Sauvetage thermique à la Cité Judiciaire de Montbéliard

Vie des sociétés | 21.05.12
Partager sur :
Sauvetage thermique à la Cité Judiciaire de Montbéliard - Batiweb
Débutée en 2005, la rénovation de la cité judiciaire de Montbéliard a présenté une problématique atypique : rénover la façade du bâtiment dans un objectif de performance énergétique sans le vider de ses occupants. Saint-Gobain Glass a mis son savoir-faire technique au service de cette rénovation.
Construite dans les années 1970, la cité judiciaire de Montbéliard se compose d'un ensemble de bureaux et de deux salles d'audience répartis sur 5 556 m² SHON. Elle peut accueillir jusqu'à 200 personnes. Devenue nécessaire, la rénovation supposait néanmoins de réaliser les travaux en site occupé, pour ne pas gêner les activités du Tribunal.

La rénovation s'est donc déroulée en deux temps. Une première phase de travaux intérieurs sur une durée de 3 ans a consisté notamment en un jointement des cloisons de briques pour atteindre les exigences de protection contre l'incendie. Avant de pouvoir envisager une modernisation du système de chauffage, il a fallu démarrer la deuxième phase des travaux : le remplacement de la façade afin d'améliorer les performances thermiques du bâtiment.

Apports solaires insuffisants

Pour intervenir en site occupé, la solution retenue par l'architecte et le bureau d'études a consisté à réaliser unedouble façade : de nouvelles fenêtres sont placées au nu intérieur des maçonneries sans démonter préalablement les anciennes. Le clos de la façade étant assuré par les nouvelles fenêtres, il était alors possible de démonter l'ancienne façade sans risquer de déranger les occupants.  

Véritable épave thermique, la façade du bâtiment présentait d'importants défauts d'étanchéité à l'eau et à l'air, une isolation thermique obsolète et un contrôle des apports solaires nettement insuffisant. Par ailleurs, l'insuffisance de protection solaire, associée à un chauffage central monotube, provoquait des surchauffes incontrôlables dans les pièces aux façades ensoleillées et situées en début de circuit de chauffage. A l'inverse, la température des pièces non ensoleillées et situées à l'extrémité du réseau de distribution de chauffage pouvait s'avérer très insuffisante.

Coûts et consommations réduits

A partir de ce diagnostic, l'architecte et le bureau d'études ont préconisé pour le châssis intérieur du bâtiment le verre SGG COOL-LITE XTREME 60/28 de Saint-Gobain Glass. Transformé en double vitrage par Glassolutions, ce verre de contrôle solaire présente un facteur solaire g de 0,28. Multi performant, ce produit offre avant tout un équilibre entre protection solaire et Isolation Thermique Renforcée grâce à son coefficient Ug de 1,0W/(m².K).

Résultat : une réduction significative des coûts et consommations de chauffage et de climatisation et la garantie d'un confort thermique accru avec des températures régulées plus agréables en été. De plus, extrêmement transparent, SGG COOL-LITE XTREME 60/28 assure une transmission lumineuse très élevée de 60 % et procure une ambiance claire et naturelle à l'intérieur du bâtiment. Au total : les apports solaires à l'origine des surchauffes dans les bureaux ont été divisés par deux sans modifier les apports en lumière naturelle.

Le projet

Maîtrise d'ouvrage : Ministère de la Justice et des Libertés
Cabinet d'Architectes : Lhomme Nectoux
Bureau d'Études : Enebat, M. Klingelschmitt

L.P

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet