Recrutements toujours dynamiques dans le BTP malgré une pénurie sur certains postes Vie des sociétés | 18.09.18

Partager sur :
Recrutements toujours dynamiques dans le BTP malgré une pénurie sur certains postes
Très en forme l’an dernier, le secteur de la construction a, sans surprise, été marqué par une hausse des recrutements. Selon la Fédération française du bâtiment, 20 000 emplois avaient été créés en 2017, malgré des difficultés à trouver la perle rare. Une tendance qui semble se poursuivre cette année, à en croire la dernière étude publiée par PageGroup. Les détails.
Aussi bien en termes d’activité que de recrutement, l’exercice 2017 a été particulièrement profitable au secteur du BTP ! Preuve de cette bonne santé, l’Étude de rémunérations PageGroup fait état d’une hausse des salaires de 5 à 10% l’année dernière, tous statuts confondus.

Pour autant, si « 2018 est une année de confirmation de cet élan », selon le spécialiste du recrutement, le bilan relaté par le document a de quoi inquiéter les professionnels de la construction. Comme le résume PageGroup, la demande de main d’œuvre a beau se maintenir à des niveaux élevés, l’offre, elle, ne suit pas.

En particulier, les cadres, dont les entreprises du BTP sont très friandes pour leur expertise et « leur capacité à embrasser une vision globale de leur fonction », sont de plus en plus rares. Un problème d’autant plus gênant que certains postes décisifs font face à une véritable pénurie, aussi bien des candidats seniors que juniors.

Moins de candidats, plus de besoins

Par là même, ce sont les salaires qui subissent une inflation pénalisant avant tout les artisans et TPE/PME, pour qui il est difficile de s’aligner avec les propositions des grands groupes de construction. Pour illustrer ce propos, PageGroup rappelle notamment que trois métiers d’avenir, entre autres, sont mis à mal en ce moment.

Responsable du bon déroulement d’un chantier, un conducteur de travaux débutant peut réclamer un salaire de 30 à 35 k€/an (contre 28 à 32 k€/an l’année dernière). Pour un cadre confirmé, ce montant peut aller jusqu’à 50 k€/an (soit 10 k€ de plus qu’en 2017). Constats similaires pour l’ingénieur études de prix, où le salaire moyen d’un débutant peut s’élever à 40 k€/an (après 35 k€/an), et même jusqu’à 60 k€/an pour un confirmé (après 55 k€/an). Un jeune diplômé souhaitant devenir ingénieur méthodes, enfin, est en mesure de toucher 34 à 38 k€/an aujourd’hui, contre 30 à 35 k€/an en 2017.

Selon les estimations de PageGroup, les trois postes les plus recherchés en 2019 seront principal travaux (dont le salaire a, là encore, augmenté par rapport à l’année dernière), chef de projet CVC/PLB et ingénieur en bureau d’études. « Les grands travaux et autres grands projets d’infrastructures liés au Grand Paris, aux Jeux olympiques de 2024 ou encore la bonne orientation des programmes de logements neufs offrent (…) un contexte de marché très favorable et des perspectives d’emploi très bonnes avec des salaires attractifs », estime Frédéric Rei, directeur senior chez Page Personnel.
                       
Dans l’immobilier, des promotions plutôt que des recrutements

Allant de pair avec le BTP, le secteur de l’immobilier était, lui aussi, en grande forme en 2017 et 2018. L’Étude de Rémunérations PageGroup laisse entrevoir un redoutable mercato qui touche surtout les développeurs, ainsi que les métiers du montage et de la commercialisation, avec une certaine appétence pour les jeunes professionnels (deux à quatre ans d’expérience). Point positif pour les acteurs concernés : les entreprises du marché ont davantage tendance à promouvoir la main d’œuvre dont elles disposent. Certainement un moyen de pallier les difficultés de recrutement qui ont touché 68% des dirigeants du secteur en 2017.
 

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’emploi repart à la hausse dans les secteurs liés à la construction (étude)

L’emploi repart à la hausse dans les secteurs liés à la construction (étude)

Après les résultats exceptionnels affichés par la construction en 2017, nombre d’entreprises et fédérations du secteur s’accordent à dire que la reprise est bien partie pour durer ! Un constat partagé par le cabinet de recrutement Hays, qui a publié ce 17 janvier la 8e édition de son étude de rémunération nationale en partenariat avec le site s’annonces RegionsJob. L’occasion de faire le point sur le marché de l’emploi dans le BTP.
Légère inflexion du climat des affaires pour l’industrie du bâtiment

Légère inflexion du climat des affaires pour l’industrie du bâtiment

Début d’année mitigé pour le marché du bâtiment ! D’après l’Insee, le climat des affaires en France, tous secteur confondus, a affiché un léger recul en février, parvenant malgré tout à se maintenir à un niveau élevé. Le BTP ne fait malheureusement pas exception, avec un indicateur synthétique en baisse pour le deuxième mois consécutif.
Les recrutements repartent dans le secteur du BTP

Les recrutements repartent dans le secteur du BTP

Alors que le taux de chômage en France était en baisse au premier trimestre 2017 (selon l’Insee), PageGroup, spécialiste du recrutement, a récemment communiqué les résultats de son Étude de rémunérations 2018. Au-delà de dévoiler les grandes tendances liées au marché de l’emploi, ce document est surtout l’occasion de vérifier comment se porte le secteur du bâtiment à ce niveau-là.
Emploi dans le BTP : quels sont les postes privilégiés par les recruteurs et les candidats ?

Emploi dans le BTP : quels sont les postes privilégiés par les recruteurs et les candidats ?

Le site RegionsJob a partagé ce 28 février les résultats d’une nouvelle enquête consacrée aux compétences et profils les plus recherchés par les recruteurs. Loin de se contenter d’analyser les desiderata des entreprises qui embauchent, le document révèle également les attentes des candidats. Un point de vue différent qui amène à s’interroger : et si, finalement, la pénurie de main d’œuvre dans le bâtiment était due au manque d’intérêt des chercheurs d’emploi pour certaines professions ? Décryptage.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter