Sous-traitance étrangère : Vinci assure prioriser les PME françaises Vie des sociétés | 25.11.16

Partager sur :
Evincés du chantier de la tour Saint-Gobain, les façadiers français n’ont pas hésité à accuser les majors du BTP de privilégier la sous-traitance étrangère. Ce jeudi, Vinci s’est défendu et a assuré travailler « en priorité » avec des PME françaises pour « une très large part » de son activité. Concernant cette tour, le groupe a cependant jugé que « très peu » d’entre elles pouvaient réaliser un tel ouvrage.
« Nous tenons à rappeler que sur nos chantiers français nous travaillons en priorité avec les PME françaises (...) pour une très large part de notre activité », a déclaré jeudi à l'AFP le groupe Vinci, mis en cause par le SNFA.

Pour rappel, l’organisation représentative des concepteurs, fabricants et installateurs de menuiseries extérieures en profilés aluminium, est montée au créneau après que les façadiers français aient une nouvelle fois été évincés d’un important marché.

En effet, le SNFA s’était émue de voir les façadiers français écartés du chantier de la tour Saint-Gobain, au profit du Turc Metal Yapi qui pratique des prix « anormalement bas ».

La capacité des PME françaises remise en doute

Le contrat en question, remporté par Metal Yapi au terme d'un appel d'offres, rappelle Vinci, « porte sur la réalisation de façades pour un immeuble de grande hauteur (IGH) », dont le processus est « très industriel ».

« La réalité, c'est que très peu d'entreprises françaises ont la capacité technique et financière pour faire ce type de travaux » affirme le groupe, qui en cite trois, « Eiffage, Ouest Alu et Rinaldi ».

« Nous constatons aussi que très souvent elles ont, elles-mêmes, tendance à sous-traiter ce type de contrats à des entreprises étrangères », dit-il.

En conclusion, Vinci déclare avoir réservé à des PME françaises les contrats portant sur le socle et la coiffe de la tour, des « travaux de précision, très techniques et plus adaptés à leur savoir-faire », dont le montant « pourrait se monter à plus du tiers du total du lot des façades ».

« Les produits de façade et les vitrages mis en œuvre » sur cette tour « sont tous Saint-Gobain », qui en sera locataire, « mais ce dernier n'intervient pas sur le choix des entreprises », précise Vinci.

R.C (Avec AFP)
Photo de une : Tour Saint-Gobain - © DR Valode & Pistre architectes  
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Tour Saint-Gobain : l’acte de vente est signé

Tour Saint-Gobain : l’acte de vente est signé

L’Epadesa et Generali ont signé, vendredi 22 avril, l’acte de vente marquant le démarrage de la construction de la tour Saint-Gobain. Le bâtiment, d’une hauteur de 165 mètres, sera érigé dans le quartier de la Défense et prendra la forme de trois prismes. Conçu par l’agence d’architecture Valode et Pistre, ce projet viendra renouveler l’offre du quartier Iris par de nouveaux espaces publics, de nouveaux commerces, un showroom et un parking entièrement rénové.
Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Le Président Emmanuel Macron a réuni hier après-midi, mercredi 24 octobre, une trentaine de dirigeants d’entreprises, parmi lesquels les dirigeants d’EDF, Engie, Total, Orano, Vinci, Saint-Gobain ou Veolia, mais aussi des organismes de recherche comme le CNRS ou l’INRA, pour une « séance de travail » en prévision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devrait être annoncée à la mi-novembre.
Avec l'impression 3D, XtreeE compte révolutionner le monde du BTP

Avec l'impression 3D, XtreeE compte révolutionner le monde du BTP

Saint-Gobain, par l’intermédiaire de son enseigne Point.P TP, spécialisée dans les travaux publics, a, en partenariat avec la start-up XtreeE et la SADE, réalisé la conception et la pose d’un déversoir d’orage entièrement réalisé en impression 3D béton. Une prouesse technologique de presque 3 mètres de haut sur autant de large et lourd de 5 tonnes, réalisée en moins de 9 heures et qui ouvre de nouveaux horizons au domaine de l’impression 3D.
Vinci va construire la tour Trinity d'Unibail-Rodamco à la Défense

Vinci va construire la tour Trinity d'Unibail-Rodamco à la Défense

Le projet Trinity, une tour de 140 mètres de haut, dans le quartier d'affaires de La Défense, sera réalisé par le groupe de BTP et concessions Vinci, pour le compte de la foncière Unibail-Rodamco. Les travaux de construction, qui démarreront début 2016 et devraient prendre fin au second semestre 2018, vont être menés par les sociétés Bateg, GTM Bâtiment et Sogea TPI, toutes trois filiales de Vinci Construction France.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter