Marché de la piscine : le cap des 2 millions de bassins enfin franchi en France ! Vie des sociétés | 10.01.18

Partager sur :
Marché de la piscine : le cap des 2 millions de bassins enfin franchi en France ! Batiweb
La Fédération des professionnels de la piscine et du spa (FPP) a publié ce 10 janvier une synthèse afin de faire le point le marché des bassins. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Français ne cachent pas leur plaisir dès lors qu’il s’agit de profiter d’une baignade : le nombre de piscines installées sur l’hexagone a quasiment doublé en 10 ans, atteignant plus de 2 millions aujourd’hui. Retour sur les principales observations de l’organisme.
La tendance est toujours au beau fixe sur le marché des piscines ! La dernière édition du salon Piscine & Bien-être, qui s’est tenue en décembre dernier à Paris, avait d’ailleurs été placée sous le signe de l’optimisme, la Fédération des professionnels de la piscine et du spa (FPP) soulignant les « perspectives prometteuses » du secteur.

Ce mercredi 10 janvier, l’organisme a réaffirmé la bonne santé du marché en publiant une synthèse aux constats sans appel. « En 10 ans, de 2007 à 2017, le nombre de piscines en France a augmenté de près de +50%, pour atteindre les 2 millions de bassins privés sur le territoire », indique la FPP.

Dans le détail, l’hexagone compte aujourd’hui 1 188 704 bassins enterrés, soit 45 810 de plus qu’en 2016, et 832 950 piscines hors sol (+56 000 par rapport à l’année précédente). Un succès que la Fédération attribue d’une part « à la mobilisation des professionnels français pour un savoir-faire exemplaire », et d’autre part à l’évolution de l’offre, désormais plus en adéquation avec les attentes des consommateurs.

Des piscines plus petites et moins coûteuses

Car si les Français rêvent toujours de disposer d’une piscine dans leur jardin, l’usage des bassins a largement évolué au fil des années ! D’après la FPP, la « piscine très orientée ‘’natation’’ » des années 80-90 a progressivement cédé sa place à des espaces de détente qui ajoutent une véritable plus-value au confort du foyer.

L’organisme constate également que les dimensions des bassins ont beaucoup changé depuis les années 80. Si, il y a 30 à 40 ans, une piscine faisait en moyenne 72 m2 (12x6 m) et 1,80 m de profondeur, elle fait aujourd’hui 32 m2 (8x4 m) pour 1,40 m de profondeur. « Elles sont également moins rectilignes que par le passé et adoptent des formes souvent plus originales », ajoute la FPP.

Une réduction des dimensions, donc, qui s’accompagne nécessairement d’une baisse des volumes d’eau nécessaires au remplissage des bassins. Ces derniers ont ainsi été divisés par 3 depuis les années 80, passant de 130 m3 à 45 m3. La Fédération estime que cette réduction des surfaces devrait d’ailleurs se poursuivre, puisque les piscines « pourraient faire en moyenne 7x3 m pour une profondeur de 1,30 m » à horizon 2025.

Au-delà des économies d’eau rendues possibles grâce à la réduction des dimensions moyennes, la FPP constate que les prix liés à l’installation sont également en baisse depuis quelques années. « Les prix démarrent à 6 000/7 000 € pour [les piscines] à installer soi-même, et dès 18 000 € lorsqu’elles sont installées par un professionnel », indique l’organisme. Attention néanmoins : « il faudra investir davantage pour réaliser une piscine sur-mesure et particulièrement équipée ». À bon entendeur !

F.C
Photo de Une : Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Activité en forte hausse pour Nexity en 2017 Batiweb

Activité en forte hausse pour Nexity en 2017

Le dynamisme du marché de l’immobilier aura très largement profité à Nexity en 2017 ! L’entreprise a en effet communiqué ses résultats annuels le 20 février, annonçant par là même une hausse de son chiffre d’affaires de 14%, soit 3,5 milliards d’euros. De quoi éveiller l’optimisme de la société immobilière française, qui s’attend à une nouvelle croissance d’environ 10% en 2018.
Bilan 2017 : tous les voyants sont au vert pour Saint-Gobain Batiweb

Bilan 2017 : tous les voyants sont au vert pour Saint-Gobain

Le Groupe Saint-Gobain a fini 2017 en beauté ! À tel point que le quatrième trimestre a permis à l’industriel d’enregistrer une croissance de son activité à hauteur de 6,5%, permettant finalement au chiffre d’affaires annuel de progresser de 4,7% par rapport à 2016. Contrairement aux autres acteurs du secteur, le géant français s’attend à une nouvelle évolution de son résultat d’exploitation dans les douze mois à venir.
Activité toujours plus dynamique pour les artisans du bâtiment Batiweb

Activité toujours plus dynamique pour les artisans du bâtiment

En 2016 déjà, les artisans du bâtiment avaient vu leur activité progresser de 1,5% en volume, signe du retour tant attendu de la croissance. Un mouvement qui s’est, à l’évidence, accéléré l’année dernière, comme le démontrent les chiffres révélés ce 18 janvier par la Capeb. L’organisme, qui représente les PME et artisans du secteur, indique en effet que l’activité de ces derniers a augmenté de 2,5% en 2017. De bon augure pour l’exercice à venir.
Matériaux de construction : des volumes « qui se contractent » au premier trimestre Batiweb

Matériaux de construction : des volumes « qui se contractent » au premier trimestre

Les professionnels des matériaux de construction n’ont pas été épargnés en ce début d’année ! En effet, les intempéries de janvier et février se sont largement faites ressentir sur l’activité du marché, qui a cependant connu une embellie en mars. Le trimestre reste ainsi à un niveau proche de l’an dernier, laissant présager « un certain élan dans les prochains mois ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter