ConnexionS'abonner
Fermer

Spurgin ouvre une nouvelle usine dédiée à la préfabrication en béton de bois

Publié le 10 juin 2024

Partager : 

Visite sur le site de production de Spurgin, à Mignières, près de Chartres. Le spécialiste de la préfabrication béton y a construit une usine dédiée à la fabrication de murs porteurs en béton de bois. Une solution possible grâce à un partenariat avec CCB Greentech.
Spurgin ouvre une nouvelle usine dédiée à la préfabrication en béton de bois - Batiweb

C’est à l'occasion d'une journée ensoleillée que l’on découvre la nouvelle ligne de production de Spurgin, sur son site de Mignières, dans l'Eure-et-Loir.

Inaugurée le 7 juin, cette nouvelle usine se consacre à un produit particulier : le mur en béton de bois. Un nouveau type de produit pour le spécialiste du prémur, qui a investi 13 millions d’euros dans la construction de sa nouvelle ligne.

 

Objectif : 300 000 m2 de murs en béton de bois produits

 

Pour rappel, le site de production de Mignières, implanté en 2011, s’étend sur 10 000 m2. Il compte 120 collaborateurs pour 500 000 m2 de solutions de façade produites par an, toutes références conduites. D’une surface de 5 000 m2, la nouvelle usine Spurgin vise 300 000 m2 de murs de façade en béton de bois. 

En 2020, Spurgin a été le deuxième préfabricant à recevoir la licence de production de CCB Greentech. La startup commercialise auprès de partenaires préfabricants une technologie en mur massif de béton de bois

« On part d'arbres qui ne sont pas destinés à faire de la charpente ou du bois d'oeuvre. C'est du bois de trituration qui allait anciennement en papeterie. On est soit sur des petits troncs, soit sur des branchages. C'est quasiment du déchet de forêt. Ce bois est ensuite déchiqueté pour en faire des agrégats, des copeaux. Il subit un traitement qu'on ne connaît pas, breveté par CCB Greentech », nous décrit Pierre Bollard, directeur général de Spurgin, lors de notre visite de l’usine. La formule permet aux copeaux de bois d’être mélangés à de l’eau et du ciment et ainsi obtenir une pâte, appelée béton de bois, à partir de laquelle vont être formés ces murs de façade. 

Le béton de bois sorti de l'usine Spurgin à Mignières - Crédits photo : V.K
Le béton de bois sorti de l'usine Spurgin à Mignières - Crédits photo : V.K

Il s’agit de murs porteurs, capables de soutenir un niveau de trois étages. Il cumule aussi une capacité de déphasage thermique jusqu’à 17h et une résistance au feu jusqu’à 2 heures. De plus, incorporer du bois dans ces nouveaux murs porteurs augmente le stockage de CO2, et limite ainsi l’impact carbone souvent reproché aux industries du béton. Donc une potentielle solution aux exigences de la RE2020, tant pour la construction que la surélévation. 

Mur porteur en béton de bois par Spurgin - Crédits photo : V.K
Mur porteur en béton de bois par Spurgin - Crédits photo : V.K

 

Spurgin s'ouvre à d’autres matériaux de façade

 

Ce n’est pas la premier coup d’essai de Spurgin dans la préfabrication béton bas carbone. En 2019, le préfabricant a conçu une solution de prémur à partir d’une formulation béton CEM IV, nommée aussi ciment pouzzolanique. « La pouzzolane vient des volcans d'Auvergne. La roche a été chauffée il y a des milliers d'années », nous rappelle Pierre Bollard. 

Or, la solution de prémur conçue avec la pouzzolane n’a pas marché , car « quand on a voulu généraliser cet usage de ce CEM IV, on a buté sur un problème sur lequel on bute toujours : ce CEM IV utilisé à totalité de notre production engendre de la corrosion forte sur nos moules métalliques », nous explique le DG de Spurgin. À l’heure actuelle, l’industriel a estimé à entre 11 et 12 % le seuil d’utilisation du CEM IV afin d'éviter une rouille de l’appareil industriel. 

Pour ce qui est du mur porteur en béton de bois, Spurgin se montre plus optimiste. En témoignent ses 15 collaborateurs déjà mobilisés pour sa nouvelle usine de production, qui seront à terme 40 pour un fonctionnement en 3 x 8 heures. D’autant qu’à partir de septembre, l’équipement industriel sera complété par un laboratoire de R&D comprenant une directrice et deux laborantins

Une preuve que Spurgin tend à pousser l’expérimentation de nouvelles solutions en préfabrication béton bas carbone et biosourcé, mais pas seulement. Le fabricant a par exemple acquis des parts chez Terrio, fabricant de blocs en pisé pour murs porteurs et non-porteurs.

Solutions de blocs en pisé Terrio sur le site de production de Spurgin à Mignières - Crédits photo : V.K
Solutions de blocs en pisé Terrio sur le site de production de Spurgin à Mignières - Crédits photo : V.K

 

En 2024, Spurgin semble élargir ses horizons. 


Virginie Kroun
Photo de Une : V.K

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.