Pour son réseau de chaleur, Paris-Saclay mise sur la géothermie Vie des sociétés | 23.09.15

Partager sur :
Pour son réseau de chaleur, Paris-Saclay mise sur la géothermie
L'Etablissement Public Paris-Saclay (EPPS) a confié à Idex, pour un montant de 51,7 M€ HT sur 7 ans, la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance du réseau de chaleur et de froid par géothermie profonde qui alimentera le campus urbain de Paris-Saclay pour les besoins de chauffage, d’eau chaude sanitaire, de climatisation et de rafraichissement.
L’objectif du marché, contractualisé sous la forme d’un CREM (Conception Réalisation Exploitation Maintenance) est d’alimenter grâce à la géothermie profonde tous les bâtiments qui se construiront entre 2016 et 2022 dans les zones d’aménagement concerté (ZAC) des quartiers de l’Ecole polytechnique et de Moulon.

Des pompes à chaleur et des thermo-frigo-pompes à haut rendement valoriseront la nappe de l’Albien située à 700 mètres de profondeur grâce à deux doublets géothermiques (quatre forages). Pour l’étude et la réalisation de ce réseau, Idex est associé à Egis, qui apportera son expérience du management de projets énergétiques complexes.

Ce réseau, flexible et interactif, permettra un fonctionnement bi-directionnel en fournissant de l’énergie aux utilisateurs et, en récupérant celle produite par les bâtiments raccordés, en particulier les grands équipements de recherche déjà présents sur le site et qui aujourd’hui ne valorisent pas leurs chaleurs fatales.

Ce réseau de chaleur et de froid a vocation à être la première brique d’un réseau intelligent multi énergies (électricité et chaleur) à l’échelle du campus urbain Paris-Saclay. Le déploiement d’une solution à une telle échelle sera une première mondiale qui fera de Paris-Saclay une formidable vitrine technologique.
Une plateforme logicielle de pilotage se déclinera à tous les niveaux du système :
• pour l’optimisation des besoins des bâtiments (effacement et éventuellement récupération) ;
• pour la régulation du réseau de distribution (adaptation des températures des fluides en fonction du climat, de la saison) ;
• pour la conduite des centrales de production d’énergie (priorisation à la géothermie, stockage thermique, optimisation des rendements et des réseaux électriques).

Le centre de pilotage énergétique, qui sera installé sur le campus Paris-Saclay, permettra ainsi de gérer de manière proactive la consommation et la performance énergétique des immeubles.

L’EPPS, les collectivités locales ainsi que les bâtiments raccordés auront un accès sécurisé à un portail en ligne présentant une interface conviviale et compréhensible par tous. C’est cette approche écoresponsable qui optimise le coût global des installations et la tarification pour les utilisateurs.

Ce système remplit les objectifs d’open data de l’EPPS et constitue la première brique du réseau multi énergies de Paris-Saclay qui englobe les énergies thermiques, électriques mais aussi la gestion d’autres services (éclairage public, éco-mobilité, stockage).

Chiffres clés :

Le calendrier : une mise en service à partir de 2016
- 22 septembre 2015 : Signature du CREM à l’issue de la procédure négociée
- 2016 – 2021 : Construction des bâtiments et raccordement des abonnés
- Fin 2016 : Livraison des premiers clients
- 2021 : Remise du réseau à la collectivité 

Les chiffres clés du réseau de chaleur
- 2016-2021 : Phase 1 du CREM
- 62 % : taux de couverture EnR
- 75g CO2/kWh chaud
- 6 100 tonnes de CO2 évitées par an
- 3 fois moins de CO2 qu’une solution gaz
- 2 100 : nombre de logements étudiants
- 2 400 : nombre de logements familiaux
- 520 000 m² : Enseignement supérieur, recherche, développement économique et équipements publics
- 37 MW : Puissance souscrite (chaud)
- 10 MW : Puissance souscrite (froid)
- 40 GWh : Energie livrée (chaud)
- 10 GWh : Energie livrée (froid) 

Les ouvrages du réseau de chaleur
- 4 forages géothermiques dans la nappe de l’Albien (2 doublets)
- 2 centrales thermiques ou équipements centralisés de production de chaud et de froid ou « chaufferies »
- 5 sous-stations de production d’îlot
- 14 km de réseaux
- 55 sous-stations

B.P
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Energie renouvelable pleine de promesses, la géothermie souffre pourtant d’un manque de visibilité…

Energie renouvelable pleine de promesses, la géothermie souffre pourtant d’un manque de visibilité…

La géothermie assistée par pompe à chaleur (encore appelée géothermie très basse énergie) possède le potentiel le plus intéressant pour répondre aux trois besoins de l’habitat individuel ou collectif et du tertiaire : chauffage, eau chaude sanitaire, rafraîchissement.En effet, la géothermie très basse énergie qui consiste à exploiter énergétiquement la chaleur du sous-sol via une pompe à chaleur propose différentes techniques et solutions selon les caractéristiques du sous-sol et les usages considérés.
Le marché des canalisations multicouches poursuit sa croissance

Le marché des canalisations multicouches poursuit sa croissance

Alors que le salon ISH Francfort se prépare à accueillir, du 12 au 16 mars 2019, près de 200 000 visiteurs, Cochebat, revient sur les chiffres clés du marché français des canalisations multicouches. Le syndicat estime en effet que cette filière, en croissance de 15% en France, offre de belles opportunités « aujourd’hui et à l’avenir ». L’entrée en vigueur, en janvier dernier, de la certification NF Réseaux de chauffage et de distribution sanitaire (NF 545) devrait notamment venir renforcer la dynamique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter