance de nos activités façades de 50% ».

Pour atteindre cet objectif, l’entreprise devra certainement recruter une vingtaine de nouveaux salariés.

Cette unification fait évoluer des investissements actuellement en cours comme par exemple « une solution unique permettant de réduire les ponts thermiques » comme l’annonce Koen Vandersmissen. Il révèle que l’entreprise a « mis au point une thermofraise en polymère modifié (…) Cela permet de faire passer les déperditions thermiques à moins de 6% de la valeur d’isolation ». Le système sera lancé à partir d’août, précise-t-il.

Et dans le cadre « de l’entreprise durable et dans le prolongement des autres certifications de qualité que nous avons obtenues, nous allons déployer un système de gestion environnementale conforme à ISO 140001 ».

R.P

À propos de Limeparts

L’entreprise Limeparts est spécialisée dans la métallurgie, elle possède deux unités : la première est spécialisée dans la fourniture à l'industrie au sens large, la construction mécanique, les systèmes de plafonds et d'éclairage, l'autre dans les projets de façade.

À propos de Drooghmans

L'entreprise familiale Drooghmans propose des techniques de façade essentiellement basées sur les matériaux non métalliques, comme le verre, les panneaux à âme pleine, en fibres-ciment, en plastique et en céramique.
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Quand le liège devient parquet... Tout un art

Quand le liège devient parquet... Tout un art

Le plancher en liège de l'entreprise Amorim Revestimentos prend place tel une œuvre d'art dans la composition artistique de Leonor Antunes au CAPC, musée d'art contemporain de Bordeaux. L'occasion pour l'un des acteurs majeurs portugais des revêtements de sol et de mur en liège, de faire le point sur le marché et leur gamme de produits.
Jean Nouvel imagine une collection de revêtements de sol

Jean Nouvel imagine une collection de revêtements de sol

En collaboration avec la société suédoise Bolon, l’architecte Jean Nouvel a dessiné une collection de revêtements de sol qui sera dévoilée en avant-première cet automne. Le concept, à forte dimension architecturale, est né d’une réflexion sur la spatialité. Disponible en 6 couleurs, il permet d’expérimenter « de nouvelles configurations et circulations à travers l’espace ».
302 millions d’euros d’amendes pour Forbo, Gerflor et Tarkett !

302 millions d’euros d’amendes pour Forbo, Gerflor et Tarkett !

L’Autorité de la concurrence a annoncé ce jeudi avoir sanctionné à hauteur de 302 millions d’euros les trois principaux fabricants de revêtements de sol en France, Forbo, Gerflor et Tarkett ainsi que leur syndicat professionnel, le SFEC. Lancée en 2013 après un signalement de la DGCCRF, l’enquête a révélé des pratiques illicites remontant au début des années 90. Les industriels sont notamment accusés de s’être entendus sur de nombreux aspects de la politique commerciale, dont les prix.
Tarkett présente une activité dynamique au 1er trimestre

Tarkett présente une activité dynamique au 1er trimestre

Tarkett, fabricant de revêtements de sol, présente un chiffre d'affaires en hausse de 2,7 % au 1er trimestre 2016. Sur les trois premiers mois de l'année les ventes ont atteint 576,3 millions d'euros, tirées notamment par le pôle sport . Le marché se porte particulièrement bien en Amérique du Nord, contrairement au marché russe.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter