Resolving, logiciel coqueluche des entreprises du BTP Vie des sociétés | 23.01.20

Partager sur :
Rabot Dutilleul Construction, filiale construction du groupe Rabot Dutilleul, fait un retour d’expérience sur son utilisation du logiciel Resolving, un logiciel qui permet la gestion des documents, le suivi de chantier, une levée des réserves. Après un an d’utilisation de ce nouveau système, quel bilan dresser ? A t-il vraiment aidé Rabot Dutilleul Construction dans son organisation ?

Il y a un an déjà, nous vous annoncions que Rabot Dutilleul Construction commençait une toute nouvelle expérience en utilisant le logiciel Resolving. Pour les différents bureaux d’études de la filiale ainsi que pour ses 40 collaborateurs du BIM, la promesse de ce nouveau logiciel avait toute son importance : mettre en relation les collaborateurs et leur permettre d’être réactifs. 

 

Pour Ludovic De Riemaecker, référent en matière de digitalisation des process chez Rabot Dutilleul Construction : « l’idée était d’avoir un seul outil centralisateur de toute l’information, qui puisse communiquer avec l’ensemble des acteurs, qu’ils soient internes ou externes, issus du bureau d’études ou responsables sur le terrain. »

 

Comment s’organisaient les collaborateurs avant de travailler avec Resolving ? On peut s’imaginer que, pour ces professionnels du BIM, la gestion et le partage des documents, entre les différents acteurs de la conception des bâtiments, devaient tout de même être efficace. Selon Ludovic De Riemaecker, le logiciel a largement aidé au partage entre collaborateurs : « Cela a été une première étape. Mais ce n’est pas le tout d’être digitalisé au sein du bureau d’études. Si arrivés sur le chantier ou si, chez nos clients, on ne peut partager de visuels et en faire des outils de travail, on ne transforme pas les pratiques, et on ne gagne pas tellement en productivité. Resolving nous a permis de passer le cap du partage de l’information en tout lieu et avec tous les interlocuteurs. »

 

Avec leur nouvel achat de 2018, la société avait pour but d’étendre aux clients comme aux fournisseurs, une certaine fluidité dans leurs relations apportée par la maquette numérique et le BIM, et simplifier le suivi des projets. « L’idée centrale est de simplifier les échanges, que ce soit dans le domaine documentaire, le suivi de l’information, l’avancement de chantier. Toutes les informations sont au même endroit, les modules communiquent entre eux, on récupère la donnée, on la partage et on la traite. »

 

Resolving peut être utilisé dans toutes les étapes : la conception, la construction, l‘exploitation et la déconstuction. Ce logiciel a t-il tenu sa promesse ? En 2019, tous les chantiers de Rabot Dutilleul Construction ont utilisé Resolving. La société ne peut visiblement plus se passer de cet outil : « non seulement l’outil est très complet, mais il est surtout appropriable et flexible. Les utilisateurs l’ont adopté sur des cas de figures divers, en trouvant ou adaptant les fonctionnalités à leurs besoins spécifiques de contrôle et de suivi. »

 

Pour quels chantiers Resolving a t-il été utilisé ? 

 

Avec son nouveau logiciel, Rabot Dutilleul Construction a pu atteindre le 0 papier grâce au système de gestion des documents et des échanges d’informations sur son projet de construction du siège de la Direction Européenne de la Qualité du Médicament à Metz. Pour le siège de BMW à Montigny-Le-Bretonneux, Resolving a permis de superviser 12 500 tâches et points de vigilance. À Strasbourg, le logiciel permet de modifier et ajuster le planning ainsi que d’afficher tous les détails des interventions sur le chantier de rénovation des 1 600 chambres étudiantes du CROUS. Rabot Dutilleul Construction annonce également qu’il utilise encore cette année ce logiciel pour superviser d’autres chantiers en cours. 

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Resolving accompagne Rabot Dutilleul dans la digitalisation de ses chantiers - Batiweb

Resolving accompagne Rabot Dutilleul dans la digitalisation de ses chantiers

Rabot Dutilleul et Resolving ont annoncé, en janvier dernier, la signature d’une convention de partenariat en faveur de la digitalisation des métiers de la construction. L’initiative va permettre aux deux partenaires de développer des solutions collaboratives et novatrices. Pour Rabot Dutilleul, il s’agira de poursuivre sa mutation numérique et de proposer à ses clients, une offre « toujours plus globale et pertinente ».
De la conception à la déconstruction sélective, Resolving digitalise le bâtiment - Batiweb

De la conception à la déconstruction sélective, Resolving digitalise le bâtiment

Créé en 2003, Resolving se veut un « accélérateur digital » des métiers de l’immobilier et de la construction. La société met au service des différents acteurs du secteur des solutions collaboratives, l’objectif étant de les aider dans leur transformation digitale et de les accompagner au mieux pour qu’ils échangent « des informations le plus rapidement et le plus pertinemment possible ». Le point avec Franck Meudec, Vice-président-CEO de Resolving.
Digitalisation : « Il y a des solutions, le bâtiment doit s'en saisir » (FlexThings) - Batiweb

Digitalisation : « Il y a des solutions, le bâtiment doit s'en saisir » (FlexThings)

Le 11 juin dernier, le CSTB Lab' annonçait avoir fait entrer quatre nouvelles start-up au sein de son incubateur. Ces dernières font la part belle à la digitalisation des entreprises et de leurs process. Parmi elles, FlexThings, propose différentes solutions pour aider les entreprises à optimiser le traitement de leurs données. Le point avec Hugues Drion, son fondateur.
Déploiement du BIM en France : « encore beaucoup de progression à faire » pour Emmanuel Di Giacomo - Batiweb

Déploiement du BIM en France : « encore beaucoup de progression à faire » pour Emmanuel Di Giacomo

Longtemps en retard sur le BIM, la France tente aujourd’hui d’inverser la tendance, avec un marché en pleine expansion qui témoigne de l’intérêt porté par les acteurs du BTP à cette technologie innovante. Spécialiste du sujet, Autodesk développe de nombreuses solutions visant à accompagner la transition numérique du bâtiment. Le point, en exclusivité, avec Emmanuel Di Giacomo, responsable du développement des écosystèmes BIM en Europe pour Autodesk.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter