Lorillard mobilisé sur un chantier historique au cœur de Paris Vie des sociétés | 15.12.17

Partager sur :
Lorillard mobilisé sur un chantier historique au cœur de Paris
C’est un chantier particulièrement ambitieux qui a mobilisé le Groupe Lorillard, spécialiste de la menuiserie industrielle. L’entreprise a en effet participé activement à la rénovation d’un immeuble haussmannien datant de 1880 et situé dans le très chic 17ème arrondissement de Paris. Au-delà de l’aspect historique du bâtiment qu’il a fallu préserver, l’industriel a également dû mettre les bouchées doubles pour produire les 660 menuiseries déployées sur l’édifice.
C’est au cœur du 17ème arrondissement de Paris, rue de Courcelles, que le Groupe Lorillard a récemment eu l’occasion de démontrer son expertise en matière de menuiserie.

En effet, l’industriel a eu la chance d’intervenir sur ce « chantier rêvé » qui concernait la rénovation d’un immeuble haussmannien de 1880 comprenant une quarantaine de logements locatifs (dont 34 appartements de 300 à 450 m2). Chaque bien, hormis trois d’entre eux, disposait de pas moins de 20 fenêtres – autant de menuiseries que le groupe a été amené à remplacer.

Mais la tâche a été particulièrement ardue ! Outre le nombre important d’ouvertures concernées, Lorillard précise que les fenêtres « présentent par ailleurs, toutes les configurations esthétiques et techniques possiblement envisageables : certaines menuiseries sont bombées, d’autres sont cintrées (en plein cintre et avec anse de panier), d’autres encore sont à la fois bombées et cintrées ».

Une rénovation menée de main de maître

Pour relever ce défi, c’est pourtant bien le groupe présidé par Thierry Luce qui a été choisi par le maître d’ouvrage Foncia et l’architecte Jean Do Nascimento, de l’atelier Archicrea. En jeu : la partie fenêtres, évidemment, mais également une intervention sur les cages d’escalier, qui présentent des vitraux d’époque nécessitant d’être réhabilités.

Pour ce faire, pas moins de 660 menuiseries sur-mesure et en chêne massif ont été produites par la société, ainsi que 800 châssis. Lorillard est également parvenu à réduire la pollution sonore à 35 dB pour la façade côté rue et 30 dB pour les fenêtres sur cour. L’isolation thermique atteint quant à elle 1.5 UW, avec un facteur solaire de 0,36.

Au total, des équipes de 4 à 5 hommes se sont relayées en permanence sur le chantier afin d’assurer un rythme soutenu : une semaine à une semaine et demie de travail sur chaque logement et cage d’escalier. Le chantier a par ailleurs dû être interrompu durant deux mois en raison de l’attaque des frontons par l’érosion et les risques d’affaissement observés sur certains balcons.

« Du fait de la taille immense du bâtiment, le chantier a donc nécessité quatre phases : une phase de relevés et de prise de gabarits (pour les anses de panier cintres et cintrés bombés devant être exécutés sur place avant fabrication), une phase de réalisation des plans, puis une phase de fabrication avant la phase finale de pose », indique le groupe.

Une organisation sur-mesure qui a permis au chantier de s’achever récemment. Un beau cadeau de Noël pour les occupants, en somme !

F.C
Photo de Une : ©Lorillard
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Fermetures d’habitation et rénovation énergétique

Fermetures d’habitation et rénovation énergétique

Les fenêtres, les portes d’entrée, les volets isolants, les portes de garage, les vérandas… Tous ces éléments de l’habitat résidentiel sont essentiels pour une bonne isolation, un confort de vie et pour la sécurité d’une habitation. Il est important de prendre en compte tous les types de menuiseries extérieures quand on parle de rénovation énergétique.
Atrium Gerland, WICONA au coeur d’un projet tertiaire unique à Lyon

Atrium Gerland, WICONA au coeur d’un projet tertiaire unique à Lyon

L’Atrium incarne la volonté de créer à la fois un immeuble tertiaire de qualité dans un quartier en devenir et un outil de travail contemporain, durable et soucieux de la qualité de vie des usagers : son concept architectural fort se double d’une approche fonctionnelle. Le bâtiment à base carrée est doté d’un atrium central sous verrière de 17 x 10 m et habillé d’une robe de métal déployée à 1,50 m des façades. « Au-delà de la certification PEQA NF-bâtiment tertiaire (performance énergétique de 50 % inférieure à la RT 2005, Cep 72,73 kwhep/m2.an), l’idée était d’offrir des solutions innovantes et pertinentes », résument Nicolas Simian et Patrick Miton, architectes du cabinet Soho Aurea. Façades et verrière contribuent notablement à ce projet et à son label. Les menuiseries extérieures et intérieures Wicona y conjuguent qualités thermiques, acoustiques et clair de jour.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter