Pour SPIE, l’apprentissage permet de former les salariés de demain Vie des sociétés | 22.05.19

Partager sur :
Le groupe SPIE, spécialisé dans le domaine de l’énergie et des communications, fait la part belle à l’alternance pour former et recruter de nouveaux employés. L’entreprise compte dans ses rangs environ 2 000 jeunes dans ce cas, dont près de la moitié en France. Pour 2019, l’embauche d’apprentis est plus que jamais programmée, avec 500 nouveaux alternants en France.

Avec plus de 46 400 collaborateurs, le groupe européen SPIE emploie près de 2 000 jeunes en contrat d’apprentissage dont la plupart en France (48%) et en Allemagne (37%). Pour la société, c’est un « outil de recrutement particulièrement adapté à un marché de l'emploi tendu dans les domaines techniques : électricien, informaticien, mécanicien, technicien de maintenance… ». Sans compter que l’alternance s’adresse « à tous les niveaux, du CAP au diplôme d’ingénieur en passant par le bac professionnel ».

 

 

500 nouveaux alternants pour 2019

 

En septembre 2018, le groupe a intégré 650 nouveaux apprentis, en plus de ceux déjà en place dans les filiales françaises (environ 1 000). Le système fonctionne aussi très bien en Allemagne : 750 apprentis en place dont 278 accueillis à la rentrée 2018.

Pour la France, en 2019, 500 nouvelles embauches sont visées. Les candidats peuvent consulter et postuler aux annonces en ligne sur le site du groupe dédié au recrutement. Et il y en a pour tous les projets de métiers : acheteur, dessinateur/projeteur, technicien chauffagiste ou frigoriste, responsable d’affaires, technicien d’éclairage public… Et dans plusieurs régions de France (Grand-Est, Pays de la Loire, Ile-de-France ou Auvergne-Rhône-Alpes, par exemple).

 

 

Des perspectives d’emplois

 

Que ce soit dans l’un ou l’autre des domaines d’activité du groupe, l’apprentissage chez SPIE est aussi pourvoyeur d’emplois. Les plus beaux scores sont en Hollande où 100% des apprentis restent dans le groupe après avoir obtenu leur diplôme.

Pour SPIE, « l'apprentissage pose les jalons d'une relation de confiance bénéfique aux deux parties » et « nourrit le développement » de l’entreprise dans « la transformation digitale et la transition énergétique ».

« SPIE, en misant sur un apprenti qui rejoint l'entreprise pour préparer un diplôme, capitalise sur le collaborateur de demain, a déclaré Elisabeth Rasmussen, directrice des ressources humaines du groupe. C'est crucial pour le développement de nos activités. »

Découverte de la pratique d’un métier d’un côté, formation à une culture d’entreprise de l’autre, l’apprentissage est une formule où tout le monde semble gagnant, même pour les métiers en tension.

 

L. C.

Photo de Une : © Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Edilians, industriel engagé en faveur de l’alternance

Edilians, industriel engagé en faveur de l’alternance

Depuis 2015, Edilians et l’Institut de Formation aux Affaires et à la Gestion (IFAG) mènent des actions pour soutenir l’alternance et favoriser l’intégration des étudiants au sein de l’entreprise. Pour la 4e année consécutive, le partenariat a été reconduit. Il doit permettre de faciliter les échanges entre les apprenants, jeunes diplômés, anciens élèves et Edilians.
Formation professionnelle : le CCCA-BTP négocie et signe un accord GPEC inédit

Formation professionnelle : le CCCA-BTP négocie et signe un accord GPEC inédit

Le CCCA-BTP et les organisations syndicales représentatives de salariés ont signé un accord GPEC (gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) « historique et inédit ». L’objectif, repenser les parcours de formation des collaborateurs des CFA du BTP et les accompagner dans leur montée en compétences pour proposer aux apprenants et aux entreprises une offre de services « élargie et enrichie ».
Le Compte Personnel de Formation (CPF), un dispositif encore trop méconnu

Le Compte Personnel de Formation (CPF), un dispositif encore trop méconnu

Le compte personnel de formation (CPF) est l’une des mesures phares de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle. Alors que le gouvernement a récemment annoncé que son fonctionnement allait être modifié, le dispositif est-il bien compris par les professionnels du BTP ? Si l’on en croît un sondage réalisé par MisterTemp’, la réponse est non. L’enquête révèle en effet que 76% des interrogés n’ont pas connaissance des opportunités offertes par le CPF.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter