Rénovation énergétique : 137 acteurs signent la charte « Engagé pour FAIRE » Vie des sociétés | 05.04.19

Partager sur :
Après le lancement de la campagne « FAIRE » à destination du grand public, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires, de la Ville et du Logement, et 137 acteurs privés et publics ont signé ce jeudi 4 avril la charte « Engagé pour FAIRE ». Le but : mobiliser ces acteurs pour massifier les rénovations énergétiques des bâtiments, avec l’objectif de rénover 500 000 logements par an et d’éradiquer les passoires thermiques.

Vous l’avez certainement vue : dans la campagne publicitaire lancée à grande échelle le 10 septembre dernier, une femme emmitouflée dans une doudoune essaie tant bien que mal de se réchauffer avec son sèche-cheveux. De son côté, un homme cueille des champignons chez lui. Un autre tente de rentrer dans son réfrigérateur pour se rafraîchir. Un moyen humoristique de faire prendre conscience d’une triste réalité : les problèmes d’isolation qui font que 14% de Français souffrent encore du froid et de l’humidité en hiver et de la chaleur en été.

Campagne publicitaire FAIRE - « Tous éco-confortables »


Pour lutter contre cela, le Gouvernement et l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), soutenus par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement) et les collectivités territoriales avaient lancé la vaste campagne de communication « FAIRE » (acronyme de « Faciliter, Accompagner et Information pour la Rénovation Energétique ») pour informer les particuliers sur les solutions et les aides existantes.

Une seconde étape a été franchie ce jeudi 4 avril avec la signature de la charte « Engagé pour FAIRE » par 137 acteurs publics et privés du bâtiments et de l’immobilier qui ont rejoint la démarche. Parmi ces acteurs : des organisations professionnelles (CAPEB, AFIPEB, AFPAC, FNAIM), des organismes de qualification et de certification (CERQUAL, QUALIBAT, QUALIFELEC), des fournisseurs d’énergie (EDF, ENGIE, EFFY), des industriels (DELTA DORE, HAGER, ISOVER, ROCKWOOL, SINIAT, VELUX) ou encore des grandes surfaces de bricolage (LEROY MERLIN).

Les engagements des signataires

A travers cette signature, les volontaires s’engagent à aider les particuliers dans leurs démarches de rénovation énergétique, à « développer des actions et offres commerciales s’inscrivant dans l’atteinte des objectifs nationaux en termes de rénovations », à « encourager les pratiques commerciales vertueuses » et à communiquer sur le réseau « FAIRE ».

Des avenants sectoriels sont également prévus et « pourront venir enrichir la charte au fil du temps en fonction des besoins exprimés par la filière du bâtiment et de l’immobilier », précise le Ministère de la Cohésion des Territoires.

« Alors que les bâtiments représentent environ 30% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et de la consommation énergétique mondiale, les industriels comme Rockwool se doivent de souscrire pleinement à une politique de rénovation énergétique efficace et pérenne et lutter également contre la précarité énergétique qui frappe nombre de nos concitoyens.La rénovation énergétique des bâtiments permettra à long terme d’enrayer le nombre de passoires énergétiques dans notre pays tout en améliorant en parallèle la santé et le bien-être des occupants », a notamment déclaré Matthieu Biens, directeur marketing et développement de Rockwool.

Dans un communiqué, le fabricant de solutions d’isolation en laine de roche s’est notamment engagé à informer ses réseaux de vente des engagements du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, à favoriser la montée en compétences des professionnels du bâtiment et de l’immobilier sur les thématiques de la rénovation énergétique, et à « participer à une expérimentation avec l’ADEME et les pouvoirs publics sur l’échange des données notamment relatives aux travaux aidés, en vue d’alimenter les travaux sur l’observatoire de la rénovation énergétique ».

Tous les signataires de la charte bénéficieront de la signature « Engagé pour FAIRE », une garantie de fiabilité pour les particuliers souhaitant entreprendre des travaux de rénovation énergétique.

C.L

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Lancement d’une campagne pour FAIRE de la rénovation, une priorité pour tous

Lancement d’une campagne pour FAIRE de la rénovation, une priorité pour tous

Dans le cadre du plan de rénovation, le Gouvernement et l’Ademe lancent FAIRE, une grande campagne de mobilisation en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments. Alors qu'en France, le marché de la rénovation progresse timidement, cette nouvelle initiative parviendra-t-elle à booster l'activité ? Pour rappel, le bâtiment est à l'origine de 27% des émissions de gaz à effet de serre, et représente à lui seul 45% de l'énergie finale consommée.
Quelles solutions pour la stratégie bâtiment bas carbone ?

Quelles solutions pour la stratégie bâtiment bas carbone ?

Alors que l’objectif de la stratégie nationale bas carbone est de réduire de 85% les émissions de gaz à effet de serre liées aux bâtiments d’ici 2050, c’est sur des solutions concrètes, comme les circuits courts, le stockage de l’énergie ou l’intelligence artificielle, que s’est axée la conférence « Bâtiment bas carbone ». Cette conférence aux allures de débat s’est tenue ce mercredi 6 février en présence de la députée de l’Isère Marjolaine Meynier-Millefert, également co-animatrice du plan de rénovation énergétique des bâtiments.
Signature d'une charte pour l'innovation et la formation dans le bâtiment

Signature d'une charte pour l'innovation et la formation dans le bâtiment

Une charte de mobilisation en faveur de la formation des professionnels du bâtiment et de l'innovation vient d'être signée ce mercredi par les ministres de l'Ecologie, du Travail, du Logement, accompagnés des organisations professionnelles du bâtiment et des acteurs de la performance énergétique. L'objectif est de faire monter la filière en compétence en vue de répondre aux enjeux de la qualité de la construction. Explications.
Favoriser les partenariats public-privé pour la mise en œuvre des rénovations énergétiques

Favoriser les partenariats public-privé pour la mise en œuvre des rénovations énergétiques

Selon une étude TEKSIAL-CODA Stratégies, rendue publique ce jeudi 22 novembre, les collectivités territoriales informent beaucoup leurs administrés sur l’importance de la rénovation énergétique pour réduire l’empreinte écologique des bâtiments et renforcer l’efficacité énergétique, mais ont du mal à faire appliquer les recommandations, et se sentent souvent démunies face aux objectifs à atteindre.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter