Nouvel atelier de valorisation de déchets pour l’usine Lafarge de Port-la-Nouvelle Vie des sociétés | 11.10.19

Partager sur :
LafargeHolcim et l’Ademe ont inauguré, jeudi 10 octobre, une nouvelle ligne de valorisation de Déchets Solides Broyés (DSB) à la cimenterie de Port-la-Nouvelle (11). L’installation s’inscrit dans la démarche Lafarge 360 pour réduire les émissions carbone de l’entreprise. Pour rappel, l’usine utilise des combustibles alternatifs pour alimenter son four. Le taux de substitution aux combustibles fossiles s’élève à ce jour à plus de 60%, une part que l’entreprise voudrait porter à 90% à l’horizon 2022.

LafargeHolcim France a lancé cette année Lafarge 360, une démarche visant à réduire l’impact environnemental des projets de construction. L’initiative se décline selon trois piliers : la réduction des émissions de CO2, la préservation des ressources naturelles et l’innovation responsable.

 

Dans le cadre de cette démarche, l’entreprise multiplie les actions. Parmi elles, la mise en place d’une nouvelle ligne de valorisation de DSB à la cimenterie de Port-la-Nouvelle.

 

Un investissement de 7,5 millions d’euros, réalisé avec le soutien de l’Ademe, a été nécessaire pour donner naissance à cette installation qui doit contribuer « à la montée en puissance d’une filière locale de Combustibles Solides de Récupération (CSR) élaborés à partir de déchets non dangereux ».

 

L’économie circulaire pour préserver les ressources

 

Depuis 1998, la cimenterie de Port-la-Nouvelle utilise des combustibles alternatifs (pneus usagés, farines animales, bois industriel) pour alimenter son four chauffé par une flamme à 2 000°C ; un procédé appelé « coprocessing » qui permet de réduire les émissions de CO2 d’origine fossile et favorise la compétitivité de l’usine, notamment grâce à une baisse de sa facture énergétique.

 

A ce jour, grâce à un premier atelier de valorisation de DSB inauguré en 2011, le taux de substitution atteint 60%. L’inauguration d’une deuxième ligne devrait permettre à l’entreprise de porter ce taux à 90% à l’horizon 2022. C’est en tous cas l’objectif visé. LafargeHolcim ambitionne même de devenir « la première cimenterie à fonctionner sans combustible fossile ».

 

Développer la filière régionale de CSR

 

Le nouvel atelier est également l’occasion de développer plus encore la filière régionale de CSR. A terme, ce projet devrait permettre la valorisation de plus de 35 000 tonnes de déchets. Il offre « un exutoire local aux entreprises du territoire qui souhaitent valoriser leurs déchets ».

 

LafargeHolcim rappelle enfin que la valorisation de ce type de déchets fait l’objet de contrôles et d’une procédure rigoureuse d’acceptation. La fiabilité des procédés est contrôlée par la DREAL.

 

Certifiée ISO 14 001, l’usine « continuera à respecter les différentes normes environnementales ». Un arrêté préfectoral réglemente son fonctionnement. 

 

R.C
Photo de une : ©Lafarge

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

10 millions de tonnes de déchets traités en 2017 par LafargeHolcim

10 millions de tonnes de déchets traités en 2017 par LafargeHolcim

LafargeHolcim indique avoir traité 10 millions de tonnes de déchets en 2017, soit une hausse de 13% par rapport à 2016. Parmi les déchets valorisés grâce aux fours de production de ciment, on retrouve des pneus, des solvants ou encore des déchets de démolition. Le groupe indique également avoir mis en service trois nouvelles installations de traitement en Pologne, en Egypte et au Maroc.
Economie circulaire : LafargeHolcim accompagne le projet de tramway d’Avignon

Economie circulaire : LafargeHolcim accompagne le projet de tramway d’Avignon

Pour son projet de tramway, le Grand Avignon s’est fixé l’objectif d’atteindre un bilan carbone des plus performants. L’offre aggneo, développée depuis cinq ans par LafargeHolcim France, est apparue comme la plus adaptée. La plateforme de recyclage de Rognonas a permis de réceptionner 110 000 tonnes de déblais et de produire 33 000 tonnes de granulats destinés à la construction des voies du tramway. Le chantier s’inscrit ainsi dans une démarche d’économie circulaire.
Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

A l’occasion du 3e Forum Mondial de l’Économie circulaire organisé, les 4 et 5 juin 2019, à Helsinki (Finlande), le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) a rappelé combien il était urgent de revoir la façon de concevoir les bâtiments pour optimiser la valeur des ressources et générer le moins possible de déchets. L’architecture « a un rôle à jouer en la matière », estime-t-il. Explications.
26 nouveaux projets lauréats des « Initiatives PME »

26 nouveaux projets lauréats des « Initiatives PME »

L’Etat et l’Ademe ont lancé le 22 mars 2016 deux appels à projets « Initiatives PME » consacrés au recyclage et valorisation des déchets, et à l’éco-conception. Jeudi 24 novembre, les 26 projets sélectionnés ont été présentés, portant ainsi à 200 le nombre total des lauréats IPME pour la transition énergétique et écologique du Programme d’investissements d’avenir.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter