Reprise confirmée pour l'artisanat du bâtiment

Vie des sociétés | 21.07.16
Partager sur :
Reprise confirmée pour l'artisanat du bâtiment - Batiweb
Le deuxième trimestre 2016 s’est avéré encourageant pour l’artisanat du bâtiment qui a vu son activité progresser de 1%. L’amélioration constatée au premier trimestre se confirme ainsi, avec des signaux positifs tels que la croissance nette de la construction neuve (+ 2%) et la croissance modérée de l’activité d’entretien-rénovation (+ 0,5%). Les perspectives pour le deuxième semestre sont bonnes : la croissance devrait se poursuivre selon la Capeb.
L’artisanat du bâtiment est serein : l’éclaircie constatée au premier trimestre 2016 se confirme au second semestre, avec une même croissance de 1% en volume, annonce la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) dans une note de conjoncture.

La confédération explique cette embellie par une hausse de 2% de la construction neuve (contre - 4% au 2T 2015) et la croissance modérée de l’activité d’entretien-rénovation avec + 0,5% (contre – 1% un an auparavant).

Les entreprises de 10 à 20 salariés sont celles qui bénéficient le plus de la reprise avec une hausse d’activité de + 2% en volume contre + 1% pour les structures de moins de 10 salariés.

Patrick Liébus, président de la Capeb, se réjouit des indicateurs des premiers six mois de l'année qui « viennent interrompre 15 trimestres de baisse d’activité dans le bâtiment ».

C’est d’ailleurs sereinement qu’il envisage le second semestre notamment grâce à « la faiblesse des taux d’intérêt, le dynamisme des mises en chantier et des ventes de logements anciens ainsi que le CITE, l’élargissement du PTZ dans l’ancien et la reconduction de l’éco-PTZ pour la rénovation énergétique ».

Il souligne toutefois qu’il est important que « ces dispositifs soient maintenus. Tout rétropédalage, en effet, risquerait de porter un coup fatal à ce regain d’activité ! ».

Un second semestre « en croissance »

La Capeb table donc sur un second semestre « en croissance » avec des carnets de commande qui devraient continuer à se remplir : « Ils représentent désormais 81 jours de travail soit 5 jours de plus que le trimestre précédent et 9 jours de plus qu’un an auparavant ».

Quant à l’emploi, s’il recule encore de 0,9% sur un an pour s’établir à 691 134 salariés au 1e trimestre 2016, il s’améliore dans les entreprises du BTP de moins de 20 salariés.

Par ailleurs, la Capeb précise qu’il est « important de noter que pour la première fois depuis deux ans, le nombre d’entreprises envisageant d’embaucher (10% contre seulement 4% au premier trimestre 2015) est supérieur au nombre d’entreprises envisageant de licencier ou de ne pas renouveler des contrats (seulement 2% des chefs d’entreprises) ». Ainsi, l’effectif salarié de l’artisanat du bâtiment semble se stabiliser et ce « pour la première fois depuis 5 ans ».

En matière de trésorerie, le nombre d’entreprises déclarant un besoin de trésorerie reste stable (46%), le montant moyen de crédit accordé est en revanche en forte hausse, égal à 25 000 euros contre 19 000 euros un an auparavant (soit une hausse de plus de 30%), détaille la confédération.

« Comme prévu, la reprise conduit à peser sur les trésoreries des entreprises ; le rôle des banques est donc tout particulièrement essentiel dans cette période charnière », dit-elle.

Une reprise hétérogène sur l’ensemble du territoire

En ce qui concerne les régions, la reprise de l’activité se fait de manière « plus significative dans le Grand Ouest, portée par le Bretagne (+ 3%) et les Pays-de-la-Loire (+ 2%) ».

Les Hauts de France affichent également un certain dynamisme (+ 2 %), alors que le Centre-Val de Loire (+ 0,5 %), l’Ile-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté (0 %) sortent tout juste du rouge.

« Au 2e trimestre 2016, le renouvellement des carnets de commandes s’améliore dans l’ensemble des régions à l’exception de l’Ile-de-France qui enregistre une nouvelle détérioration des carnets de commandes », déplore la Capeb.

« C’est en capitalisant sur les dispositifs d’accompagnement du marché, en continuant de défendre nos métiers et en luttant, à l’échelon européen, contre le dumping social, que nous pourrons consolider la reprise », conclut Patrick Liébus.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

L’artisanat du bâtiment poursuit sa dynamique positive - Batiweb

L’artisanat du bâtiment poursuit sa dynamique positive

L’activité des entreprises artisanales du bâtiment s’est consolidée au 3e trimestre 2016 et a même enregistré une progression globale de 2%, a annoncé la Capeb. L’amélioration de la construction neuve s’accélère (+ 3%) et porte cette dynamique. Dans ce contexte les besoins en trésorerie s’améliorent et les carnets de commande s’étoffent. Mais si les perspectives sont bonnes, l’emploi est toujours menacé et continue de baisser (- 0,2% sur un an).
En 2014, l'artisanat du bâtiment anticipe un recul de 1,5 % à 2 % de son activité - Batiweb

En 2014, l'artisanat du bâtiment anticipe un recul de 1,5 % à 2 % de son activité

Si la baisse est moins brutale qu'en 2013, l'année 2014 enregistrerait néanmoins un recul de l'activité de l'artisanat du bâtiment estimé entre -1,5 % et - 2 %. A la fin août, on totalise ainsi seulement 303 000 logements neufs commencés, en cumul sur douze mois soit une baisse de 11,6 % sur un an. Point de conjoncture avec Patrick Liébus, président de la Capeb, Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment.