Saint-Gobain Bâtiment Distribution France, entre consolidation et nouveaux services digitaux Vie des sociétés | 23.09.16

Partager sur :
Lors de sa conférence de presse annuelle, Patrice Richard, président de Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, a présenté les perspectives du marché de la distribution pour 2016 et les années suivantes. Il a aussi développé les projets de SGDB France. Et les lignes bougent pour les enseignes du groupe, notamment avec le développement de nouveaux canaux de distribution et de nouveaux services digitaux.

Des résultats en progrès mais un futur contrasté

Le géant de la distribution spécialisée aux 12 enseignes se porte bien, mais doit digérer ses acquisitions récentes et la sortie de crise, que Patrice Richard a confirmée. Le chiffre d’affaires 2015 / 2016 devrait être en progression de 1,5% à 2,5%. Mais le président de SGDBF s’attend à une situation plus contrastée en 2017 et dans les années suivantes. Selon lui, le marché devrait se stabiliser dans une fourchette de progression de 2 à 3% maximum, avec des fluctuations non négligeables. Si beaucoup d’indicateurs sont passés au vert, il y aurait aussi, selon lui, de nombreuses raisons de rester prudent.

Par exemple, la baisse de 17 000 salariés qu’a connue le bâtiment a largement amputé les capacités de production des entreprises et l’emploi n’a pas encore redémarré cette année. Jacques Chanut, le président de la FFB, rappelait d’ailleurs récemment que seul l’Intérim avait créé des emplois dans le bâtiment en 2016 et que la trésorerie des artisans et PME du bâtiment était exsangue. Tout cela rend difficile un redémarrage rapide des chantiers et pour l’instant, les carnets de commandes des entreprises s’allongent, sans que leurs achats de matériaux ne repartent aussi vite qu’il serait nécessaire.

Autre frein à une progression plus rapide du chiffre d’affaires, le prix des matériaux est orienté à la baisse. La très forte pression concurrentielle qui s’exerce sur les projets depuis plusieurs années a eu des répercussions sur toute la chaine de production. Du coup les prix de la distribution seraient en baisse moyenne de 1% à 3%, selon Patrice Richard, ce qui relativiserait, en valeur, la progression attendue du marché.

Une évolution du négoce traditionnel vers de nouveaux modes de distribution

Face à cette situation contrastée, plusieurs projets ont été présentés. Sur le plan des enseignes SGDBF est plutôt en phase de consolidation des acquisitions de ces dernières années. L’enseigne CEDEO, spécialiste du chauffage et de la plomberie, va par exemple continuer à développer la vente de matériel électrique et de domotique, prenant acte de l’évolution du métier de plombier-chauffagiste vers l’électricité. La RT 2012 et la demande plus générale d’efficacité énergétique des bâtiments estompent progressivement la barrière entre ces deux métiers.

Dans un autre domaine, l’expérience de la Halle de Pantin sera dupliquée dans deux autres grandes villes françaises mais le modèle n’est pas reproductible partout. Par contre, cela conforte l’intention de Patrice Richard et de ses équipes de créer des zones de chalandise communes aux enseignes, sortes de « Rues du commerce Saint-Gobain Distribution ». Un entrepreneur du bâtiment pourra ainsi trouver réponse, dans un espace géographiquement réduit, à la plupart de ses besoins d’approvisionnement.

S’appuyant sur les savoir-faire acquis grâce à Outiz et sur les sept stocks centraux, des canaux de distribution complémentaires ou alternatifs vont progressivement offrir d’autres modes d’approvisionnement aux entreprises du bâtiment. Elles vont devoir s’approprier le vocabulaire qui était celui de la grande distribution ; Click & Connect, Click & Delivery, Drive sont appelés à se développer dans les prochains mois. Ces services vont s’appuyer sur un effort très important fait par Saint-Gobain Distribution Bâtiment France dans le domaine de l’information en ligne.

Les services digitaux sont au centre de la stratégie de développement

Pour présenter cela, Patrice Richard était accompagné d’Olivier Royer, directeur marketing-achats, qui a pris récemment la responsabilité du pôle transformation digitale et nouveaux formats. Outre le besoin d’information nécessaire pour développer de nouveaux canaux de vente, leur constat est que la montée en puissance de la compétence des particuliers, via Internet, a bouleversé l’accès à l’information. Cela a déstabilisé des artisans qui ont face à eux des clients de plus en plus informés. Face à cette situation SGDBF a de fortes ambitions.

La branche Distribution du groupe Saint-Gobain veut devenir le leader de l’information produit, grâce à ses 11 sites Internet, ses 5 applis mobiles et ses 38 millions de pages vues. Derrière cette puissance de feu, 250 000 fiches produits sont en cours de création selon un process industrialisé, de nouveaux configurateurs simplifiant le travail des artisans vont voir le jour, et un nouveau service d’intermédiation entre particuliers et professionnel a été créé cet été. Tout ceci complète et enrichit les services distribués depuis un an sous la marque Avantages Pro.

HomlyYou, puisque c’est le nom de ce service, ambitionne de prendre des parts de marché sur le secteur très disputé de l’intermédiation. Pour cela Olivier Royer compte s’appuyer sur les points forts du groupe d’enseignes. Celles-ci ont une très bonne connaissance des différentes spécialités du bâtiment. Leur relation de longue date avec une grande partie des artisans du bâtiment permet à SGDBF de revendiquer un contact de proximité avec 75 % d’entre eux. Enfin le constat réalisé par Saint-Gobain Distribution que 50% des particuliers sont insatisfaits par la réalisation de leurs projets de travaux devrait laisser une bonne marge de développement à un service qui se veut avant tout qualitatif. À suivre donc.

R.B.
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Saint-Gobain part à la conquête des particuliers

Saint-Gobain part à la conquête des particuliers

Saint-Gobain a lancé en France une campagne publicitaire visant à renforcer son positionnement de marque et à accroître sa visibilité auprès de ses clients. Au coeur de cette campagne, le confort et le bien-être dans l’habitat. Il s’agit pur le groupe de distinguer ses produits et solutions, et de développer des services adaptés aux usages et pratiques des particuliers.
Saint-Gobain encourage les Français à rénover leur logement

Saint-Gobain encourage les Français à rénover leur logement

Donner envie aux Français de se lancer dans des travaux d’aménagement et de rénovation, tel est l’objectif du nouveau site internet lancé par Saint-Gobain. Cette plateforme, organisée en trois espaces, vise également à dynamiser l’activité des professionnels du bâtiment et à promouvoir les solutions de Saint-Gobain et de ses partenaires industriels. « Habiter ses rêves », c’est ce que propose le géant des matériaux de construction.
Résultats semestriels en hausse pour Saint-Gobain

Résultats semestriels en hausse pour Saint-Gobain

754 millions d'euros : c'est le bénéfice net part qu'a dégagé le groupe Saint-Gobain depuis le début de l'année. En 2016, ce montant ne s'élevait « qu'à » 596 millions d'euros, preuve du dynamisme que connaît le spécialiste du BTP en cette période de reprise. Le chiffre d'affaires, lui, atteint les 20,4 milliards d'euros, enregistrant là aussi une hausse de 4,4% par rapport à l'exercice précédent. Tous les chiffres.
Sous-traitance étrangère : Vinci assure prioriser les PME françaises

Sous-traitance étrangère : Vinci assure prioriser les PME françaises

Evincés du chantier de la tour Saint-Gobain, les façadiers français n’ont pas hésité à accuser les majors du BTP de privilégier la sous-traitance étrangère. Ce jeudi, Vinci s’est défendu et a assuré travailler « en priorité » avec des PME françaises pour « une très large part » de son activité. Concernant cette tour, le groupe a cependant jugé que « très peu » d’entre elles pouvaient réaliser un tel ouvrage.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter