Reconstruction de la piste 3 d’Orly : le béton recyclé sur le chantier Vie des sociétés | 29.08.19

Partager sur :
La piste 3 d’Orly, vieille de plus de 70 ans est en train d’être reconstruite pour la première fois. Les travaux, portés par Colas, doivent démolir et reconstruire la chaussée. Pour cela, les 300 000 tonnes de granulats issus de la démolition de l’ancien béton sont recyclées à même le chantier puis réutilisées pour deux tiers dans la nouvelle piste.

Des travaux de grande envergure se déroulent actuellement sur la piste 3 de l’aéroport d’Orly. Construite en 1947 et allongée en 1959 pour atteindre une longueur de 3 320 m, cette piste a déjà fait l’objet d’opérations de grosse maintenance mais n’a encore jamais été profondément rénovée en plus de 70 ans.

 

« Depuis 2016, nous savions que l'on allait vers un chantier majeur, car en plus de la problématique d'adhérence, nous avons découvert des désordres structurels dans la chaussée même, dont les dalles de béton ne sont plus stabilisées. Aujourd'hui on est arrivé à une phase où il faut qu'on reconstruise une partie de la chaussée. », explique Régis Lacote, le directeur de Paris-Orly.

 

Les travaux de déconstruction et de reconstruction, qui mobilisent tous les jours 700 à 1 000 personnes, ont commencé le 28 juillet et dureront jusqu’au 2 décembre prochain. Pendant ce laps de temps, les vols sont totalement interrompus. Cette interruption du trafic affectera une période de forte activité du mois de septembre à la mi-octobre, avec des vols affaires beaucoup plus importants qu’au mois d’août.

 

L’ancien béton recyclé sur chantier et réutilisé

 

Le chantier, porté par Colas, recycle sur site l’ancien béton pour limiter les problèmes logistiques d’approvisionnement. Le vieux béton est démoli et immédiatement concassé sur le chantier. Les 300 000 tonnes de granulats issus de la démolition sont ensuite mélangés à un liant hydraulique et réutilisés pour les deux tiers dans la structure de la nouvelle piste.

 

« Nous avons pu disposer ici trois usines à ciel ouvert, qui produisent en flux continu : l'une pour concasser le vieux béton, une autre pour fabriquer le matériau nécessaire à l'assise, la dernière pour les 175 000 tonnes d'enrobé venant par-dessus », explique un responsable d’ADP. Le chantier représente pour le groupe un investissement de 120 millions d’euros.

 

Parmi les surprises du chantier : la découverte de vestiges de hangars datant de 1923, et quelques obus de l’armée allemande retrouvés dans les accotements de la piste.

 

C.L.

Photo de une : ©Groupe ADP

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Résidence Le Onze à Chartres : un chantier exemplaire en termes d’économie circulaire - Batiweb

Résidence Le Onze à Chartres : un chantier exemplaire en termes d’économie circulaire

La résidence Le Onze, à Chartres (28), est un ensemble de 12 logements en R+3 construit dans le respect de la démarche E+C-, des circuits courts, et des principes de l’économie circulaire. Ainsi, la FIB (Fédération de l’Industrie du Béton) et le Cerib (Centre d’Etudes et de Recherches de l’industrie du Béton) ont travaillé avec l’entreprise Poullard et la plateforme Granudem, située à proximité, pour intégrer des granulats de béton recyclé dans les bétons structuraux mis en œuvre sur le chantier.
Un nouveau site pour déclarer son chantier - Batiweb

Un nouveau site pour déclarer son chantier

Sogelink lance DéclarerMonChantier.fr, site internet à destination des particuliers et des petites entreprises (artisans, architectes, paysagistes, piscinistes…) afin de les accompagner dans les démarches administratives préalables à leurs travaux à proximité de réseaux.
« La Marseillaise », bureaux vue sur mer - Batiweb

« La Marseillaise », bureaux vue sur mer

La tour de bureaux « La Marseillaise », commandée par Marc Pietri, président du groupe Constructa, et imaginée par l’architecte Jean Nouvel, a été inaugurée le 25 octobre dernier dans les Bouches-du-Rhône. Construite en quatre ans par des filiales de Vinci Construction, c’est Siniat et l’entreprise locale Art Déco qui se sont chargées des cloisons. La spécificité du bâtiment ? Il s’agit de la seule tour de bureaux disponible en location face à la mer. De quoi donner envie d’y travailler !

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter