Une copropriété symbole de l'efficacité du CPE Vie des sociétés | 04.11.15

Partager sur :
La première copropriété de France à avoir opté pour une rénovation en Contrat de Performance Energétique (CPE) a réalisé 46,5% d’économies d’énergie en deux ans. Située à Neuilly Sur Marne, cette copropriété de 60 logements avait signé un CPE en 2012. Soutenus par le cabinet Nexity, les copropriétaires avaient fait appel au groupement composé de Bati-Rénov, l’atelier d’architecture Jérôme Leroy, Elan et Cogemex pour mener à bien le projet.
L’évaluation s’est faite sur deux ans : la première copropriété de France à avoir opté pour une rénovation en CPE a vu sa facture de chauffage diminuer de 46,5% depuis la fin des travaux.

Datant de 1963, cette résidence, située à Neuilly Sur Marne, est constituée de 2 bâtiments et comporte au total 60 logements.

En 2012 et afin d’améliorer la performance énergétique des bâtiments, la copropriété s’était lancée le défi de rénover la résidence. Mandaté par les copropriétaires, Nexity avait alors confié le projet au groupement piloté par Bati-Rénov, filiale de Bouygues Bâtiment Ile-de-France.

Le projet s’est réalisé en deux temps puisque ce sont d’abord des travaux d’isolation thermique, d’installation de systèmes de chauffage plus économes et de redimensionnement des entrées d’air qui ont été conduits.

Cette première phase de rénovation a permis aux copropriétaires de faire 42% d’économies d’énergie sur l’année 2013 / 2014.

Le coût de cette première opération s’est élevé à 800 000 euros, un montant couvert à 49% par des subventions collectives de l’Ademe et de la Région Ile-de-France, mais aussi par des subventions individuelles.

Après les financements publics, on estime à environ 7 000 euros TTC le coût moyen de la rénovation par logement à charge des résidants, une somme amortie par les économies d’énergie.

Pour la deuxième phase, dix logements ont été crées dans les combles d’un des bâtiments et deux chaudières ont été remplacées.

Pour financer la rénovation de la chaufferie, les copropriétaires ont pu compter sur les Certificats d’Economie d’Energie et sur l’augmentation à hauteur de 45% sur 10 ans de l’engagement sur les économies d’énergie.

Pour l’année 2014 / 2015, les économies de chauffage atteignent plus de 46%.

Grâce à ces travaux, cette copropriété a été la première en France à être labellisée BBC Effinergie rénovation. Ce retour d’expérience démontre que le Contrat de Performance Energétique n’est pas seulement efficace dans le cadre de la rénovation de logements sociaux.

Le modèle permet de diminuer la consommation d’énergie, d’augmenter le confort au sein du logement et son coût est inférieur à celui des travaux de ravalement et de rénovation classique.

R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Nexity veut rendre la rénovation accessible à tous  - Batiweb

Nexity veut rendre la rénovation accessible à tous

Ces dernières années, Nexity a multiplié les opérations en faveur du « mieux vivre ensemble ». Dernièrement, la société a accompagné les copropriétaires de la résidence Hélène de Montataire dans l’Oise dans leurs travaux de rénovation, des travaux rendus possible grâce au tiers-financement et qui ont permis une économie d’énergie de 44% ! Frédéric Verdavaine, directeur général adjoint, nous en dit plus sur les actions menées par Nexity.
Le budget de l'Anah augmente pour rénover 70 000 logements - Batiweb

Le budget de l'Anah augmente pour rénover 70 000 logements

A l'occasion de son déplacement à Rennes, la ministre du Logement Emmanuelle Cosse a annoncé que des crédits supplémentaires seraient débloqués en 2016 pour l'Anah. Dans le cadre du programme Habiter mieux, l'Agence aura pour objectif de lancer la rénovation énergétique de 70 000 logements, contre 50 000 l'an dernier. Depuis son lancement en 2013, 200 000 ménages ont bénéficié de ces aides.
Ségolène Royal lance une prime économies d’énergie - Batiweb

Ségolène Royal lance une prime économies d’énergie

La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a annoncé ce jeudi le lancement d’une prime économies d’énergie dont le but est de financer les travaux d’économies d’énergie des ménages les plus précaires. Cette prime exceptionnelle s’inscrit dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie. L’opération, qui débutera le 1er mars prochain pour s’achever le 31 mars 2018, vise à accélérer la lutte contre la précarité énergétique.
Seuls 25% des travaux de rénovation ont un impact énergétique « significatif » (Etude)  - Batiweb

Seuls 25% des travaux de rénovation ont un impact énergétique « significatif » (Etude)

Il y a quelques jours, l’Ademe a dévoilé les résultats d’une enquête réalisée auprès des Français qui ont rénové leur logement. Intitulée TREMI, l’étude révèle qu’entre 2014 et 2016, 5,1 millions de ménages ont réalisé des travaux pour un coût moyen de 11 750 €. Si 83% d’entre eux estiment avoir amélioré le confort thermique de leur logement, l’Ademe indique que seuls 25% des travaux ont eu « un impact énergétique significatif ». Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter