Malgré un bénéfice net en repli, Vicat poursuit sa croissance Vie des sociétés | 15.03.16

Partager sur :
Le cimentier français Vicat a publié lundi un bénéfice net en recul de - 5,4% à 121,5 millions d’euros en 2015. Son chiffre d’affaires est en hausse de + 1,5% à 2,46 milliards d’euros et son excédent but d'exploitation (Ebitda) a progressé du même ordre (+ 1,5%) à 448 millions. Pour 2016, le groupe familial table sur une amélioration de ses performances et la poursuite de la réduction de son niveau d’endettement.
Le cimentier français Vicat a affiché lundi un bénéfice net part du groupe en repli de - 5,4% à 121,5 millions d’euros en 2015 et de - 11% à périmètre et taux de change constants.

Son chiffre d’affaires consolidé a atteint 2 458 milliards d’euros, en croissance de + 1,5% par rapport à 2014, mais en repli de - 4,4% à périmètre et taux de change constants. Le résultat net consolidé s’élève pour sa part à 142,7 milliards d’euros en baisse de - 6,9%.

L’excédent brut d’exploitation consolidé (Ebitda) du groupe a affiché une croissance de + 1,5% à 448 millions d’euros. Le taux de marge d'Ebitda est resté stable à 18,2%. Toutefois, à données comparables, les ventes et l'Ebitda reculent respectivement de - 4,4% et - 4,3% sur l'année.

Le groupe Vicat explique la baisse de l’Ebitda à périmètre et changes constants par une conjoncture défavorable en France et notamment par « le recul sensible de la profitabilité de l’activité béton et granulats, affectée par une contraction des volumes et une baisse des prix de vente ».

En effet, sur le territoire national, les ventes ont diminué de - 6,5% à 777 millions d'euros, et l'Ebitda a reculé de - 15,7% à 113 millions d'euros. Néanmoins le PDG du groupe, Guy Sidos, a signalé que « la France, marché historique du Groupe, est en voie de stabilisation progressive à un niveau historiquement bas ».

Une activité qui varie selon les régions

La France n'est pas le seul pays à avoir pénalisé l'Ebitda. En effet, le groupe cite aussi le repli sensible de l’Ebitda en Egypte « en raison du fort renchérissement du coût de l’énergie sur les neufs premiers mois de 2015, et de la baisse des prix enregistrée à compter du deuxième trimestre ». Par ailleurs, le repli de la profitabilité dans l’activité Ciment en Turquie et la baisse de la contribution de la Suisse, de l’Afrique de l’Ouest et du Kazakhstan sont également pointés du doigt. 

L'amélioration de la performance du groupe en Inde et aux Etats-Unis a partiellement compensé ces facteurs négatifs, indique le cimentier dans un communiqué.

En effet, aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires a bondi de + 38,7% l'an dernier pour atteindre 342 millions d'euros et l'Ebitda a plus que doublé à 42 millions d'euros. L'activité y a été soutenue par « un environnement macro-économique bien orienté et favorable au secteur de la construction », a souligné le groupe.

En Inde, le Groupe a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 268 millions d’euros, en progression de + 2,3% à périmètre et taux de change constants. « La forte progression des prix moyens de vente sur la période (près de +16%) a permis de compenser une contraction des volumes de ciment d’environ -11% », a précisé le groupe. L’Ebitda a progressé de + 88,9% tandis que le chiffre d’affaires opérationnel a fortement augmenté pour s’établir à 24,1% contre 13% en 2014.

Concernant le taux d’endettement financier net, il représente désormais 40% des capitaux propres consolidés contre 41,6% au 31 décembre 2014, et 46,8% au 30 juin 2015.

Vers une amélioration de ses performances 

En tenant compte des résultats 2015, le Conseil d’administration du groupe Vicat a décidé de proposer à l’Assemblée générale le maintien du dividende à 1,50 euro par action.

Le groupe a indiqué qu’il poursuivrait cette année sa politique d’optimisation de ses cash-flows et de réduction de son niveau d’endettement.

Dans ses perspectives pour 2016, le groupe mise sur « la poursuite de la croissance aux Etats-Unis et en Inde, et sur un retour de la croissance en Egypte, et de façon plus modérée en France », selon le communiqué.
Par ailleurs, le groupe devrait continuer à bénéficier d'une baisse des coûts de l'énergie, notamment en Egypte. 

R.C
© Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les ventes du cimentier Vicat progressent au 1er trimestre

Les ventes du cimentier Vicat progressent au 1er trimestre

Le chiffre d'affaires du groupe a atteint 554 millions d'euros au 31 mars 2016, soit une hausse de 3,3 %. Ces bons résultats s'expliquent par la dynamique du marché français et américain. Le groupe s'attend encore à améliorer ses performances au cours de l'année 2016, notamment grâce à un retour modéré de la croissance en France.
Petite ode au béton signée de

Petite ode au béton signée de "l'inventeur" du ciment

Mélange de ciment, de granulats, d’eau et d’adjuvants, le béton est un matériau rustique mais complexe, exigeant un matériel de fabrication performant. Depuis l’invention du ciment artificiel en 1817 par Louis Vicat, le béton a démontré ses atouts.
BPE : le marché français reste dynamique

BPE : le marché français reste dynamique

Benoist Thomas, Secrétaire général SNBPE – SNPB, revient pour nous sur la conjoncture du marché du béton prêt à l'emploi (BPE). Après une année 2011 relativement bonne, l'année en cours devrait marquer selon lui un repli.
Matériaux de construction : l’Unicem se veut optimiste pour 2017

Matériaux de construction : l’Unicem se veut optimiste pour 2017

Après l’année noire qu’a été 2015, l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) espère désormais « renouer avec la croissance » en 2017. Un regain d’optimisme qui ne doit rien au hasard ! En effet, le bilan a été plus positif en 2016, comme le confirment les derniers chiffres communiqués par l’Unicem.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter